Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 15:32

 

La physionomie d'un Ouessant peut être trompeuse quant à la taille réelle du mouton en question.

 

De par son physique au centre de gravité placé assez bas, la première brebis blanche présentée ci-dessous peut paraître plus petite que la seconde, noire et moins ramassée.

Pourtant la réalité est toute différente puisque la Ouessant noire est la plus petite des deux. Trompeur!

 

 

 sept 11 004

sept 11 006

 

Petit rappel, seule la toise correctement construite et étalonnée peut définir la taille réelle, après une série de mesures au niveau du garrot et en prenant soin de pratiquer sur un plan horizontal non glissant sur lequel on aura laissé son Ouessant se détendre un peu.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Sélection
commenter cet article

commentaires

Thomas SZABO 28/09/2011 21:19


On aurait envie de vérifier, tant le cas de figure étudié est trompeur!!! La brebis blanche a des membres qui semblent beaucoup plus courts et elle paraît être bien plus proche du sol.
Alors, quelles sont leurs tailles respectives?
Ne pourrais-tu pas nous les prendre toutes deux sur la même photo, ce serait plus parlant?


dominique morzynski 29/09/2011 16:14



C'est tout à fait ce sur quoi cet article voulait insister.


Les photographier sur le même cliché, j'y ai songé pour elles comme pour d'autres ....mais j'ai du mal à être compris.


Leur taille:


Blanche 41   Noire 40 cm


Certains diront que la différence n'est pas si grande. Erreur, plus l'animal est petit, plus le cm se présente d'une grande importance...ce qui paraîtrait moins (proportionnellement) pour des
animaux de 45 et 46 cm.


Quand bien même ces animaux présentés seraient de taille identiques, ce qui importe est bien cette fausse impression qui donne de la hauteur à la noire de par sa physionomie, alors qu'elle est
plus petite dans la réalité.


Si les acteurs veulent bien coopérer, un autre article sur la taille devrait suivre pour argumenter toujours sur ces points exposés.


 


 



marguerite 28/09/2011 19:58


bonsoir ,
" se détendre un peu " .... c'est vrai que les oussant qu'on mesurent sont généralement sur le qui-vive parcequ'on les manipule entrave leur liberté de mouvements et , du coup , ils sont crispés et
ramassés sur leurs pattes avant , certainement plus bas qu'en position détendue .
personnellement , je ne sais pas comment faire pour les maintenir sur le lieu de la mesure tout en leur donnant l'envie de se détendre , il faudrait disposer d'un appareillage qui les retienne sur
place sans les tenir ....


dominique morzynski 29/09/2011 16:04



Certains ont imaginé des caisses étroites d'où l'animal peut sortir le cou, mais le système ne s'avère semble-t-il pas toujours plus concluant.


Je conseille que le sol soit agréable sous les sabots du mouton (tapis, moquette rase), pas de plan en bois brut ou glissant qui fait paniquer.


Etre deux est indispensable. L'un fait tenir en place le Ouessant, en patientant un peu on arrive à ce que les mains ne soient plus là pour ltenir mais rattraper en cas de sursaut.


On veille à une position correcte des membres. Trois quatre mesures confirment la taille en appuyant bien, mais pas trop fort, pour écraser la laine sur le garrot.


J'ai justement mesuré mes agnelles de six mois ce matin. Bien calmes et détendues, ce fut "facile", mais j'avoue qu'il n'en est pas toujours ainsi. Le plus difficile, c'est comme pour la tonte,
le sujet qui ne veut absolument rien entendre et à qui on a envie de "tordre le cou".


Cependant, ce qui aide c'est de faire pratiquer cet exercice régulièrement à ses moutons dès leur plus jeune âge.


En juillet mes petits nouveaux et nouvelles de 3-4 mois étaient des boules de nerfs. Cette seconde fois ce fut du gâteau. Il faut considérer également le caractère sauvageon de certaines souches
et puis concevoir que les animaux souvent manipulés et cotoyés se montrent moins paniqués sans doute.


Mesurer tous les deux mois est intéressant dans la première année puis deux fois par an jusqu'à trois ans. A quatre ans si on veut confirmer les choses...puis plus d'utilité.