Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 10:19

Les mâles étant encore séparés des brebis jusqu' au mois prochain, il était évident que je leur rende visite également à leur tour, après un mois de vie de berger contrariée.

Mes retrouvailles 2

Tout va bien pour les 18 béliers de la banque génétique mâle du moment. Aucun gros souci et surtout aucune perte.

Tous viennent d'être vermifugés, comme chaque année en cette période de fin d'hiver. C'est ce qui me chagrinait de ne pouvoir faire en étant diminué dernièrement, mais voilà qui est fait.

Reste à pratiquer la première taille des onglons dès que possible, d'ici fin mars, pour être dans les temps en rapport au second parage dans six mois, en début d'automne.

Mes retrouvailles 2

Même Golas, le doyen du moment, est en forme. Il faut dire qu'il n'a que huit ans. Par contre, je note ses premières pelotes ligneuses de réjection indiquant une usure des dents installée. 

Mes retrouvailles 2

Petit souci pour Thalès tout de même qui a trouvé moyen de casser son affreuse corne gauche, il vrai déjà bien malmenée ces dernières années. Rien de grave pour autant si la cicatrisation du corps osseux se fait correctement... et cela n'empêche pas de vivre.

Mes retrouvailles 2

Comme on le voit, mon chouchou de Hobbit ne s'est pas montré très sage non plus lors de ses retrouvailles avec les gars, après quelques mois de séparation pour procréer en un autre enclos. Si les années suivantes, il s'avérait s'obstiner à creuser son point faible en sa corne entamée à la racine, il pourrait lui arriver le même tour qu'à son copain Thalès. Tous deux sont pourtant les plus petits du groupe, preuve que la témérité n'est pas proportionnelle à la taille du Ouessant.... A moins que ce ne soit  justement conséquence d'un vieux complexe qui les travaille!

Mes retrouvailles 2

Les jeunes du printemps dernier ont maintenant 10/11 mois. Bientôt la barre d'un an franchie, ce qui les fera basculer dans la classe dite des "antenais" (antenaises pour les jeunes brebis).

Mes retrouvailles 2

Il m'est intéressant de noter le rôle moteur de ces jeunes auprès des anciens mâles dans certaines pratiques.

Ainsi, chez ces "vieux", l'utilisation des nouvelles mares sur leur parc pour s'abreuver n'était pas une évidence. Je me suis vu cet automne devoir apporter seau d'eau à la troupe mâle pour que les anciens s'abreuvent. Ils se déshydrataient dangereusement alors que l'eau leur était disponible en un lieu et sous une forme inhabituelle pour eux. Ce n'était simplement pas dans leur "culture". Le poids du blocage causé par la peur face à la nouveauté!

Etonnant de voir, comme chez les humains, que mœurs et coutumes (en excluant croyances dans cette situation uniquement ovine) bien ancrées peuvent détourner parfois un cerveau de l'évidence, de la réalité et d'une solution aux enjeux pourtant vitaux.

Heureusement, comme on l'observe sur le cliché ci-dessus, la bande des jeunes n'hésite pas à boire dans les mares. Ce qu'ils firent dès leur plus jeune âge.

Je compte donc sur cette nouvelle génération pour impulser nouvelle habitude et nouvelle aptitude d'abord, auprès des adultes mâles en ces lieux. Je viens de supprimer le seau, l'herbe étant bien humide; il faudra bien aux anciens prendre exemple sur la jeunesse.

Sur l'image, la "brochette d'agneaux" s'abreuve en chœur, sous le regard perplexe d'un adulte blanc derrière eux. Quand les anciens franchiront-ils le pas?

Voilà quelques lignes que j'aurais pu écrire en la catégorie "éthologie", cette situation pouvant à elle seule constituer un article. Mais bon, c'est fait.

Il est évident que je suis curieux d'observer la suite des événements, impatient de voir enfin mon premier mâle adulte boire en ces nouvelles mares, puis le réflexe s'installer pour tous.

Utilisation des nouvelles mares ou utilisation des nouvelles technologies, un même souci de générations?

Malgré cela, le bonheur est bien également présent dans le pré des béliers!

