Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 14:26

L'eau est un bien précieux.

C'est également vrai en élevage, y compris celui des ovins. Car oui, les moutons boivent, contrairement à ce qu'on entend parfois. S'ils boivent peu il est vrai en certaines périodes, par contre en d'autres, ils boivent énormément. C'est selon leur alimentation. Plus cette dernière est sèche, plus évidemment les moutons ont besoin de s'hydrater, comme tout animal.

Pouvoir facilement abreuver ses animaux, qui plus est sans travail de ravitaillement obligatoire, est un luxe. J'essaie donc en premier lieu que, sur chaque parc, les Lutins puissent boire en situation naturelle, en particulier en prévision de la période d'accouplements durant laquelle les lots de Ouessant sont dispersés ... et à défaut il faut se contraindre au seau rempli régulièrement.

Depuis deux ans, le berger restaure et aménage deux prairies dont les Ouessant profiteront dans quelques mois.

Dans chacune, après étude de la situation lors des périodes de pluie, j'avais envisagé la création d'un point d'eau.

C'est chose faite et le projet s'avère bien calculé puisque dès le lendemain l'eau faisait son apparition.

En moins de 24 heures c'est déjà prometteur.

En moins de 24 heures c'est déjà prometteur.

Cette première mare est même totalement remplie à présent en moins d'une semaine.

Et glou, et glou ....

La seconde (ici le lendemain), un peu plus lente, n'atteint ce jour que la moitié de son niveau maximum. Mais la pluie qui reprend, après quinze jours de beau temps, devrait permettre le remplissage d'ici la fin de l'hiver.

Bien évidemment, les éventuelles sécheresses estivales auront leur mot à dire, les mares étant sujettes à variations de niveau selon la météo. On avisera alors s'il faut revenir provisoirement au bon vieux seau et au robinet.

Et glou, et glou ....

Des pentes pas trop raides, pour permettre aux moutons de descendre en période de basses eaux et également de remonter facilement en cas d'accident, en particulier pour les agneaux.

Et puis ces pentes douces sont importantes pour que la vie végétale et animale s'installe en ces mares, afin que sur une structure artificielle au départ le naturel prenne ses marques.

D'ailleurs, moins de 72 heures après le creusement du point d'eau ci-dessus, une salamandre y avait libéré ses larves le 23 janvier. Depuis d'autres sont venues y donner la vie à leur tour.

Et glou, et glou ....

Introduction de poissons interdite en ces nouveaux écosystèmes en cours d'élaboration. Ce serait en effet une catastrophe pour la petite faune aquatique de ces plans d'eau trop peu importants en volume et surface. Si ces milieux étaient d'origine naturelle, il n'y aurait d'ailleurs aucun poisson, ces mares n'étant pas situées en zone inondable, autant donc laisser la Nature s'organiser elle-même et s'emparer du lieu à sa guise.

Ainsi, pas de canards d'ornement ou de basse-cour non plus qui transformeraient ces mares en cloaques. Seuls les oiseaux du ciel, colverts et autres palmipèdes pourront y passer à l'occasion et c'est bien normal...

Dès le lendemain le merle s'y baignait pendant que le ramier buvait, les premiers insectes aquatiques arrivaient et aujourd'hui la grande aigrette est venue en curieuse. Les cycles de la vie vont se mettre en place et ses acteurs sauront provoquer bien des émerveillements.

Petit conseil à ceux qui voudraient implanter un point d'eau en leur prairie si elle devait se prêter à ce type d'aménagement, mieux vaut faire les choses en règles en demandant autorisation aux services préfectoraux concernés (milieux aquatiques) et en informant sa mairie, certaines contraintes pouvant exister concernant les lois sur l'eau. On est également ainsi tranquille face à un éventuel voisin râleur...

Oui, je bois (de l'eau!)...qu'on se le dise!

Oui, je bois (de l'eau!)...qu'on se le dise!

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Installations
commenter cet article

commentaires

Catherine Brassaud 01/02/2016 14:21

Bonjour,

Vos plans d'eau suscitent une petite question: les moutons ne sont pas rétifs à venir boire si les abords sont boueux?

Sur mon pré d'hivernage, j'ai deux sources qui alimentent chacune un "bassin", soit une grande mangeoire initialement prévue pour les bovins qui occupent le pré à la belle saison. En hiver, nous laissons l'eau couler dans ces bassins de manière à éviter le gel et à conserver ainsi un point d'eau.

L'eau déborde des bassins et se répand autour ce qui rend l'abord de ces bassins relativement boueux, même si l'eau qui envahit l'herbe reste claire. Il me semble que les moutons n'y vont pas d'eux même. Je m'échine donc à leur extraire des seaux d'eau que je dissémine sur les zones sèches.

Qu'en pensez-vous? Si je ne leur facilite pas la tâche, viendraient-ils boire d'eux-mêmes ? Je n'ose pas tenter l'expérience de peur qu'ils ne se déshydratent en raison d'une quelconque "phobie" des points d'eau ou de la boue.

J'ai par ailleurs sur une parcelle d'été un petit étang aux pentes raides, il me semble qu'ils ne s'approchent jamais des berges.

Merci pour le conseil, bien cordialement

dominique morzynski 01/02/2016 18:39

bonjour
Effectivement si des obstacles comme une pente trop raide ou un cloaque boueux (les vaches et les gros animaux sont un drame pour cela) limitent l'accès à l'eau, les moutons vont rechigner à se désaltérer au point d'eau.
Maintenant, en cas de nécessité de survie, la vie ou la mort, tout animal est prêt à prendre des risques ou surmonter ses inquiétudes.
Mieux vaut donc prévenir que guérir pour éviter les accidents en grillageant les abords qui présenteraient un danger particulier et faire en sorte que l'accès soit confortable et aisé. Par exemple réservez une zone de pente douce et non détériorée à vos moutons...il suffit de poser une clôture sous laquelle ils peuvent passer, mais pas les vaches.... (si les vaches ne rendent pas l'eau insalubre, autre problème).
Sur mes prairies où passent un ru, je laisse mes moutons se débrouiller pour boire. Malgré les reliefs parfois et ravines, ils savent trouver l'endroit le plus aisé pour eux s'abreuver, comme le ferait leur ancêtre mouflon ou tout autre chevreuil et compagnie.
bon élevage!

Lucine 01/02/2016 10:42

C'est un rêve niché dans un coin de ma tête, non que j'aie besoin d'eau, enfin, mes moutons, puisqu'un ruisseau traverse leur pâture et qu'il n'a jamais été à sec depuis que je suis ici. Non, ce serait juste pour le plaisir de la vie aquatique. En revanche, je suis totalement rétive aux bâches noires qu'il faut camoufler... Je vois que tu as creusé et damé ta terre. Ne crains-tu pas les " fuites " ? Ton sol est-il très argileux ? Quel est ton SECRET ??? ;-)

dominique morzynski 01/02/2016 13:22

Il n'y a pas de secret. Ici le sous-sol est argileux comme tu le vois et les sols saturent vite en eaux de surface sur les fonds de prairie en période de pluie.
si l'une des mares possède en partie digue, elle se situe en rupture de pente où les eaux de surface justement tendent à sourcer. certes il y aura fluctuations du niveau d'eau et il faudra un peu de temps pour que le sol remué se tasse et colmate les failles, mais sur la région, ce type d'aménagement en étang est commun; je suis donc optimiste. la seconde mare se trouve elle totalement sous le niveau du sol, là encore argileux. si elle se remplit moins vite faute de pente, la conservation de l'eau devrait être plus assurée car pas d'aménagement de digue en sa structure. Maintenant, il est intéressant d'observer le comportement de ces réalisations et la vie qui va s'installer et évoluer avec les ans...

Eric 31/01/2016 19:44

Très bonne idée ! car il est vrai que lorsque l'eau ne passe pas par les prairies c'est la galères et pour les déclarations, oui, quand je vois ce qu'on me demande de faire pour pouvoir conserver un étang .....

dominique morzynski 31/01/2016 21:31

un étang! encore mieux!