Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 16:43

Plusieurs visiteurs du blog des Lutins m'interrogent sur le bruit qui court concernant de nouvelles boucles d'identification disponibles pour le Ouessant.

Tout de suite, qu'on ne se leurre pas, il ne faut attendre aucun miracle en ces nouveaux systèmes qui n'ont rien de révolutionnaire pour éviter les soucis d'arrachages accidentels. Développons.

Petit rappel pour le nouvel éleveur ou le simple lecteur de passage en cet article...

Tout détenteur de moutons (ou de chèvres), quel qu'en soit le nombre (donc un seul y compris) est normalement tenu d'être déclaré et d'identifier ses animaux selon la législation.

Cette obligation date de 1997. Un aménagement avait alors été obtenu un temps pour le Ouessant par la pose de petites boucles alu plus adaptées à la taille de ses oreilles.

Puis il y a quelques années, arriva l'obligation de passer à l'identification électronique en des boucles de plus grande taille; mais là encore le Ouessant put bénéficier de boucles réservées aux petits animaux, plus réduites que celles pour les grandes races, mais malgré tout géantes comparativement aux anciennes boucles alu.

Ces identifications ont pour but d'avoir un suivi des animaux dans les systèmes d'élevage et aux différentes étapes de leur exploitation.

Ce souci administratif n'offre pour l'éleveur d'agrément aucun intérêt si ce n'est d'identifier ses animaux s'il n'était pas à même de les reconnaître individuellement.

Outre l'aspect inesthétique et les frais engendrés qu'il ne faut pas nier, cette obligation serait sans grandes conséquences si ne se posaient pas les problèmes réguliers d'arrachage de ces boucles....et évidemment des oreilles du mouton.

En effet, par sa petite taille, le Ouessant passe sa tête entre les mailles des grillages pour bétail ou simplement se raccroche par ces bijoux de pacotille aux divers grillages et autres branchages.

Quand on sait que le rebouclage à l'identique est obligatoire, au-delà des frais forcément engendrés, comment fait-on quand l'oreille ne peut plus recevoir cette quincaillerie?

De quoi rendre jalouses les femmes les plus coquettes!

De quoi rendre jalouses les femmes les plus coquettes!

A gauche, pour le Ouessant, boucle alu, puis depuis, les formes plastifiées avec barrette électronique. A l'extrême droite deux nouveaux modèles sur lesquels fantasment certains, mais qui à l'évidence ne sont en rien une avancée mais simplement de nouveaux systèmes d'arrachage d'oreilles. Nul besoin d'avoir fait de hautes études pour comprendre ce qu'un enfant comprendrait. Et pourtant, nous en sommes toujours là...

Arrachage accidentel de boucle implique arrachage d'oreille...

Arrachage accidentel de boucle implique arrachage d'oreille...

Que faire?

Il y a une paire d'années, j'ai tenté de réveiller le milieu du Ouessant face à ce souci et à le sensibiliser à la nécessité d'œuvrer dans une autre direction pour un autre système. Gros travail pour lui quand on sait que tout cela est politique et que les simples courriers ne sont pas suffisants car dans les sphères les plus hautes on se heurte à des perroquets qui ne savent que réciter les textes en vigueur, personne ne voulant prendre responsabilité, renvoyant l'ascenseur vers le haut du système.

Gros et long travail donc! Sans volonté au départ, de toute façon, rien ne se fera jamais.

Pourtant "Commence et l'impossible deviendra possible!"

La volonté, je ne l' ai donc pas rencontrée par ailleurs. Mes oreilles personnelles ont dû écouter arguments plus tordus les uns que les autres pour expliquer l'inaction. J'ai pu découvrir qu'au milieu des problèmes d'ego et des querelles intestines entre personnes, pendant ce temps le Ouessant se retrouvait pris en otage. J'ai pu découvrir également qu'il n'y avait aucun souci du bien être des animaux et que les éleveurs n'étaient pas prêts à consacrer pour ce problème de l'identification autant de temps, d'énergie et d'argent qu'ils en sont parfois capables pour leurs amusements et leur propre plaisir autour du Ouessant.

De mon côté, "j'aurai fait ma part", comme dirait le colibri cher à Pierre Rabhi...

Si la masse des éleveurs déclarés de Ouessant daigne un jour se fédérer et bouger à son tour, j'en serai ravi. C'est là que l'aspect associatif aurait toute son importance. Aux éleveurs déclarés de savoir ce qu'ils souhaitent réellement: continuer à subir dans le silence l'absurdité d'un système inapproprié à leur troupeau et leur loisir ou élever dans de bonnes conditions des animaux dont on respecte l'intégrité physique.

En attendant, effectivement, ceux qui veulent s'orienter vers le mirage des tout nouveaux systèmes d'arrachage des oreilles de leurs animaux peuvent le faire, c'est possible...

