Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 16:48

Depuis deux semaines, les Lutins reçoivent un complément de nourriture sous forme de céréales.

Cette distribution commencée début février est la plus tardive dans l'histoire du troupeau, puisque certaines années, selon une météo difficile et l'absence d'herbe, l'apport de céréales peut commencer en septembre-octobre.

Mais cette année, les pluies d'automne furent favorables aux prairies; puis la douceur de l'hiver permit à l'herbe de prospérer. Cette dernière n'est cependant plus très nourrissante bien que les moutons préférant la verdure ils délaissent toujours le foin.

La ration chez les Lutins a évolué. Le coût des granulés a tellement augmenté ces dernières années que je me suis redirigé vers les céréales exclusivement. Autant de plus utiliser les productions locales plutôt que les "plats préparés" composés d'ingrédients qui ont leur intérêt, mais qui ont parfois aussi traversé océans et continents. Et puis les gourmands qui avalent trop vite s'étranglent facilement avec ces granulés qui deviennent pâteux en bouche.

Distribution

Donc mélange d'orge et d'avoine dans des proportions d'un volume de l'une pour un volume de l'autre. L'orge en excès peut avoir un effet laxatif alors que l'avoine aurait l'effet inverse. L'équilibre devrait donc s'installer. Ce qui, depuis quinze jours, se vérifie.

De toute façon, il ne faut pas distribuer les céréales en excès pour ne pas créer de déséquilibres dans l'alimentation, éviter une dramatique météorisation ou une foudroyante entéro toxémie ou encore de simples diarrhées.

Distribution

Ce lot de brebis reçoit un kilo de mélange par dizaine d'animaux. Cette centaine de grammes par tête suffit par ces temps doux. Par hiver rigoureux, cette ration pourrait monter jusqu'à 150 g pour un Ouessant d'une quinzaine de kilos.

Les céréales, un plus et non une alimentation exclusive. Un plus énergétique pour ces filles dont un certain nombre entre dans les deux derniers mois de gestation, voire moins. Une période critique, tout comme le premier mois d'allaitement, durant laquelle les organismes de ces brebis sont fortement sollicités.

A l'observation de ce petit monde au réfectoire, je note que les jeunes brebis de bientôt un an délaissent la gourmandise rapidement ou l'ignorent. Alors que les plus vieilles et les plus lourdes de par leur agneau grandissant en leur ventre s'attardent jusqu'au dernier grain... Comme quoi, ce qui pourrait paraître comme un luxe ne l'est pas.

Dans son manque de liberté, le mouton ne peut prétendre trouver en son enclos tout ce dont il a besoin. C'est donc à l'éleveur de veiller à ce que ses Ouessant ne dépérissent pas. L'intérêt de l'animal rejoint celui du berger dans ses espoirs portés en son troupeau.

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Elevage
commenter cet article

commentaires