Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

29 mai 2021 6 29 /05 /mai /2021 09:02

Hier soir, comme à l'accoutumé, vers 21h, le dernier biberon de mon agneau à allaiter servi, j'installais mes lanternes pour la nuit en prévention d'une éventuelle prédation, le tout sur un fond musical du moment à la radio épouvantail venant d'être allumée.

J'entendis alors un vol lourd et puissant dans l'arbre au-dessus de moi, bruit qui me fit penser par expérience à celui d' un vautour. Je n'y prêtais pas plus attention, songeant mon imagination féconde, d'autant que dans le même temps, le couple de corneilles nicheuses du même arbre houspillait un intrus dans la cime de façon fort bruyante.

Bienvenue aux fauves!

Tournant la tête pour partir, c'est alors que mon regard découvrit bien un vautour fauve juste au moment où il se posait dans un grand pin sylvestre, à 200m.

Le temps de courir prendre jumelles et longue vue et je m'assurais que le rapace comptait bien passer la nuit ici.

Surprise! Ce n'était pas un mais trois vautours qui étaient branchés dans ce pin.

Ceux-ci se trouvant à une cinquantaine de mètres d'une habitation, j'ai attendu jusqu'à la nuit totale pour vérifier qu'aucun dérangement ne ferait partir mes visiteurs, en espérant les retrouver bien là au lever.

Bienvenue aux fauves!

Ce matin, au lever du jour, ils étaient bien là. 

J'étais ravi et après le premier biberon du matin distribué à mon agneau dépendant, je décidais de me poster en affût pour assister au départ des trois vautours fauves, quand le soleil serait suffisamment haut pour ces gros et lourds planeurs (2m50 d'envergure). Je pris les lisières de haies pour progresser, scrutant tout de même les arbres autour de moi dans l'espoir d'autres fauves, ... mais non rien.

J'allais me placer en bordure de mes douglas, à 200m du trio, pour demeurer discret et ne pas déranger.

Cela faisait une demi heure que j'observais les Gyps fulvus depuis le pied d'un gros douglas, quand tout à coup j'ai cru que le ciel me tombait sur la tête. Un autre vautour se trouvait en fait au-dessus de moi. Je ne l'avais pas vu et lui non plus ne m'avait pas vu jusque là, se retrouvant alors surpris et s'effarouchant. Vacarme du grand voilier s'extirpant du résineux.... Spectacle du gros oiseau à l'envol à quinze mètres de moi.

Bienvenue aux fauves!

Du même coup, je fus stupéfait de ce qui se déroula. Ce n'est pas un vautour qui prit son envol .... mais deux, puis trois, quatre ...

Bienvenue aux fauves!

... finalement douze oiseaux successivement, rejoints ensuite par les trois tout premiers découverts la veille et décollant de leur pin.

Ce fut tout aussi intense que rapide.

Bienvenue aux fauves!

La nuit du 28 mai 2021 restera une date dans ma mémoire, celle où quinze vautours fauves avaient décidé de passer la nuit chez les Lutins! Evénement à inscrire en bonne place dans le Top 50 de mes observations sur ce site.

Spectacle magique du groupe partant dans l'horizon pour ses pérégrinations. Les voyages forment la jeunesse chez les vautours également.

Emerveillement et joie d'une si belle observation, si belle rencontre, mais tristesse aussi et regret de m'être retrouvé bien malgré moi à l'origine de ce départ anticipé de mes visiteurs, en fait dos au dortoir principal invisible. Même dans mes rêves les plus fous, je n'aurais jamais imaginé qu'une quinzaine de vautours puissent m'arriver et décider de s'installer pour la nuit, à seulement cinquante mètres de ma maison, pour ensuite se déplacer cent mètres plus loin, déjà à cause de moi la veille, sans que je le sache alors.

Sans doute un numéro spécial de la série "J'irai dormir chez vous"!

