Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 12:51

 

Elaphe est donc parti vivre une nouvelle vie chez un autre éleveur. 

 

 

elaphe

 

 Le voici dans son nouveau domaine en compagnie d'une "jeunette".

 

elaphe 4

 

 Chez moi ou ailleurs, il est toujours aussi beau. Merci à Philippe Chantepie, son nouveau propriétaire, pour ces nouvelles photographiques.

 

J'en profite, puisqu' Elaphe aura trois ans dans quelques mois, pour revenir à ses premiers jours chez les Lutins.

 

troupeau 08 062

 

Trois mois sur ces deux photos, un avenir présumé intéressant en ce qui concerne son cornage m'avait fait choisir ce jeune bélier plus qu'un autre. D'abord une pousse déjà importante pour son âge. Puis une structure et une projection prometteuses. Structure très large de la corne à sa base. Projection très au-dessus du crâne, vers le haut, pour parler simplement.

 

troupeau 08 084

 

On remarque sans doute plus encore cette projection vue de dos. Cette chose est plutôt rare chez le Ouessant, les cornages s'orientant souvent plus bas au démarrage. On voit également qu'il n'y a pas de précipitation d'enroulement de la corne, ce qui promet un grand rayon d'envergure. Je ne fais pas référence, dans cette explication, aux pointes en forme de poignard, celles-ci seraient crochues que l'avenir resterait le même d'après la pousse du reste du corps de la corne.

 

Il faut comprendre la pousse du cornage un peu comme le fait la construction de la coquille des diverses espèces d'escargots. Cette construction se fait autour d'un axe et selon le mode d'enroulement on obtient toute la diversité que Dame Nature a pu imaginer. Cet enroulement peut se faire très près de l'axe et pousser encore et encore...ce que l'on voit chez le mouton Racka, ou à l'opposé s'en éloigner beaucoup, comme la grande ampleur du mouflon. Il faut tenir compte du phénomène de torsion de la corne sur elle-même (ici faible). Il y a l'épaisseur et la forme de la section du cornage qui jouent dans l'aspect final. Mais d'abord la projection de l'axe de construction détermine l'orientation du cornage dans l'espace (l'enroulement jouant sur la forme). Projection qui peut se faire plus en arrière ou vers l'avant, plus vers le haut ou plus vers le bas..... On peut avoir des enroulements similaires chez deux béliers qui selon la projection de l'axe de construction donneront des cornages d'allures bien différentes. Il n'y a pas, il me faudra me mettre au travail pour faire quelque chose de plus parlant en images (Gros travail).

 

Toujours est-il que chez Elaphe, on note à trois mois une projection élevée et vers l'arrière, une épaisseur de corne conséquente, un corps de corne qui vrille très peu,...des signes qui me laissaient imaginer un cornage très intéressant sans pouvoir prétendre connaître le résultat final. Mon choix fut tout de même le bon.

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Croissance
commenter cet article

commentaires