Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 22:01

 Article souvenir de la semaine dernière.

Dernière journée habillée pour les Lutins. Le lendemain commencera la tonte.

 

bracons 11 072

 

 Petite nostalgie d'ambiance au moment du changement de parc quotidien. Mais une autre atmosphère avec des animaux plus naturels viendra, tout aussi agréable.

Les trois agneaux-biberons ouvrent la colonne, Fantômette ne me lachant pas les baskets. La chienne de tête a pris l'avant-poste.

 

bracons 11 075

 

 Les Ouessant apprécient ce changement et savent où ils vont. Au soir, le retour au quartier de nuit leur sera également agréable.

 

bracons 11 076

 

 On bloque un peu à l'entrée. "Avancez devant!"

 

bracons 11 079

 

La traîne se trouve poussée par la chienne de queue.

 

Aujourd'hui tout le monde est à présent tondu de près et savoure sa nouvelle tenue pour l'été...C'est une autre histoire.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Instants de vie
commenter cet article

commentaires

Thomas SZABO 03/07/2011 10:28


Eprouves-tu du plaisir à tondre tes moutons ou est-ce une simple corvée? Je te pose la question, car mon tondeur m'a indiqué que la tonte des Ouessant ne lui procurait aucun plaisir:animal trop
nerveux (remuant), trop anguleux (pas assez en chair)... J'étais surpris, car en néophyte que je suis, j'imaginais que le mouton d'Ouessant était une aubaine pour le tondeur!!! Beaucoup plus léger,
moins à tondre... Je pensais même pouvoir négocier une remise pour travail plus simple et plus rapide!!! (Je plaisante...) Mais, il n'en est rien apparemment... Mon tondeur, passablement fatigué
cette année, après une dure journée de tonte...s'est laissé aller à ces confidences, qui m'ont tout de même surpris. On en apprend tous les jours!!! Je comprends mieux la difficulté rencontrée par
de nombreux particuliers pour faire tondre leurs Ouessant. J'ai fait promettre à cet homme de ne pas me laisser tomber dans les années à venir!!!
Par ailleurs, en ce qui me concerne, je préfère mes moutons en laine... Tout juste tondus, je les trouve pitoyables...
Peut être que cela est dû au fait que je ne les tond pas moi-même...La tonte n'étant pas une corvée pour moi... J'aime les voir se vêtir de la "toison d'or."
Je n'ose plus t'indiquer l'état de la pluviométrie normande... Tu risquerais d'en verdir!!!
Alors, je rectifie mes voeux: Que les Dieux des cieux aient pitié de tes herbes grillées!!!
Bonnes vacances aux Lutins du Montana.


dominique morzynski 03/07/2011 17:33



Le plaisir réside seulement dans le fait de les débarrasser de leur manteau. Sinon c'est une corvée dont je me passerais volontiers. Seul intérêt, c'est que  cela participe à l'ambiance
mouton et fait partie d'une forme d'incontournable contact avec le troupeau.


Sinon c'est galère, la laine n'est pas toujours facile à tondre, problème parfois de qualité mais aussi d'état, parfois les lames ne rentrent pas dans la toison trop serrée et trop
pleine d'un gras sec ou collant...nombreux nettoyages de lames durant l'opération et perte de temps importante....obligation d'aller doucement pour éviter la coupure grave....stress du
tondeur...stress de l'animal...animal rarement aussi docile et anéanti qu'une race moderne, même posé sur le cul.


 Seul les très grands Ouessant trop gras à laine particulièrement fine et sèche et bien arrivée à la maturité de la mue se font avec une telle facilité que quelques minutes suffisent;
alors que je me vois devoir passer une heure sur les cas les plus difficiles et d'autant plus quand le mouton ne souhaite absolument pas coopérer.


Plus l'animal est petit, plus l'opération est délicate face à la physionomie, les lames devenant géantes et dangereuses, ne pouvant être posées à plat qu'en très peu d'endroits du corps. Si
donc on se trouve avec un gigoteur à toison difficile...il en faut de la patience et des précautions. 


Le côté un peu pitoyable du mouton fraîchement tondu disparaît moins d'une semaine après la tonte, la laine repoussant très (trop) vite.Vers deux semaines après, le Ouessant est vraiment
pour moi dans toute sa splendeur.


 


La pluie? C'est quoi?


Bonnes vacances à toi aussi Thomas;



Thomas SZABO 03/07/2011 01:54


Je présume que tes moutons sont particulièrement reconnaissants à leur berger de les avoir soulagé d'une toison qui devenait un peu encombrante!!! N'ont-ils pas souffert durant ces deux journées
caniculaires de lundi et mardi dernier? A moins que le climat creusois ne soit plus tempéré qu'ici en Normandie. Car chez nous, il a fait jusqu'à 40° à l'ombre!!! Et j'étais soulagé de savoir mes
moutons tondus depuis un mois. J'ai tendance à tondre un peu plus tôt, de façon à ce que mes bêtes soient plus en laine pour affronter la période hivernale. Je ne sais pas si la croissance de la
laine est continue, tout au long de l'année. Mais, je suppose qu'une tonte plus précoce, implique quelques millimètres de laine en plus au démarrage de la période de froid. Bon été aux lutins et à
leur berger...


dominique morzynski 03/07/2011 09:45



La petite période de mon silence sur ce blog correspondait au débordement qu'implique justement la tonte d'une cinquantaine d'animaux Ouessant étant réputés bien moins faciles à déshabiller
qu'une race plus grande, comme le disent également souvent à juste titre les tondeurs. La canicule avait commencé quelques jours avant ici avec les mêmes températures que celles que tu
indiques...j'ai souffert mais je suis doublement satisfait d'avoir éliminé ces toisons pour lesquelles je n'ai pas une grande sympathie, préférant des animaux à allure plus naturelle...ce que je
ne manquerai pas d'exprimer cette année encore dans ce blog...


Chaleur, soleil, ciel bleu encore et toujours pour le plus grand malheur de la végétation et des troupeaux. Le peu d'herbe qui restait fut grillé en 48h et le malheur risque de ne faire que
commencer si l'été reste sec et chaud. C'est la cata....Merci de me souhaiter un bon été mais pour nous ici ce serait d'abord une semaine de pluie...et encore et encore...Bon été à toi aussi
Thomas.