(Après échange avec un collègue ornithologue sur cet événement, celui-ci avait également neuf vautours fauves stationnés non loin ainsi qu' un vautour moine. Ce sont donc au moins 25 vautours qui avaient dû se poser pour la nuit sur le secteur)

Pour les amateurs d'oiseaux libres et vivants, à titre d'info déjà mentionnée dans un autre article, lors d'une première rencontre avec cette espèce chez les Lutins, cette observation s'inscrit totalement en cette période, dans le phénomène de prospection vers le nord des vautours fauves pour la plupart immatures. Phénomène récurrent ces dernières décennies depuis un bien meilleur état des populations et une plus large répartition des nicheurs. Phénomène pouvant emmener ces oiseaux là où on les attendrait encore moins, jusqu' en Belgique et aux Pays Bas, voire au-delà, sans avoir manqué auparavant d' "arroser" l'hexagone de leurs visites ici et là.

Alors, même en vous situant en dehors des zones habituelles de répartition de cette espèce, ouvrez l'oeil par les belles et chaudes journées favorables aux grands déplacements des vautours fauves (parfois accompagnés du vautour moine bien plus rare), on ne sait jamais, question de chance! 

Bienvenue aux fauves!

Anecdote vautour hors Lutins, mais que je trouve assez succulente pour être partagée ...

Lors d'activités naturalistes dans les Pyrénées atlantiques, dans ma jeunesse, dans un col pris dans les nuages, je capturai un jeune vautour fauve affaibli et volant mal.

C'est la suite qui devint cocasse lors de la descente du col pour aller rejoindre un centre de soins pour la faune sauvage. Cette trouvaille n'étant pas prévue, le rapace fut placé dans le coffre de la voiture. Mais au bout de quelques kilomètres, l'oiseau décida de passer sur le siège arrière. Ne pouvant m'arrêter de suite, de là il décida de passer à l'avant.

Ce fut sans doute le seul vautour fauve au monde qui prit le volant d'une Ford Escort et même klaxonna. Gros moment de panique, le rapace sur volant me bouchant la vue ailes écartées... et moi pied sur le frein dans un virage. J'imaginais déjà le titre du lendemain d'un journal local à sensations:  "Mort attaqué par un vautour jusque dans sa voiture".

Tout finit bien grâce à l'absence de circulation par ce temps, je ligotai l'oiseau avec un vêtement et finis par livrer mon colis insolite au responsable de l'association.

Je croyais l'aventure terminée quand je m'aperçus que j'étais couvert de centaines d'énormes poux aviaires proportionnels à la taille du vautour et qu'il en était de même de tout l'intérieur du véhicule. Il me fallut trouver un supermarché vendant une bombe antipuces, trouver un coin tranquille, me déshabiller totalement, placer les vêtements dans la voiture et y vider le pulvérisateur... Au bout d'un moment, le crime semblait être commis, plus aucun monstre ne bougeait ....

Le vautour fauve semble être oiseau à ne laisser au final que de bons souvenirs malgré tout ...

(Quant au vautour en question, il put être soigné, retapé et par la suite remis en liberté)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Collet Eric 03/06/2021 07:21

Que de frissons et d’émotions à la lecture de cet article. Sans compter le rire!
Merci encore d’avoir repris votre blog suivi de manière hebdomadaire.
Amicalement.
Eric

dominique morzynski 03/06/2021 07:43

merci Eric; c'est toujours agréable d'avoir un retour à un article.
Heureux si le blog est un plaisir pour vous?

Lucine 02/06/2021 16:04

Eh ben, quelle aventure... J'imagine l'effet que ça doit faire de se trouver quasiment nez à bec avec ce genre d'oiseau... Quelle chance de pouvoir les observer de si près... Je ne savais pas qu'il y en avait dans ton secteur... Merci pour ce partage et cette histoire tragi-comique de sauvetage !!! J'en rigole encore, pardon...

dominique morzynski 02/06/2021 20:18

oui de belles aventures!
non pas de vautours sur mon secteur (pas de hautes falaises): ce sont des oiseaux qui viennent logiquement du sud du massif central, mais il n'est pas exclu que des pyrénéens ou des espagnols se mêlent à ces mouvements exploratoires.

