Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 10:31

Pour revenir une fois encore sur la rusticité du Ouessant de type ancien, comme je l'ai déjà écrit, rustique ne veut pas dire immortel, mais particulièrement résistant dans le mode de vie qui s'imposait à lui.

Une espèce domestique est dite rustique quand la forme de son élevage, dans des conditions proches du naturel, ne nécessite pas (ou peu) d'interventions humaines, sous réserve de ressources alimentaires suffisantes bien évidemment.

La rusticité, cela concerne une certaine résistance au climat local et ses événements, la capacité de tirer profit de la végétation du lieu de vie, le fait de ne présenter aucune faiblesse fonctionnelle particulière, la résistance des onglons face à l'humidité (absence de piétin), la capacité d'agneler naturellement,.... le fait de présenter une longévité importante.

Véritable protection face aux intempéries, type de toison primitive, élément de rusticité du Ouessant de type ancien

Véritable protection face aux intempéries, type de toison primitive, élément de rusticité du Ouessant de type ancien

On oublie souvent, qu'un Ouessant devrait être apprécié également avec sa toison sur le dos (toison d'au moins six mois de pousse) et non pas uniquement tondu. Ce n'est pas un amateur de laine qui parle, pas du tout. Mais si on raisonne en sauvegarde des caractéristiques du Ouessant de type ancien et de sa rusticité, ce point a son importance.

En liberté, un animal de résistance limitée est vite éliminé par le principe de la sélection naturelle.

C'est ce qui arrivait en hiver en particulier à un certain nombre de Ouessant sur leur île. La dureté du phénomène, s'il ne servait pas l'individu mouton, servait par contre la population ovine qui au cours des siècles voyait sa rusticité génétiquement renforcée, assurant ainsi l'avenir du troupeau.

Ce n'est pas moi qui, pour nos élevages, dirai qu'il faut éliminer les animaux ne présentant pas l'ensemble des caractères de rusticité attendus (sauf si c'est un service à rendre avant tout à l'animal en détresse). Je suis de ceux qui respectent leurs moutons, leur portent attention et ont de la considération pour eux.

Si le mot sélection peut faire frémir quand on imagine extermination, il est bon de préciser qu'il est tout à fait possible de sélectionner pour garantir la rusticité et l'avenir de son troupeau, tout simplement en écartant de la reproduction les sujets défaillants ou ne présentant pas les aptitudes souhaitables. (Sélectionner n'impose pas le manque de respect de ses pensionnaires.)

Cela se passe ainsi chez les Lutins.

Un "beau" Ouessant c'est bien. Un "bon" (dans le sens de la rusticité) Ouessant, c'est mieux; cet axe conservatoire ne devant pas être oublié et tout au contraire primer.

S'il est "beau" et "bon" à la fois, c'est parfait.

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Sélection
commenter cet article

commentaires