Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

26 septembre 2017 2 26 /09 /septembre /2017 10:51

Le mouton d'Ouessant de type ancien (dit Ouessantin) est un mouton de petite taille et même de taille particulièrement petite quand on le compare aux autres races ovines.

Quand ensuite on considère le Ouessantin actuel dans le standard (46 cm maxi pour une femelle et 49 cm maxi pour un mâle, animaux de plus de trois ans mesurés au garrot), ce dernier se révèle plus petit encore que la très grande majorité des dizaines de milliers de moutons d'Ouessant sans origines réellement connues et élevés par des particuliers le plus souvent non avertis.

Pourquoi si petit?

Enfin, parmi les animaux au standard, certaines brebis avoisinent 40 cm et certains béliers 42 cm, voire parfois moins pour ces deux sexes.

Pourquoi si petit?

Aussi quand on se retrouve face à un Ouessantin particulièrement petit, on peut être amené à se demander "pourquoi si petit?".

Pourquoi si petit?

Une taille particulièrement petite au sein de ce type ovin Ouessantin dans le standard peut avoir plusieurs causes (qui d'ailleurs peuvent se cumuler).

 

D'abord, cela peut correspondre à un caractère génétique réel, présent en certaines souches quand elles sont travaillées dans ce sens, caractère que l'on peut retrouver ensuite à l'occasion lorsqu'il est dispersé et transmis dans certaines lignées selon leur histoire.

Ainsi en y regardant de plus près, en consultant les généalogies des ascendants d'un mini Ouessant et en parallèle les renseignements les concernant (leur taille en particulier), on peut oser émettre une explication allant dans le sens d'un Ouessant probablement génétiquement petit.

Mais il n'en est pas ainsi pour tout minuscule Ouessantin.

La taille minuscule peut en effet être liée à des soucis de croissance (surtout si on a noté un arrêt ou un ralentissement de celle-ci après des débuts normaux).

Le souci de croissance peut avoir pour origine un souci d'allaitement et/ou d'alimentation ensuite lorsque l'agneau est capable de manger seul (manque de nourriture et carences diverses).

La croissance peut être ralentie par du parasitisme important, en particulier interne (dont le fameux ténia de l'agneau, mais pas seulement).

Dans ces cas, il arrive qu'un agneau de taille anormalement petite durant ses premiers mois rattrape sa croissance l'année suivante. (J'avais acquis une année une agnelle de 10 mois de 36 cm qui à trois ans finit par atteindre 43 cm.)

Enfin, pour certains, on peut supposer également des soucis hormonaux (mais il faudrait le vérifier par des recherches et analyses).

Pourquoi si petit?

Ce sont là toutes les questions que je me pose concernant mon minuscule Granion qui illustre en photos cet article.

Avec 800 g à la naissance, il se trouvait alors dans le bas des poids possibles (certains pouvant être de 600/700 g), surtout si on considère que les poids les plus élevés avoisinent 1,8 kg et que donc la valeur moyenne fréquente avoisine 1,2 kg (selon les élevages, tout dépendant des sujets élevés et en sachant qu'une brebis adulte peut peser de 10 à 15 kg).

La petite taille de Granion à la naissance n'étant pas un scoop et de plus sachant que son père mesure 42,5 cm et une grand-mère 39 cm, ce petit agneau ne m'interrogea pas particulièrement.

Mais voilà, il a très peu grandi et aussi peu grossi depuis sa naissance, et à 5 mois, il ne doit pas dépasser la taille de 32/33 cm (celle d'une agnelle de 2 mois correcte).

J'écarte le souci de parasites internes puisque face à son cas je suis attentif et fais ce qu'il faut, d'ailleurs à titre préventif.

J'écarte le souci d'allaitement. Là également j'ai surveillé la situation par expérience sur cette possibilité.

J'écarte le souci de nourriture qui ne manque pas; d'ailleurs ce jeune est soumis au même régime que ceux de sa génération.

J'écarte souci de maladie. Granion est très vif, jamais prostré, la laine avait bien poussé. Aucun signe de soucis digestifs non plus, jamais de diarrhées. Je pourrais dire que tout va bien pour lui.

J'en suis arrivé à supposer des problèmes hormonaux. D'ailleurs, dans le même temps, je note que ce souci de croissance touche non seulement sa morphologie générale, malgré une pousse de cornes, mais aussi sa maturation sexuelle. En effet, à cet âge, un jeune bélier est apte à procréer ou du moins se voit doté d'une paire de testicules déjà très développés. Mais dans son cas, Granion n'a toujours pas démarré sur ce point, bien que testicules "en dormance" il y ait.

Voilà un agneau intéressant à étudier et surveiller quant à son évolution future.

Peut-être sa croissance va-t-elle se déclencher un jour et qu'il deviendra un bélier "normal".

Dans l'attente, l'hiver, s'il devait être froid, est toujours inquiétant pour un très petit animal.

Le berger interviendra alors si nécessaire pour l'abriter comme il se doit.

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Croissance
commenter cet article

commentaires

Thomas 26/09/2017 23:45

Bonsoir Dominique,
Ton questionnement rejoint le mien concernant deux agneaux restant de très petite taille (32-33cm) et de poids très réduit (aux alentours de 3,8-4kg) à cinq à six mois. Dans mon cas, il y a une piste possible liée au manque d'herbe dû à une nouvelle canicule estivale. Mais, ceci ne concernerait que deux agneaux sur les trente-cinq encore présents... Autrement dit, pourquoi eux et pas les autres? Mon véto a préconisé un traitement contre une éventuelle atteinte de coccidiose... Pas de changement... Les vermifuges sont régulièrement administrés à l'ensemble des agneaux... Comme tu l'as constaté, les testicules des deux mâles riquiquis ne sont pas encore descendus et la pousse des cornes est dérisoire (environ 2 cm). Je me demande vraiment quelle va être leur évolution au cours des prochains mois... seront-ils encore là au printemps prochain? De mon point de vue, il y a un problème de croissance pour raison inconnue, la piste hormonale que tu évoques est plausible... Car même si les parents sont de petite taille, cela n'explique certainement pas tout!!! Alors, rendez-vous dans six mois!!!

dominique morzynski 27/09/2017 08:21

Bonsoir Thomas
Comme tu dis: "Rendez-vous dans six mois". Ce sera l'occasion de comparer l'évolution de nos "cas".
La piste que j'évoque, si elle n'est qu'hypothèse, semble plus facile à supposer chez un mâle qu'une femelle, grâce au phénomène touchant les testicules....et dans une moindre mesure les cornes, bien que sur ce point la pousse et la puissance est très variable selon les souches et les individus (et qu'elle peut même être absente chez des béliers par ailleurs "normaux" en construction et en particulier en taille au garrot). Attendons ...

Cancan 26/09/2017 21:53

Intéressant merci!

dominique morzynski 27/09/2017 08:12

Merci!