Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 13:19

Autant qu'il m'est possible, je conserve mes animaux à vie. D'où l'obligation d'une reproduction calculée afin de limiter les séparations et de tendre vers un équilibre entre les naissances et les pertes suite aux accidents, à la maladie ou à l'âge.

Cela surprend parfois certains éleveurs, mais je suis attaché à mes Ouessant.

C'est aussi l'assurance pour moi de pouvoir veiller sur eux jusqu'à la fin, pouvant ainsi les savoir dans de bonnes conditions de vie, rien n'étant certain quant à l'avenir d'un animal quand on s'en sépare.

Je ne cours pas non plus derrière un hypothétique idéal jamais atteint, n'étant pas dans une insatisfaction permanente, mais sachant apprécier mes moutons comme ils sont et pour ce qu'est ce type ovin primitif issu de siècles d'élevage de forme vivrière (et non de rente... ni de ring).

Mais derrière cette approche pas toujours comprise, se cache également une raison fondée sur la réflexion autour de la sélection dans l'intérêt du Ouessant de type ancien.

En effet, conserver un animal à vie est le meilleur moyen de le connaître, sous l'angle de son bagage génétique potentiel concernant les diverses aptitudes à attendre en ce type ovin primitif, tout en mesurant la part héréditaire transmise dans sa descendance.

Conserver un Ouessant à vie permet d'en connaître ses points forts ou faibles:

comme son âge de déclin (lié le plus souvent à la perte des incisives), sa longévité finale, pour une brebis ses aptitudes à agneler et allaiter sur l'ensemble de sa vie de reproductrice, la manifestation de soucis de santé chroniques ....

Suivre l'évolution du mouton sur toute sa vie permet de faire des constats, d'émettre hypothèses, de tirer des conclusions sur l'individu, la lignée ou la souche dont il est issu, de forger des savoirs suite aux espoirs ou craintes vérifiés sur sa descendance, d'orienter les accouplements, ... plus largement de gérer, construire son troupeau dans le sens de la conservation des caractéristiques du Ouessant ancien (morphologie et aptitudes confondues, dont l'importante rusticité).

Voilà tout un ensemble de connaissances qu'on ne peut pas engranger si on perd de vue rapidement ses animaux.

Du premier instant....

Du premier instant....

... jusqu'au dernier souffle....

... jusqu'au dernier souffle....

...une bien belle satisfaction qu'on peut avoir en menant jusqu'à son dernier instant l'animal qu'on s'est amusé à faire naître.

C'est aussi la plus belle "leçon de chose" qui puisse se dérouler sous le regard attentif, leçon pour l'éleveur, leçon pour sa connaissance du Ouessant et pour son élevage.

Ces leçons ne nécessitent pas de simples années mais des décennies, si ce n'est toute une vie d'éleveur, pour connaître tous les secrets de l'élevage et ceux de ses pensionnaires laineux.

Curieux que je suis, je me souhaite donc encore pas mal de décennies....

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Sélection
commenter cet article

commentaires

nicole 11/06/2015 10:20

Bonjour, oui moi aussi je voudrais tous les garder, mais voilà que cette année pour la première fois depuis mes débuts il y a cinq ans, sur quatre naissances j'ai trois mâles!! Cela doit poser un problème de bagarre et de consanguinité , aussi je me demande si on peut les stériliser? et comment.......
comment gérez vous ce problème?
Merçi pour vos conseils.

dominique morzynski 12/06/2015 11:02

renseignez-vous auprès d'un véto de campagne, je sais que certains le font pour 50 euros...de toute façon mieux vaut le faire jeune effectivement

nuijten Adrien 26/02/2015 14:35

C'est cet amour pour vos moutons et la qualité de vos messages qui me font venir lire votre très beaux blogs. Et cette lecture me sort hors du temps pour savourer chaques mots ;)

A votre connaissances, les moutons de Ouessant supportent-ils bien l'altitude et les périodes hivernales plus longues?

dominique morzynski 26/02/2015 15:53

Merci à vous. heureux de vous apporter.
concernant l'adaptation du Ouessant à l'altitude, l'altitude n'est pas un souci. ce qui est important c'est qu'il puisse bénéficier de soins et nourriture plus importante et de qualité (voire bergerie) s'il devait affronter de très longues périodes de gel et/ou de neige.