Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 20:44

L'agnelage 2017 vient de se terminer avec Nixie (article précédent) il y a deux jours, alors que les premières naissances ont à présent plus de deux mois.

Bilan 17

Cette saison d'agnelage est assez remarquable avec une belle prédominance d'agnelles, 20, pour "seulement" 8 agneaux.

De plus, même si comme chaque printemps la météo parfois capricieuse et inquiétante a empêché le berger de bien dormir, tout s'est bien déroulé.

Aucune intervention nécessaire pour une mise bas comme cela peut arriver parfois. Le "service de livraison" fut parfaitement opérationnel.

Aucune hypothermie à combattre.

Aucun biberon à donner non plus, comme le plus souvent.

J'ai seulement pu noter un agneau mort-né alors que presque à terme.

De même une naissance fut perdue, sans doute suite à prédation possible par un renard... ce qui serait une première dans l'histoire des Lutins. La mise bas nocturne de la mère, comme j'ai pu le déceler malheureusement effectuée en périphérie du groupe sinon à l'écart de celui-ci, présenta probablement une belle opportunité pour le carnivore passant par là et attiré par l'odeur du placenta et autre sang. Mais était-ce une réelle prédation sur un nouveau né ou une action d'équarrissage naturel sur un avorton? Je ne le saurai jamais. C'est dommage pour l'agneau et la mère mais pas une catastrophe pour l'avenir du troupeau, une simple taxe prélevée par Dame Nature sur la fantaisie perturbatrice du domestique que l'humain impose à un environnement prévu pour fonctionner autrement sous ses propres lois. Et puis avant d'accuser goupil, il me faut m'interroger sur l'étrange coïncidence, la même nuit, avec la visite d'un chien du voisinage dans mes parcs, visite détectée par le trou sous la clôture, les poils blancs restés accrochés au grillage...et le cadeau intestinal du toutou uniquement à base de croquettes (enfin ce qu'il en restait) offert non loin. Est-ce donc le sauvage légitime ou le domestique d'autrui qui a interféré avec mon propre univers domestique?

Enfin, une brebis qui m'est très importante semble se montrer stérile depuis deux ans.

 

Bilan 17

Côté répartition des colorations, 10 blancs dont deux mâles.

Bilan 17

18 noirs dont 6 mâles. Parmi ces 18 naissances noires, 4 sont "faded" (3 agneaux et 1 agnelle).

Bilan 17

Pas de naissances brunes cette année, ni d'Agouti grey.

Bilan 17

28 naissances!

C'est peu ou beaucoup, comme on voudra, selon les habitudes de chaque éleveur.

Chez les Lutins, ce nombre de la trentaine de naissances possible ce printemps, correspondait à la production calculée pour cette année afin de pouvoir conserver équilibre entre la population totale du troupeau et les surfaces/ressources disponibles pour mes animaux. Tendance à équilibre également entre les animaux produits et les sortants éventuels ( anciens disparaissant leur heure étant venue et quelques sujets cédés suite à sélection).

 

Si je conçois d' inévitables fluctuations du nombre total des Lutins selon les années, je me suis fixé la barre maximale des 100 à ne jamais atteindre. Barre qui correspond aux possibilités du milieu, à une masse de travail encore gérable pour moi et à un nombre suffisant pour mes besoins de conservation de ce type ovin dans les différents axes d'élevage que je mène.

Avec 93 Ouessant actuellement, objectif une nouvelle fois atteint. Le troupeau devrait bénéficier une fois encore d'assez d'herbe en février prochain. En effet, si on souhaite pratiquer un élevage véritablement extensif permettant d'avoir des prairies vivantes, c'est sur le mois à plus faible production en herbe que se définit le potentiel des pâtures pour le type ovin d'herbage qu'est le Ouessant, toujours en plein air, ... et non sur la luxuriance et l'abondance (provisoire) de la végétation de mai/juin.

Je garde également en tête que créer de la vie implique de pouvoir lui assurer un avenir enviable et assuré. Ainsi, avec une trentaine de naissances cette année, je savais que, dans la situation extrême, bien que peu probable, dans laquelle aucun Lutin ne mourrait de vieillesse durant l'année ou quitterait le troupeau, j'étais assuré de pouvoir assumer tous les animaux ainsi que de demeurer dans les limites convenables d'un élevage évitant surpopulation et mauvaises conditions de vie et d'alimentation... limitant ainsi également soucis sanitaires et de parasitisme.

L'éleveur soustrait le plus possible ses animaux aux phénomènes de la sélection naturelle, c'est donc à lui de gérer mathématiquement sa troupe....quand évidemment il n'y laisse pas entrer les lois de la fourchette et du couteau...

Le Ouessant m'intéresse pour ce qu'il est et non pour ce qu'on en fait ou pourrait en faire.

J'aime le rappeler à l'occasion. C'est chose faite!

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Agnelage 2017
commenter cet article

commentaires