Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 22:01

 

 Les Ouessant bruns sont souvent communément dits "noisette". Il serait bon que ce dernier qualificatif sorte du langage et que je fasse moi-même l'effort de ne plus l'utiliser. Malheureusement, quand on parle de moutons bruns cela n'évoque pas grand chose contrairement au terme noisette...

Pourtant brun serait de rigueur.

 

juillet 11 020

 

Il existe de plus différents types de bruns. Il est d'ailleurs bon de savoir qu'ils sont récessifs génétiquement, c'est à dire qu'ils ne s'expriment que si les parents sont de cette couleur ou encore parfois, selon les règles des probabilités, si les deux parents possèdent ce gène caché dans leur patrimoine hérité.

 

Trois bruns sont présents dans le troupeau des Lutins.

Un brun foncé comme pour Brunella au premier plan.

Un brun très pâle (dit modifié) comme pour Merveille au second plan. Dans ce cas sur le même principe que chez les Ouessant gris travaillés chez les Lutins, un gène de dilution agit sur la toison. Ce morphe ne peut s'exprimer que si les deux parents en sont porteurs. Il est intéressant de noter qu'un animal gris accouplé à un brun de ce type peut donner un animal gris ou noir, selon que les gènes de dilution se sont exprimés et associés ou pas.

Un autre brun moins intense que le premier existe au troupeau.C'est le type d'Elaphe Des nouvelles d'Elaphe (7)  Il ne faut pas imaginer qu'il résulte de l'accouplement des deux types présentés en photo, sorte de mélange, non la génétique n'est pas de la peinture. Il existe bien en fait des bruns de différentes intensités (en dehors du brun modifié) tout comme on remarque des noirs plus ou moins marqués selon les souches, selon la présence de canitie, selon leur résistance aux UV et selon la composante génétique des animaux hétérozygotes.

(Il existe un brun agouti mais c'est encore une autre histoire)

 

La proximité de ces deux brebis sur ce cliché m'a amené à exprimer ces quelques principes présents dans mon troupeau, que j'ai certainement déjà dû exposer dans d'autres anciens articles. Mais l'occasion était trop belle sous ce soleil couchant du jour de  tonte de ces modèles qui ont accepté de poser et faire ainsi parler les contrastes possibles.   

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans L'animal
commenter cet article

commentaires

Lucine Jégat 13/07/2011 10:47


Effectivement, il y a une grosse différence entre ces deux brebis. Avant de m'intéresser à la génétique des Ouessant, je croyais qu'il n'y avait que noir, blanc et noisette, jusqu'à ce qu'on me
parle plutôt de brun. La couleur noisette qui me plaisait, qui ressemble un peu à celle du caramel, est en fait la décoloration de la toison brune beaucoup plus foncée en-dessous, comme pour les
noirs qui ont des mèches brunes avant la tonte, comme j'ai pu m'en rendre compte lorsque j'ai fait l'acquisition d'un bélier brun l'an dernier. Mais là, je vois qu'il existe un type de brun plus
clair que celui de mon Bapa du Ch'Nord !!! Arghhhh, ça n'en finira jamais,quelle palette !!! Quand je pense que certains voudraient réduire le Ouessant au type noir...


dominique morzynski 14/07/2011 12:57



Le brun éclairci (modifié) fonctionne donc à l'intérieur des bruns comme les gris agissent à l'intérieur des noirs. Presque toutes les toisons, quels qu'en soient les coloris, évoluent sous
l'effet du soleil comme tu le dis...mais aussi avec l'âge...


Ce brun éclairci est le premier dont mon troupeau a hérité à partir des sujets d'un éleveur qui siègeait au CA du GEMO. Ce type, identifié alors comme simple noisette, avait été présenté
lors d'un concours à Saint Rivoal il y a plus de 10 ans. Ce n'est qu'en 2003 que je faisais l'acquisition de ce morphe que je conserve bien précieusement, comme tout le reste.



Thomas SZABO 13/07/2011 10:30


Ah les bruns!!!
Propos très intéressants... Je me suis toujours demandé pourquoi on utilisait les deux termes pour qualifier cette couleur (enfin ces couleurs, en tenant compte des variantes)?
Il me semble que "noisette" est plus évocateur que "brun" qui est plus commun... Je pense que plus nombreux sont ceux qui utilisent le fruit sec pour parler de la couleur brune et j'avoue que je
suis de ceux là. C'est d'ailleurs sur ton blog que j'ai découvert cette façon de définir la couleur,alors que la logique voudrait que ce soit brun... Petite remarque ,en passant, il est difficile
quand on parle de nuances au sein d'une couleur de pouvoir facilement comparer celles-ci au moyen de photos, car elles varient selon la prise de vue, la lumière...
J'ai depuis peu un fils d'Elaphe brun, originaire du Nord... Que donne l'accouplement d'animaux possédant deux nuances de brun? La nuance brun foncé domine t-elle le brun moins intense? La nuance
du jeune est-elle différente de celle de l'adulte?


dominique morzynski 14/07/2011 13:04



Surtout que brun chez les humains correspond à bien autre chose en coloration de la chevelure...D'où ce problème du mental à se séparer du "noisette", d'ailleurs plus évocateur...


Un brun foncé (mouton) ne donne un brun modifié que s'il est accouplé avec un individu brun modifié et qu'il est lui lui même porteurde ce gène. Les deux parents doivent donc être possesseurs de
ce gène (visible ou caché) pour qu'il y ait possibilité qu'il apparaisse chez leur jeune. Même principe que le gris à l'intérieur du morphe noir.