Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 13:46

 

Une nuit (presque) blanche pour le berger suite à l'arrivée de ce fils de Crumble Pas à cinq; à trois.

 

Retrouvé sous la pluie, glaireux et non nourri, toute la nuit fut consacrée à le sauver d'hypothermie. Sa mère à trois pattes a déjà eu bien du mérite à pouvoir mener sa gestation jusqu'à son terme. Lors de son accident en décembre, elle était donc gestante de six semaines environ, ce que j'ignorais.

On n'en voudra pas à Crumble de ne pas avoir eu la force de s'occuper de son jeune, exténuée de par son handicap. Ce dernier ne lui permettra pas de retrouver son agneau et l'élever... Un biberon de plus.

 

 

repertoire-12 7197

 

 

A cette heure Hubot tète normalement. L'incertitude sur son devenir a longtemps plané au-dessus de lui. Malgré son 1,6 kg, ce jeune bélier blanc, bien bronzé thermostat 10 puis en position grill, est demeuré une quinzaine d'heures en situation délicate.

Mais c'est du passé et la vraie vie commence pour lui.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Agneaux 2013
commenter cet article

commentaires

marguerite 05/04/2013 19:58

..... blanc .... ? il faut m'expliquer ... les sabots peut être , les lèvres aussi ..... qu'est ce qui fait, durant la gestation , que la laine fonce autant alors que les gènes disent blanc ?

dominique morzynski 06/04/2013 09:39



bien vu pour les sabots! les lèvres c'est du colostrum mal dégluti....


vous avez déjà remarqué que les agneaux blancs naissent parfois tout blancs mais assez souvent marqués de pigments roussâtres à brunâtres dans des tons et des intensités variés sur les extrémités
(membres, face, queue). Ce marquage peut se présenter également surl'encolure, le garrot, la croupe, voire par s'étendre par touches sur la toison de l'agneau ...ou encore par
extension à toute cette toison comme ici. Et donc, je rappelle, dans une palette de pigmentation et d'intensité variables. Tout cela est génétique comme toujours, et plus ou moins bien
connu. Toujours est-il que certains animaux transportent plus que d'autres ces "pouvoirs" d'expression à la naissance (héritage de parents, lignées, souches ). La sélection vers des animaux de
plus en plus blancs pour l'intérêt que l'on sait pour les teintureries a donné cette image bien pâle que l'on retrouve chez bien des races d'un blanc "pur". Heureusement, chez le Ouessant, bien
que la sauvegarde patrimoniale ne soit pas toujours bien comprise dans ce sens, ce mouton transporte encore (heureusement) une diversité génétique (parfois cachée en l'animal) à ce niveau.


Un Ouessant blanc est d'un point de vue génétique porteur du gène "Agouti blanc" (Awt, Agouti white tan, Agouti blanc bronzé). Bronzé, c'est ce bronzage (comme expliqué succintement) que le
Ouessant, ce type ovin ancien, possède encore parfois et qui s'exprime plus ou moins (ou pas). Ce bronzage s'exprime selon les parents (et ancêtres). D'ailleurs sur ces adultes, la mémoire du
bronzage à la naissance laisse des traces de façon très estompée parfois (plus particulièrement sur les extrémités du corps).


Concernant Hubot, il est bronzé thermostat 10 et passé au grill comme j'ai noté pour plaisanter. Vous ne pouvez le voir mais le deviner, le dessous du corps s'éclaircit nettement et si on écarte
la toison aux endroits les plus foncés, on découvre que la laine est déjà blanche vers la racine des fibres. Hubot va très vite évoluer. Les membres en particulier garderont sans doute à
l'âge adulte mémoire du bronzage  puisqu'il est sur ces zones l'expression presque extrême d'un bon Ouessant "Agouti blanc bronzé".


Vous avez déjà perçu que dans mon élevage j'ai le souci de mener une réelle démarche de sauvegarde de la diversité génétique au sein des divers morphes de toison. Ce sont toutes ces différences
qui font la richesse d'une race ancienne et il est un devoir de mener un combat dans ce sens. C'est ce que je fais sans privilégier une forme plus qu'une autre, avec le souci du brassage des
gènes afin qu'ils se baladent au maximum dans mes moutons (selon les contraintes des règles de la génétique encore à affiner pour certaines). Ceci pour leur conservation et qu'ils puissent
s'exprimer à l'occasion, de façon calculée comme aléatoire.


Je pensais avoir déjà présenté dans bien d'autres articles la variabilité du bronzage chez le nouveau-né Ouessant blanc, mais le referai avec des exemples comparatifs. Ce sera
aussi l'occasion  de présenter Hubot dans sa croissance pour bien percevoir le phénomène chez cet animal qui se situe à l'extrémité opposée de la naissance blanche immaculée qui
elle le restera forcément chez l'adulte. Alors que Hubot va s'éclaircir, lui, semaine après semaine, mois après mois. La fibre va perdre la coloration brunâtre des pointes des mèches pour finir
blanche.


A bientôt pour d'autres éléments.