Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 09:15

Avertissement:

Une garden party ne peut s'organiser avec ses moutons que s'ils sont vaccinés contre les entérotoxémies ou/et que si on a pris soin de les habituer progressivement à une nouvelle végétation abondante, au risque de leur créer de gros désordres intestinaux voire provoquer leur mort.

 

 

 

L'été avance; la sécheresse s'installe et les ressources diminuent. Il est temps d'emmener les Lutins sur une parcelle non encore pâturée cette année. C'est pour eux l'occasion d'améliorer leur ordinaire, tout en  utilisant  leurs dents comme méthode douce pour l'entretien de ce terrain. 

 

 juillet 10 021

 

Sous les tiges à graine, se trouve en réalité une herbe variée et abondante. Dans cette jungle, on devine les Ouessant plus qu'on ne les voit.

 

 

juillet 10 025

 

  L'herbe verte est bien là...et le Ouessant aussi...

 

 

juillet 10 028

 

  Peu à peu des couloirs de prospection se créent. Ceux-ci seront utilisés jour après jour.

 

Ce qui n'est pas sans provoquer la panique dans le petit monde des criquets qui s'éparpillent dans leurs bonds, alors que les grandes sauterelles vertes préfèrent prendre leur envol pour gagner les lisières boisées voisines.

 

 

juillet 10 026

 

  A cela s'ajoute le piétinement qui permet peu à peu de se voir sans plus obligation de s'égosiller pour appeler les siens, au cas où l'on se croirait devenu seul au monde.

 

 

juillet 10 031

 

 On se fait des ventrées de longues feuilles de dactyle.

 

juillet 10 033

 

  Pris en flagrant délit de gourmandise. On fait comme si de rien n'y était.

 

 

juillet 10 029

 

 On se cache pour croquer les feuilles de rumex (oseille sauvage).

 

  juillet 10 024

 

 Les feuilles de la centaurée sont bien appréciées également.

 

 

juillet 10 037

 

On ne fait que passer au milieu des vagues de la petite mer d'herbe chevelue trop dure pour la dent. Quand on a le choix, on va au meilleur.

 

 

juillet 10 032

 

  On se retrouve la toison faussement ponctuée, simplement envahie des graines du gratteron.

 

 

juillet 10 036

 

Et de bien d'autres graines de bien d'autres plantes qui ont trouvé là un moyen bien commode de dissémination.

 

 

Les ventres se remplissent. Il est intéressant de noter les préférences de chaque animal dans l'abondance et la diversité de plantes. La brebis allaitante un peu amaigrie fera des choix différents de ceux de sa consoeur qui n'élève pas ou encore du bélier en surpoids. Et puis au fil de la journée, ces choix évoluent. Il semble même se dessiner des préférences personnelles au-delà d'une sélection dans un but naturel de tendre vers un certain équilibre alimentaire.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Elevage
commenter cet article

commentaires

myriam 18/07/2010 22:27


Juste un petit mot pour dire encore une fois le plaisir que j'ai à vous lire .

Depuis 3 semaines j'ouvre chaque soir à mes moutons pendant une heure environ (un peu plus maintenant)la parcelle que je réserve aux fleurs sauvages et à tout le cortège d'êtres qui dépendent et se
réjouissent de la richesse de la flore .
C'est un vrai festin pour les moutons .
Le bélier meneur toujours très attentif à moi a du sentir mon inquiétude de ne pas les laisser aller jusqu'à l'indigestion et a même pris ma relève récemment en obligeant tout le monde à s'en aller
une fois sa panse raisonnablement remplie :soit environ une heure .
Je n'ai plus qu'à refermer jusqu'au lendemain .
Dosage de temps finalement aussi favorable aux moutons qu'à la précieuse jachère .

Avant que les moutons ne laissent trop de traces de leur passages je voyais aussi clairement en les accompagnant des petits couloirs dans l'herbe haute ,des placettes rondes qui ressemblaient soit
à des nids douillets où on avait du dormir ,soit à des tatamis où on avait du s'ébattre ,se rouler et jouer à la bagarre .

Et une nuit de pleine lune je l'ai bien vue la famille de renard qui avait agrandi toutes les entrées des galeries souterraines .

Alors moi aussi je me réjouis de vivre avec mes moutons dans un monde aussi riche et varié même si les uns mangent les autres et qu'il faut bien faire avec .
Merci .


dominique morzynski 19/07/2010 11:55



C'est moi qui dis merci pour la fidélité au blog et pour ce superbe témoignage qui va tout à fait dans le sens de mon approche; il est appréciable parfois de savoir que d'autres vous rejoignent.