Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 16:06

Il ne s'agit pas du célèbre jeu du passé pratiqué dans les cours de récréation, mais bel et bien de l'oiseau.

Ce matin en inspectant mes parcs et mes animaux, j'ai découvert un épervier blessé ayant, après première inspection, une luxation d'une aile.

Mon premier réflexe fut de vérifier s'il n'était pas "plombé", ce rapace se trouvant encore parfois cible de tireurs avec ou sans permis de chasser, alors que pourtant espèce protégée comme tous les rapaces. Ce ne serait pas la première victime de l'homme à fusil qui me passerait entre les mains...

Cet oiseau, malgré l'éducation, l'instruction, l'information dont bénéficie aujourd'hui l'humain, est encore trop souvent victime du tir de celui qui n'identifie pas sa cible avant de tirer, de celui qui tire parce que cela bouge et que cela amuse, ou encore de certains qui y voient un concurrent et une bestiole à abattre.

J'ai bien conscience que la bêtise a encore de beaux jours devant elle et qu'il y aura toujours des indécrottables, mais puisse contribuer cet article à ce qu'il en soit autrement. 

De plombs donc, point.

A savoir que outre certaines blessures caractéristiques, il possible en effet parfois de vérifier la chose sur une dépouille en déployant ailes et "rectrices" ("queue") qui peuvent se montrer criblées, le passage des plombs ayant laissé de petits trous.

"Mon" épervier semble bien avoir été victime de sa propre maladresse, de sa propre fougue en chassant, heurtant le grillage ou la haie.

En effet, ce rapace est un poursuiveur. Concentré au possible sur l'oiseau qu'il poursuit, il arrive que ce "cinglé" finisse parfois sa course en se fracassant contre un obstacle ou un autre, n'ayant pas freiné assez tôt dans sa prise de risques. C'est lui qui passe en flèche devant votre pare brise. C'est lui qui sait filer et  vous devancer sur la route à parfois moins d'un mètre du bitume.

Epervier local ? Oiseau de passage ou en hivernage, venant de contrées plus nordiques? Il gardera son secret.

Epervier local ? Oiseau de passage ou en hivernage, venant de contrées plus nordiques? Il gardera son secret.

Que faire lorsqu'on trouve un animal sauvage blessé?

Contacter le Centre de soins pour faune sauvage le plus proche de chez soi (voir lien ci-dessous) qui vous conseillera et s'organisera avec vous pour son acheminement vers ce centre.

Dans tous les cas, se rappeler que l'animal "sauvage" est fait pour retrouver sa place dans la nature après soins et que, si sa destruction est interdite, sa détention l'est tout autant.

Il peut paraître dérisoire et déplacé de dépenser, temps, argent, énergie pour soigner un oiseau, mais dans le même temps, cette démarche est très importante pour certaines espèces et tout autant d'un point de vue éthique pour n'importe laquelle quand on sait le souci que représente pour elles le phénomène de l'humanité (Ce sont des dizaines et dizaines de millions d'animaux sauvages qui sont détruits chaque année en France par les divers moyens de transport (et pas seulement sur la route), l'empoisonnement, le tir, le piégeage dans nos structures artificielles, nos chats domestiques, ...., la liste serait longue)   

Alors admirons l'épervier et venons lui en aide le cas échéant!

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Autour des Lutins
commenter cet article

commentaires

Laorañs 12/11/2016 21:37

Il y a deux ans, au mois de juin, j'étais en train de bricoler dans la bergerie plus ou moins caché par un rouleau de foin à trois mètres devant la porte. Une pie est venue se poser à 15m du rouleau devant la clôture en grillage à mouton derrière laquelle il y a une haie. Les branches de la haie passent 40cm au dessus de la clôture. Tout d'un coup a surgit entre le haut du grillage et les branches basses un épervier mâle (comme celui que tu nous montres) qui s'est abattu sur la pie. Il est resté un bon quart d'heure à l'enserrer, surveillant continûment les alentours, puis s'est mis à la bouffer. Au bout d'un moment je me suis montré. Il s'est envolé avec le cadavre en repassant un peu plus loin entre le grillage et les branches... ou le squelette emplumé est resté accroché ! Un kamikaze !

dominique morzynski 13/11/2016 11:57

Belle obs! oui un kamikaze, j'en ai vu un un jour passer en vol entre les barreaux d'une grille (d'école) alors que l'espace disponible obligeait évidemment à plaquer les ailes contre le corps. dans le même temps, il arrive qu'il se fracasse contre des obstacles...sans doute comme celui de mon article.

Manalia 12/11/2016 19:22

Merci au Berger pour ce sauvetage !
Belle vie à toi Bel Oiseau !