Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 22:01

 

J'ai enfin terminé de dégager la ligne du talus de l'ancien muret. Depuis deux ans, je n'avais pas trouvé le temps de supprimer la végétation indésirable faite de ronces et de petits épineux dans lesquels les Ouessant risquaient de s'accrocher à cause de leur toison. 

 

 

oct 10 010

 

 Outre l'intérêt pour la sécurité des moutons, ces zones qui bénéficient d'une bonne insolation de par leur orientation ne seront que plus accueillantes pour les lézards et serpents qui y vivent. Tout en permettant à la végétation de repousser un peu, une fréquentation plus régulière des lieux par le troupeau au printemps devrait permettre de conserver le milieu assez ouvert .

 

sept 10 112

 

 Aussitôt la place libre, les jeunes béliers apprécient de pouvoir escalader le talus par jeu, tout en dégustant le lierre qui rampe. Comme son ancêtre le mouflon, le Ouessant aime grimper et fréquenter les pentes rocheuses. Mais il est à noter que les plus assidus sont les animaux possèdant une partie du patrimoine génétique des Ouessant de souche hollandaise et pays voisins (cas des sujets en photo, les pèpères bretons étant restés calmement sur la prairie).

 

oct 10 043

 

Ce n'est pas un hasard. Comme je l'expliquerai prochainement en ce qui concerne certains points physiques, cette souche a "bénéficié" de métissages divers, en particulier avec des races nordiques, cousines du Ouessant et plus primitives par certains traits. Ces apports ont également eu une influence sur le mental  et de là le comportement: fougue, espièglerie, port de tête élevé...prédisposition pour "la grimpe".

Le jeune Taxon domine la situation et découvre la vue donnant sur ses congénères restés sur le plancher des vaches. 

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans L'animal
commenter cet article

commentaires

Lucine Jégat 18/10/2010 16:40


PS : Les miens, à part un récent apport nordiste, sont tous des pépères bretons !!! LOL !!!


dominique morzynski 19/10/2010 22:15



Le pèpère breton ne rechigne pas à l'escalade non plus, y compris celui du type breton de mon troupeau; mais c'est plus un truc de jeune, il faut le reconnaître. Cela fait partie du jeu.



Lucine Jégat 18/10/2010 16:38


Nos moutons ont été aux anges dès qu'on a pu louer une parcelle comportant un beau talus arboré, et surtout, quand nous avons agrandi leur parc " du bas ", doté d'un grand dénivelé permettant de
descendre au ruisseau pour remonter dans le petit bois opposé !!! Outre le plaisir de jouer à " premier de cordée ", ils ont découvert de nouvelles saveurs avec les arbres bas, les joncs et les
plantes sauvages qui peuplent la prairie...
Si les béliers semblent les plus hardis, les brebis, suitées de leurs agneaux même tout jeunes, aiment bien aussi grimper et descendre cette paroi assez abrupte. Ces grimpettes sont devenus le jeu
favori des jeunes qui se regroupent pour faire les malins, à l'âge où on a envie que maman vous lâche un peu les onglons !!!


dominique morzynski 19/10/2010 22:12



C'est un luxe d'avoir un ruisseau qui passe par là, autant pour l'abreuvoir potentiel que le charme pour l'ambiance.


Pour la grimpe, je conseille à ceux qui n'ont pas d'éléments naturels pour satisfaire ce besoin de leurs Ouessant, d'installer des billes de bois bien stables de différentes épaisseurs et posées
sur tranche. Mon rêve est le parc avec enrochements naturels. Sans doute un projet pour moi, à défaut d'en possèder, de faire installer des blocs bien agencés...un de ces jours.