Aurélie 30/05/2021 15:47

Bonjour Dominique,
Une sacrée rencontre chez les lutins! N'ayant que peu de connaissance sur ce rapace et sans tomber dans le sensationnel, il semble que récemment, dans l'Aveyron, des vautours ont attaqués jument et veaux bien vivants. Ces animaux sont charognards. Est-ce que la faim pourrait-ils faire évoluer leurs habitudes?
Merci pour ce partage et cette photo inattendue d'un berger avec un beau "poulet" entre les bras !!! Quel souvenir de vacances!
Bon dimanche à vous.
Aurélie.

dominique morzynski 30/05/2021 16:19

Bonjour Aurélie, oui jolie visite que cette belle bande. Il faut se méfier des infos à sensations, journalisme et lecteurs se délectent de tout ce qui crée stupéfaction ou scandalise. Il faudrait connaître l'affaire précisément mais en dehors de cela il n'y a aucune raison pour des vautours même le ventre creux s'en prennent à un poulain en bonne forme et encore moins à la jument si de même. Il s'est raconté tant de stupidités sur la faune durant des siècles et aujourd'hui encore, que bien des espèces en ont fait les frais. Les vautours sont de celles-ci, arrivés au seuil de l'extinction avant des personnes avec un cerveau s'en inquiètent.
A titre d'exemple pour certains microcéphales, la chauve souris se prend dans les cheveux, le crapaud donne des boutons, la couleuvre tète les vaches, .... On accusait aigles et autres vautours d'emporter les bébés à leur nid.... Aujourd'hui encore on raconte que le renard est un mangeur de poules et il s'en massacre plus de 600 000 par an dans notre pays de façon injustifiée, alors que seulement quelques renards à l'occasion, ne font que capturer les volailles des éleveurs qui les laisse à l'abandon ou accessibles. Pour les vautours, ces dernières années, certaines histoires farfelues et témoignages bidons suite à raccourcis mentaux ont fait boule de neige, alimentées par certains agriculteurs et chasseurs (des habitués qu'on retrouve aussi contre l'existence de tout prédateur par principe déjà). Le problème avec ces gens là et tous les petits esprits prêts à se laisser pigeonner, c'est qu'on a beau leur démontrer par A+B la réalité, ils préfèreront leurs fantasmes. On retrouve ce schéma de fonctionnement chez les adeptes divers du complotisme en général, c'est du même registre face à certains délires concernant la faune et malheureusement quand le mal est fait, la machine s'emballe et il est bien difficile de faire retrouver la raison, certains demeurant de toute façon indécrottables. Bon bref, un long sujet sur lequel il y aurait beaucoup à dire. Pour faire court, si les vautours tournent au-dessus de chez soi, inutile de rentrer ses Ouessant, son poney, ... son bébé, il est bien plus intelligent d'observer le spectacle et apprendre à connaître cette espèce. Merci de m'avoir permis de remettre les pendules à l'heure! En vous espérant le visite de vautours en Vendée ...

MINOUCHETTE 30/05/2021 08:10

Bonjour
Quelle surprise! et quelle chance de vivre dans cet environnement!

dominique morzynski 30/05/2021 08:14

Bonjour, oui tout à fait. N'étant pas certain d'aller au paradis je pense qu'il vaut mieux prendre de l'avance ...

Didier Morel 29/05/2021 19:29

Merci beaucoup pour ce partage , ici nous avons assez souvent la visite des vautours et autres rapaces je les surveille toujours quand ils tournent ,surtout quand il y a des agneaux ,on ne sait jamais ! Ils sont de plus en plus nombreux dans les montagnes voisines , et ils ont faim ! On les voit faire des choses qu'ils n'auraient jamais fait autre fois ! Mais c'est un régal de les voir voler. Je n'ai pu m'approcher un peu que lorsque qu'ils mangent des carcasses dans le secteur . C'est une chance de les avoir vue de si proche et dans les arbres , Merci encore pour ce partage .

dominique morzynski 29/05/2021 20:08

C'est certain qu'il y a des chanceux comme vous selon les régions où on habite. Pour les uns les vautours sont réguliers, pour d'autres les flamants roses, ou encore pour d'autres les grues ... Vos agneaux ne risquent rien s'ils sont bien vivants. Seuls cadavres, moribonds à l'agonie ou placentas intéressent ces charognards. C'est vrai qu'il y a eu ces dernières années pas mal de polémiques et de tort fait à ces oiseaux, souvent par ignorance et par besoin de sensationnel. C'est comme d'autres sujets d'actualités du moment qui concernent l'humanité, certains ont besoin de raconter tout et n'importe quoi...
Merci pour votre témoignage depuis le superbe Pays Basque... une région à vautours ne peut qu'être superbe d'ailleurs!