Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 18:46

 

 

janv 11 065

 

Si la vie s'écoule tranquillement chez les garçons sans présence de femelles. Le coup de sang de l'un ou de l'autre de temps en temps peut mener à des chamailleries et laisser quelques traces, souvent éraflures et écorchures. Ici une belle balafre au-dessus de l'oeil chez Ouranos, cette fois sans saignement. La corne droite défoncée également les années précédentes quand la zone en question se trouvait être à la base de pousse proche du crâne, peut présenter ainsi une faiblesse lors d'un choc futur particulièrement violent et amener à la cassure. Le résultat des blessures lors d'un conflit (le fameux "pousse-toi de là que je m'y mette") est généralement fonction du type de cornage de chacun des opposants. Selon la forme et l'épaisseur des cornes, l'animal est plus ou moins protégé des autres, mais est aussi de "dangerosité" variable pour eux. Le choc a lieu sur le front le plus souvent, mais un cornage qui glisse, un mouvement de dernière minute, peuvent amener à la blessure. Des pointes de type Ouranos ne présentent guère de danger. Par contre la pointe cassée est particulièrement blessante de par la section coupante ou irrégulière obtenue. C'est ce qu'a certainement subi Ouranos de la part d'Amadeus qui possède une pointe devenue acérée suite à un combat. Cela fait longtemps que je me promets de limer cette zone pour l'arrondir et la rendre inoffensive mais j'avoue avoir oublié. Demain je remédie à la chose sur Amadéus, c'est promis Ouranos.  

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Ethologie
commenter cet article

commentaires