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Instants de vie
commenter cet article

commentaires

Thomas 10/03/2017 13:30

Bonjour Dominique,
Heureux de retrouver tes chroniques ouessantines, que je suis toujours avec beaucoup d'intérêt, étant toujours à l'affût d'éléments nouveaux, de remarques ou d'observations qui enrichissent ma connaissance de l'Ouessant...
Cette grange sur les terres des béliers est vraiment majestueuse!!!
J'aurais eu quelques scrupules à laisser des moutons boire l'eau d'une mare, puisqu'il s'agit d'une eau dormante... Mais, je présume que s'ils s'y aventurent, c'est que l'eau n'est pas, à cette saison, croupie.
Concernant les joutes masculines, je suis toujours effrayé de constater les dégâts causés par les cornes de certains béliers... Il m'est souvent arrivé de séparer l'un d'entre eux, plus malmené ou plus marqué que les autres... Depuis quelques semaines, parmi un sous-groupe réduit de six béliers, j'ai opté pour un masque bélier proposé par l'A.P. essayé sur deux d'entre eux, plus vindicatifs que les autres... Le résultat est probant: plus de bagarre, le calme est revenu... pour le plus grand plaisir du berger!!! Car, même si je n'ai encore jamais eu de cornes cassées parmi mes nombreux béliers, je crains toujours le pire en entendant le bruit de l'impact du choc frontal!!! Seul inconvénient, le modèle de masque proposé est à la taille d'un mouton de race de rapport et j'ai dû bricoler pour l'adapter à mes petits béliers!!! Après la surprise des débuts, tout rentre dans l'ordre et les masqués ne semblent pas être gênés le moins du monde. Il va me falloir tenter de les enlever pour voir si de meilleures habitudes voient le jour!!! Alors, je sais que c'est un peu contre nature et que les bagarres mâles sont dans l'ordre des choses... Mais, je milite pour la non-violence!!!
Bel agnelage à venir et joyeux printemps...

dominique morzynski 11/03/2017 18:31

bonjour thomas
concernant l'eau, il ne faut pas avoir une imagine négative des mares qui, pour beaucoup trop de personnes, seraient des milieux insalubres aux eaux croupies et regorgeant de moustiques. Si cela peut arriver au cœur d'un été particulièrement sec qui voit le milieu bien malmené suite à canicule et niveau d'eau devenu très bas, dans la majorité des cas, il en est bien autrement. Ce sont d'ailleurs des milieux d'une grande richesse végétale et animale aux équilibres évoluant au fil des saisons et des aléas météorologiques.
Je me faisais justement la réflexion, ce soir, il y a quelques minutes, sur la qualité de l'eau et l'intérêt variable des Lutins femelles devant leur choix pour s'abreuver. Je venais de renouveler l'eau des seaux à disposition des brebis, eau tirée du robinet. Si certaines filles revenant des prés ont mis le nez dans les seaux, d'autres après y être venues, ont préféré les abandonner pour aller s'abreuver comme à l'ordinaire, à vingt mètres, à la mare la plus proche. La notion d'eau "propre" (potable) est bien différente chez nos moutons de celle de ces autres animaux domestiques bien dégénérés que nous sommes, nous autres humains.
Cette observation, tout en m'étonnant, me ravissait, considérant que mes Ouessant semblaient ne pas vouloir abandonner leurs mœurs rustiques face au confort moderne que je leur proposais. Une bonne chose!
Question masque, il est vrai que je ne me lancerais pas personnellement dans ce genre de déguisement, préférant voir mes animaux vivre leur vie, là encore considérant qu'ils doivent demeurer ce qu'ils sont....des mouflons, même mutants. Si gros souci se révélait en un troupeau avec certains mâles caractériels, il est bon de songer opérer une reproduction/sélection en évitant ces sujets. C'est ce que je fais depuis des années, et il est vrai que bien des personnes visitant mon troupeau sont surpris du calme de mes béliers, comparé à ce qu'ils peuvent observer ou entendre par ailleurs (y compris dans leur attitude face aux humains).
Bon élevage également et de belles naissances!