Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 13:05

J'entends parfois parler d'animal potentiellement prématuré pour expliquer la taille particulièrement petite et inhabituelle d'un agneau à la naissance.

Oui, le prématuré chez l'ovin est possible bien évidemment, toute femelle mammifère pouvant expulser avant terme, pour des raisons diverses, le jeune qu'elle portait.

Pourtant, il faut différencier deux cas bien précis, la naissance d'un agneau de petite taille non viable et celle d'un petit agneau viable.

Dans la première situation, le fait que l'agneau particulièrement petit soit non viable bien qu'apparemment d'une physionomie "aboutie" peut évidemment faire songer à une naissance prématurée.

Maintenant, qu'on explique la très petite taille du fait d'une naissance prématurée lorsque l'agneau est viable me semble une erreur....

Pourquoi?

A mon avis, la forme évolutive des étapes de la reproduction chez le mouflon (donc le mouton et forcément le Ouessant) n'autorise pas la survie d'agneaux prématurés dans des conditions naturelles (c'est à dire sans l'intervention de l'éleveur).

Je m'explique. Tout comme chez les oiseaux on parle d'espèces nidifuges ou nidicoles, bien que ces termes soient moins employés pour les mammifères, ces derniers peuvent être également selon les espèces, nidicoles ou nidifuges.

Une espèce nidicole donne naissance à des jeunes qui devront être nourris au nid de par leur manque de développement à la naissance (par exemple, la mésange ou la souris).

Alors qu'une espèce nidifuge donne naissance à des jeunes à développement plus avancé et pouvant se déplacer peu après la naissance (par exemple, la poule ou la chèvre).

Notre mouton dans tout cela, comme son ancêtre le mouflon et comme les autres ongulés, est un nidifuge. Il nait totalement formé et est capable de se déplacer. L'agneau est même très rapidement un nidifuge suiveur, contrairement au jeune chevreuil qui demeure quelques jours en une placette pour y être régulièrement nourri ou encore contrairement au marcassin qui demeure plusieurs jours au chaudron ("nid").

Même très petit en taille, pour moi, un agneau viable pouvant tenir sur ses pattes, se déplacer, téter.... suivre sa mère, ne peut être un agneau prématuré et très certainement chez les ovins comme chez tous les nidifuges suiveurs, la nature n'autorise pas le prématuré (toujours possible de par un incident quelconque.) à entrer dans la vie tant les exigences fonctionnelles sont importantes pour se faire

Prématuré?

Même de taille minuscule lorsqu'il voit le jour, tout agneau viable sous la mère à la naissance ne peut sans doute pas être né avant terme... Il existe bien d'autres causes possibles, génétiques, héréditaires, évolutives intra-utérine... pour donner ce type de naissance atypique.

Voilà, du fait d'un développement un peu long, ce que je n'ose dire parfois aux collègues qui m'évoquent la prématurité pour expliquer une naissance particulièrement petite en leur troupeau.

Si je me trompe, je suis preneur de tout témoignage documenté et étayé pour réflexion et connaissance sur ce sujet.

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Agnelage
commenter cet article

commentaires

Thomas 28/08/2015 19:51

Ton propos est clair et tu ne dois pas être loin de la vérité... Toutefois, on ne peut tout de même pas écarter le cas de figure de l'agneau très petit, prématuré et viable... Car, lorsque l'on parle de prématurité, on a différents stades possibles. Mais là, en l'occurrence, la petite taille n'est plus l'élément déterminant la petite taille ou dit autrement la petite taille n'est pas la conséquence de la prématurité. Le seul moyen de réellement déterminer celle-ci serait de connaître exactement la date d'accouplement fécondant et de rapprocher celle-ci de la date d'agnelage, en tenant compte de la durée de la gestation qui est de cinq mois plus ou moins cinq jours. La différence, s'il en existe une, pourrait nous indiquer que l'on a affaire à un agneau prématuré... Pour cela, il faut être très présent au sein de son troupeau, avoir affaire à des animaux non farouches et noter précisément les dates d'accouplement. Des conditions pas toujours évidentes à réunir...
Pour autant, il est vrai qu'à plusieurs reprises j'ai pu avoir le sentiment qu'un agneau était possiblement prématuré, guidé en cela par le propos de mon véto, plutôt féru de moutons... Mais va savoir!!!

dominique morzynski 28/08/2015 23:58

Peut-on d'ailleurs parler de prématuré si l'agneau est abouti dans ses fonctionnalités primordiales pour entrer dans la vie: capacité et force pour téter, capacités motrices pour tenir sur ses pattes et marcher?...et de fait ne nécessite aucune intervention humaine.
Si ces capacités sont acquises un certain temps avant l'âge théorique de naissance, combien de temps avant? Si un agneau prématuré peut être viable naturellement, à partir de quel stade de gestation? Je ne sais s'il y a des études ou du moins des témoignages solides construits sur la connaissance précise du moment de fécondation. Et là encore j'entends sans soins vétérinaires ni intervention du berger.
mon article est une bouteille à la mer pour tenter d'en savoir plus et sortir des "on dit" et des impressions

Louis M. 26/08/2015 17:07

En parlant d'agneaux, comment vont les jeunes de l'année? Comment leur corps évolu-t-il?

dominique morzynski 26/08/2015 23:27

ils vont bien à près de six mois; je pourrai faire quelques clichés à l'occasion.

Eric 26/08/2015 16:47

Peut être cela ne se passe t il pas pareil chez les agneaux mais, concernant les alpagas, on reconnait les bébés prématurés au bout de leurs onglons qui portent une excroissance blanche, et de toute façon ces jeunes ne survivent que quelques jours

dominique morzynski 26/08/2015 23:26

les agneaux ont toujours des excroissances blanches aux onglons qui sont cartilagineuses afin de ne pas blesser les tissus de la mère lors de la naissance. aspect de l'onglon qui disparaît très vite à l'air libre en séchant.
j'ose imaginer qu'il en est de même chez les alpagas