(Par contre il leur reste à convaincre leur administration de leur procurer la nouvelle quincaillerie, ce qui selon les départements peut être encore une autre très longue histoire...)

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Elevage
commenter cet article

commentaires

Eric 25/12/2015 10:08

Merci pour ce conseil avisé: "certains vétérinaires conscients de l'absurdité de la situation conseillent de ne pas poser les boucles et de les conserver en cas de souci. Il est vrai qu'il est bon de posséder ces boucles pour montrer son souci d'être déclaré et pouvoir les poser aux animaux (mais dans ce cas à vie) s'ils sont amenés à sortir de l'élevage). ".
Où peut-on se procurer ces nouvelles boucles (elles prendront moins de place dans le tiroir)?

dominique morzynski 25/12/2015 14:09

il faut d'abord avoir un cheptel déclaré auprès des dits autrefois services vétérinaires et de la chambre d'agriculture (généralement service élevage) qui elle devra vous procurer les boucles.

Eric 24/12/2015 04:00

Merci Berger pour cet article!
Et quel déception pour moi qui commençait à rêver... On restera donc dans l'infraction pour le bien-être de nos moutons!
Je vais demander au Père-Noël de plancher là dessus...
Bon Noël à tous!

dominique morzynski 24/12/2015 10:44

Certains responsables honnêtes avouent qu'ils n'ennuieront pas un détenteur de quelques Ouessant; certains vétérinaires conscients de l'absurdité de la situation conseillent de ne pas poser les boucles et de les conserver en cas de souci. Il est vrai qu'il est bon de posséder ces boucles pour montrer son souci d'être déclaré et pouvoir les poser aux animaux (mais dans ce cas à vie) s'ils sont amenés à sortir de l'élevage). Le souci n'est pas d'être contre la règlementation, mais surtout contre son absurdité dans le fait qu'elle est inadaptée aux animaux en question de par leur taille et leur mode de vie....

Alexandra 20/12/2015 21:30

hello, I love your ouessant mouton blog,
I'm also not a fan of eartags on the tiny ouessant ears, but you still have luck that you live in France because here in Austria there are no smaller eartags allowed, just the normal sized ones. So ouessant sheeps here get the same big eartags who are used for normal sized sheeps. They should allow micochips, or ear tattoo as marking

dominique morzynski 20/12/2015 22:06

merci
de toute façon si la taille risque effectivement d'augmenter les problèmes, comme je l'ai souligné par le passé, les minuscules boucles alu étaient déjà un problème car elles s'arrachaient également, ce qui montre bien que toute identification auriculaire est inadaptée. maintenant question laideur, les grosses marques sont on ne peut plus scandaleuses...
seul le puçage sous cutané serait l'idéal pour le mouton, l'éleveur et l'administration.

Lucine 20/12/2015 20:23

Tu es éleveur professionnel, Eric ? Tu élèves des moutons de rapport ? Non ? Alors pourquoi devrait-on trouver un autre système que celui utilisé pour les animaux de compagnie ? Le puçage électronique comme pour les chiens et chats et... chevaux, qui sont pourtant des animaux de boucherie... Les cochons ont-ils des boucles ? Non... Et pourtant, ils sont considérés comme du bétail. Il faudrait juste se demander " pourquoi " avant " comment " ...

dominique morzynski 23/12/2015 18:36

il faudrait que les éleveurs d'agrément soient considérés autrement que les professionnels d'animaux de rente et que la nécessité d'aménagement de l'identification des Ouessant soit reconnue et non simplement ignorée faute d'acteurs désireux de faire évoluer les choses....mais le "il faudrait que" ne changera rien assurément. Je ne peux que regretter la paresse voire l'opposition du milieu du Ouessant lorsque j'ai voulu insuffler un début de travail, d'action et de réflexion sur le sujet...

Eric 20/12/2015 20:06

Alors j'ai bien ces boucles pour moutons nains mais deux jours après, ils avaient les oreilles arrachées comme sur la photo ....... je ne vois encore pas quel est l'intérêt de leur faire porter ça aux oreilles, il faudrait vraiment qu'ils trouvent un autre système. Heureusement qu'on a pas ça sur nos alpagas ....

dominique morzynski 24/12/2015 10:47

Je pense que tout le monde est bien d'accord (du moins ceux qui s'expriment). bien heureux les alpagas! ...et leurs éleveurs!
A quand un aménagement de la sorte pour les propriétaires de Ouessant qui le souhaiteraient?

Eric 23/12/2015 20:33

Lucile, on a dû mal se comprendre, je voulais dire trouver un autre système pour les moutons ccomme pour mes alpagas qui ont une boucle électronique et au moins avec cela, ils ne s'arrachent pas les oreilles, je serais bien pour la puce aussi pour le mouton, pour le bien etre encore une fois de l'animal

dominique morzynski 20/12/2015 20:09

voilà encore un témoignage qui me ferait presque plaisir si les animaux n'étaient pas les premières victimes dans tout cela...