Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 08:10

 

 

avril 12 038

 

 En cette période, la laine est devenue un véritable handicap pour le Ouessant. Salissures d'excréments et d'urine depuis plusieurs mois. S'ajoute ces dernières semaines le fait que les moutons ramassent les brindilles qu'ils rencontrent sur leurs parcours en s'emmêlant dans la toison. Se crée alors un véritable pont fétide entre les pattes postérieures qui accumule d'autant plus la saleté. La mise-bas ne fait qu'apporter son lot de glaires et sang à tout cela. 

 

Laine humide puante et "grasse", irritation de la peau en ces zones voire soucis éventuels d'infection urinaire chez les brebis, sans oublier les risques de myiase fortement augmentés dès les beaux jours.

 

 

avril 12 037

 

 Il n'est pas inutile de répéter comme chaque année ce conseil d'attention pour ses animaux. Une intervention s'impose chez les Ouessant pouvant être confrontés à ces problèmes. Une simple paire de bons ciseaux en faisant attention à ne pas blesser et le tour est joué. 

Le mouton se sent mieux, frétille de la queue, peut s'accroupir....et le berger se sent mieux également, heureux d'avoir sous les yeux une troupe en bon état et de savoir ses Ouessant bien dans leur toison.

 

 

avril 12 039

 

Quand on voit la densité de laine que peut possèder un animal sur lequel on n'est pas intervenu (à gauche), comparé à un qui vient de passer chez l'esthéticien(ne), on comprend que certains moutons puissent se retrouver en situation de détresse. La toison ramasse pas mal de choses comme sur ce cliché. Ici les rameaux secs des tiges forales du rumex ("oseille sauvage") sont une plaie. L'un est perceptible sur la cuisse gauche de la brebis de droite, mais les plus petits rameaux sont bien plus encombrants.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires