Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 15:24
Tzzzzz

Depuis quelques jours, la tondeuse siffle aux oreilles des Lutins.

Cette année, un agenda de juin bien rempli m'impose d'envisager la tonte plus tôt que d'ordinaire.

Tzzzzz

Opérant à l'air libre, encore faut-il saisir les jours au beau fixe en une période à météo très changeante dans mon coin de paradis.

Tzzzzz

Certains et certaines ont donc retrouvé le plaisir des sensations de la peau dévêtue.

Mais d'autres doivent encore patienter. Ce qu'ils savent faire bien volontiers comme en ces instants d'écriture durant lesquels ils tombent des cordes.

Tzzzzz

J'ai privilégié les béliers sachant que la chaleur n'était pas assurée pour bien longtemps.

Tzzzzz

Un petit lot de brebis qui se trouvait sous la main a passé l'épreuve, mais globalement, je me consacre plus aux dames quand je sais que les jours qui suivront la tonte seront chauds et secs . Question de ménager les brebis allaitantes qui dans leur travail de mères ont tendance pour certaines à perdre du lard ... il faut savoir leur éviter l'inconfort de la nudité face au froid et à l'humidité.

Ce week-end, toute la troupe devrait se retrouver tondue et le berger être tranquille pour un an sur ce point.

Tzzzzz

Je passais pour un farfelu quand autrefois j'exprimais le fait que je préférais le Ouessant tondu. Cela parce que c'est alors que la beauté de ses formes s'exprime. Mais je rencontre de plus en plus de connaisseurs qui me rejoignent dans cette appréciation.

Même si comme tout passionné, je sais également savourer l'allure primitive de ce type ovin en toison hivernale.

Mais bon! Chaque chose en son temps!

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Tonte
commenter cet article

commentaires

Thomas 04/06/2017 22:05

Pour en revenir à la question du plaisir que procure la vue de nos Ouessant tondus, je ne suis pas convaincu que qui que ce soit ait pu te juger farfelu par rapport à ton intérêt pour les Ouessant tondus... Par contre, notre passion pour le Ouessant peut, elle, nous faire passer pour tels!!!
Je suis, comme tu le sais, de ceux qui apprécient les moutons en toison... Mais, maintenant que c'est moi qui tond, j'apprécie mon travail, parce qu'il me permet de constater l'état de mes animaux et les surprises peuvent être importantes dans un sens comme dans l'autre. Mais, malgré tout, tout juste tondus, mes moutons me semblent tristes à voir!!!
Concernant la tonte proprement dite, je suis toujours effaré de constater les différences suivant les animaux, selon leur sexe, leur état... La tonte d'un Ouessant peut procurer du plaisir, mais peut parfois s'avérer être un véritable calvaire... Cet après-midi, grande première, une belle antenaise qui me donnait du fil à retordre, m'a véritablement sauté dans les bras, en fin de tonte!!!
En tout cas, j'ai de plus en plus de plaisir à tondre, même si mon dos n'a pas tout à fait le même sentiment...
Je présume que le dernier cliché est de Hobbit, n'est-ce pas? Une fois tondus, le cornage des béliers paraît encore plus impressionnant et encombrant!!!
Bonne fin de tonte, si la météo se maintient...

dominique morzynski 05/06/2017 08:53

j'ai aussi une terrible qui chaque année est toujours aussi infernale lors de la tonte de par le fait qu'elle ne supporte pas ce passage chez le coiffeur.
Côté toisons, pour chacune je m'interroge sur la "qualité" et le bon déroulement de l'opération. Sujet qui ne demandera que quelques minutes? Sujet qui nécessitera une heure voire l'abandon comme parfois en particulier chez les doyens ou doyennes?
En dernier ce n'est pas Hobbit, mais Noé tout juste un an (de la corne ...mais aussi un beau manque de symétrie). La réalité des cornages s'affiche plus encore quand les béliers sont tondus, comme le reste d'ailleurs et tout autant pour les brebis. L'aspect triste du mouton tondu, je le trouve également quand il révèle un mauvais état physique: maigreur d'un vieil animal, fatigue d'une brebis allaitante. Sinon, c'est vrai que je jubile à les revoir la coupe plus près du corps sur les quelques mois avant que la laine en refasse des pelotes.
Bon courage pour la tonte si ce n'est pas terminé.