Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 15:10

 

 Rappels pour une tonte réussie:

Un minimum de technique et de connaissance de l'anatomie du mouton, du matériel de tonte en bon état, efficace (affutage) et correctement réglé, ...... un mouton calme et un tondeur plus calme encore ....

 

 

 

DSC02943

 

 

On "épluche" le mouton en prenant soin de ne pas couper ce qui ne doit pas être coupé ...

 

 

 DSC02929

 

Après la tonte ventrale, la progression latérale.

 

 

 DSC02944 (2)

 

Le cou, un secteur délicat sur de petits animaux. La tonte d'un Ouessant exige d'être minutieux et précis. Il m'arrive fréquemment de me retrouver à genoux pour être au plus proche du point de travail. Et puis si on est un peu grand, notre dos finit par trouver un Ouessant dans le standard vraiment très petit.... 

 

 

 

 DSC02920 (2)

 

Tonte de l'autre flanc.

 

 

 

 DSC02922 (2)

 

 

 

 

 DSC02921 (2)

 

Si c'est pas de l'amour!!!

 

 

 DSC02945 (2)

 

L'animal trop nerveux est parfois plus calme si on ne le contraint pas trop. On adapte alors ses techniques, la priorité étant de toujours éviter la blessure sur l'animal (comme sur soi).

 

 

 DSC02946 (2)

 

On égalise pour le plaisir de l'oeil.

 

 

 DSC02926

 

Un bon travail n'oublie nul endroit ....

 

 

 DSC02923 (2)

 

Y compris le chignon et la base des cornes où s'entassent poussières et débris de foin, le bélier ne pouvant s'y gratter efficacement.

 

"Au suivant!"

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Tonte
commenter cet article

commentaires

le berger 05/09/2013 12:20

C'est stressant, bien d'accord.
Plus l'animal est petit, plus la tonte est délicate avec une tondeuse aux lames adaptées bien plus à une grande race.
Je redouble d'attention et donc double le stress. même ainsi, dans ma carrière d'éleveur, il m'est arrivé de devoir recoudre deux ou trois fois une blessée...c'est très vite fait quand la laine vient à tirer la peau.
Mais bon , rien de plus grave.
Heureusement la tonte n'est qu'une fois par an!
Merci pour votre intérêt pour le blog des Lutins et bien du bonheur avec les Roudoudous...

Christine L 05/09/2013 12:06

Bonjour,
La tonte est un moment où mes nerfs sont mis à vif, j'exagère à peine! C'est la même chose lorsque je prélève les hausses de mes ruches: en fait, je déteste déranger les animaux...et je n'ai pas que des ouessant et des abeilles!
Le rassemblement se fait maintenant plus facilement avec l'aide d'Eliot, mon border-collie dressé au troupeau. Imaginez-moi, avant, courant après mes roudoudous dans la prairie...oui, je n'ai pas de lutins, mais des roudoudous! Mais je reviens à la tonte, ma crainte est de couper la peau si fine au niveau des articulations, ce qui parfois ne manque pas d'arriver, malheureusement. Comment faites-vous pour tondre sans dommage ces endroits délicats?
Merci encore pour votre blog, les photos sont superbes et les textes intéressants...et toujours bien écrits! Je deviens une inconditionnelle!
Christine