Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 22:12

Grande variabilité d'onglons chez les Ouessant blancs.

Et ce sans que le fait que le mouton soit blanc homozygote ou hétérozygote, ou encore de type riche ou pauvre en phaeomélanine (pigment "roux") sur le corps ou les extrémités, soit déterminant de façon évidente dans l'expression des barres du sabot.

Quelques exemples de cette diversité en photos...

Code barre
Code barre
Code barre
Code barre
Code barre
Code barre
Code barre
Code barre
Code barre

A noter que sur un même pied les deux onglons peuvent être d'aspect différents et que de là les quatre pieds (8 onglons) peuvent offrir une belle variété, allant du noir (sombre) total au blanc (clair) total, avec panachures de contrastes variés, ... et bien des combinaisons.

On pourrait supposer que chaque animal possède son propre code barre au niveau des sabots (ce qui permettrait de l'identifier également par ce moyen). Malheureusement, la technique n'est pas fiable (ou du moins seulement sur une période donnée) puisque l'aspect de coloration du sabot et son dessin évoluent durant la croissance du jeune, puis au cours de sa vie.

C'est pas le pied!

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans L'animal
commenter cet article

commentaires

Thomas 19/10/2013 13:16

Dominique,
Tu m'épateras toujours par ton sens aigu de l'observation, en matière d'Ouessant!!! Mais, certainement dans bien d'autres domaines encore... Alors que ton Blog existe depuis environ 5 ans (de mémoire!), tu réussis toujours à nous faire découvrir de nouvelles choses, à explorer dans le détail des éléments somme toute assez banals... Mais, j'avoue que bien que je connaisse les moutons depuis 1980, j'ai toujours quelque chose à apprendre ou à redécouvrir grâce à toi!!!
Donc un grand merci pour cet article ( et pour tous les autres), à la fois intéressant, original et amusant... Bravo pour l'imagination que tu développes si souvent dans ta prose que j'ai toujours plaisir à découvrir; me demandant toujours: "alors que va donc nous pondre le père Morzynski cette fois-ci?" Car, le titre n'est pas toujours un bon indicateur du contenu de l'article!!!
Concernant ce tout dernier, j'aime bien cette série de clichés très nets d'onglons de moutons suspendus... J'ai le sentiment que tu les as classés par âge décroissant, non? Nul doute que les onglons de nos Ouessant blancs vont être sérieusement observés dans les temps à venir...

le berger 19/10/2013 14:25

merci à toi pour ce commentaire à me faire rougir...de "gène"...
Que peut-on avoir encore à dire sur le Ouessant après ces années et plus d'un millier d'articles (je crois)? Des banalités parfois car l'élevage a des côtés répétitifs ou du moins cycliques, mais aussi des écrits étincelles qui j'espère auront le mérite d'attiser une saine curiosité, comme ta réaction le prouve.
Observer, c'est bien le maître mot de la quête de connaissances. Face à nos Ouessant, c'est ce qui devrait nous animer pour le comprendre et assurer la sauvegarde de la richesse de ce type ovin ancien (bien plus ou du moins bien avant une course à la "beauté" toujours subjective et parfois bien éloignée de la réalité du Ouessant insulaire si je peux parler ainsi).
Tout comme en matière d'environnement, de nature plus précisément, on ne peut protéger et sauvegarder correctement que si on connait bien les espèces et leurs écosystèmes, face au Ouessant, on ne peut assurer la conservation de cet ovin relique des populations anciennes bretonnes que si on l'étudie sérieusement; ce qui n'a pas été réellement fait jusque là.
Au delà du plaisir d'avoir des Ouessant et les élever, ce souci m'anime car dans le coup de foudre de ma rencontre avec ce mouton, j'ai réalisé immédiatement l'aspect "archéologique" qu'il y avait en l'animal.
J'ai été le premier à me tourner vers la photographie ancienne pour en percevoir une part de réalité (puis les écrits), bouleversant alors les idées reçues en montrant que dès le début du 20è le cheptel ouessantin était majoritairement blanc. Je me suis intéressé à la singularité de la diversité en toisons noires tout comme en toisons blanches. j'ai mis en place une démarche de sauvegarde (et de publicité) pour un gène "gris" laissé à l'abandon. je suis arrivé à ramener en souches bretonnisantes certains morphes fruits des errances des groupements étrangers (qui à mon sens font partie comme bien d'autres événements de la longue histoire du Ouessant devenu continental depuis un siècle).......bref il y a toujours à découvrir et bien d'autres choses demandent études et révélations.
tout cela, je l'ai fait avec mes propres intuitions, observations, découvertes et modestes capacités (qui se sont étoffées avec le temps), mon propre travail et parfois des rencontres enrichissantes.... mais tout n'est pas fini et le Ouessant nous réserve bien des surprises encore, j'en suis certain.
observer, je le fais plus que je ne parle.
écouter, je le fais plus que je ne parle (à moins qu'on me le demande).
c'est ainsi qu'on comprend le monde.
si par ce blog j'ai contribué à mon meilleure approche de sauvegarde du patrimoine Ouessant, si par ce blog j'ai contribué au réflexe d'observation, je ne peux qu'en être satisfait.
maintenant j'ai bien d'autres choses à montrer ou raconter autour du Ouessant, seul le temps de mettre en place tout cela pour le blog manque un peu. photos, écriture, manipulations, tout cela demande du temps pour alimenter régulièrement le blog des Lutins.
Merci pour ton commentaire de visiteur assidu.... qui m'a amené à me raconter un peu.

Maintenant, non les clichés de sabots sont mis en vrac avec malgré tout l'intention de montrer que sabot blanc ne l'est jamais vraiment réellement et qu'il en est de même pour les sabots noirs...