Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 22:01

 

 

 

Gypse a maintenant sept mois. Depuis trois semaines, elle bénéficie de mes cours particuliers pour travailler en ma compagnie sur le troupeau. En effet, s'il est bon que le chien de berger puisse exprimer ses capacités naturelles sur les moutons, il demeure primordial qu'il le fasse d'abord à la demande, même si ses initiatives pourront être utiles quand il sera instruit.

Pour cela jusqu'à six mois Gypse a appris bien des messages à son intention: "stop", "assis", "couché", "viens" pour m'accompagner, "viens là" pour revenir à moi, "là (le fameux aux pieds pour d'autres, mais que je n'aime vraiment ni entendre ni exprimer même si cela ne change rien pour le chien...)", "c'est fini" pour indiquer la fin d'une activité, "pas maintenant" pour lui indiquer qu'elle doit contenir son impatience, "sors", "monte", "descends", "saute", "repos", "bois", "mange", "reste" pour ne pa suivre, "pas bouger", "on va se promener", "on va au travail" ... et j'en oublie sans doute. Effectivement, le "non" d'interdit et le "oui, ou oui c'est bien" en caresse vocale qui sont essentiels. Rien de militaire en tout cela, que du pratique pour des années de vie commune, de partage et de complicité. De l'utile pour elle comme pour moi.

De l'utile au quotidien dans toutes les situations de la vie, mais également au troupeau. Avant d'être autorisée au contact des moutons, ma chienne devait obéir au "stop" et au rappel "viens là" afin d'éviter tout débordement.

Ces dernières semaines, Gypse a d'abord travaillé au filet. C'est à dire par rapport à la dizaine de Ouessant contenus pour chaque séance quotidienne à l'intérieur d'un cercle limité par le filet mobile. Elle a ainsi pu apprendre à se placer le plus souvent possible "à midi", à mon opposé, les moutons entre nous. Elle maîtrise sa "gauche", sa "droite".

Elle a compris le "avance", le "amène". Elle travaille encore le "va loin", "va chercher", "recule", ... selon les situations sur le lot d'animaux libres de mouvements (sans filet). Avoir compris est en effet une chose mais l'avoir acquis ou encore savoir se comporter en conséquence en sont la finalité.  

 

Quelques instants avec ma jeune louve....

 

repertoire-10 6074

 

Début de séance. Apprentissage de l'arrivée au parc, sans laisse cette fois, avec seul lien la voix. Gypse veut "y aller" mais le désir du chef de meute que je suis, exprimé vocalement, l'emporte.

 

 repertoire-10 6083

 

On perçoit tout son conflit intérieur dans son attitude.

 

 repertoire-10 6084

 

 Gypse finit par se détendre tout en demeurant attentive.

 

 repertoire-10 6082

 

On va pouvoir y aller. Une recherche assez proche pour commencer.

 

 repertoire-10 6079

 

    Un contournement par la droite pour se mettre en position midi

 

 

repertoire-10 6076

 

User de son pouvoir d'intimidation (la puissance) pour faire bouger la troupe qui elle voit en la personne du berger une sorte de brebis meneuse vers qui on se réfugie. La puissance, celle d'un chien qui sait se faire obéir des ovins, sans violence pour autant. Ce n'est que le début mais Gypse est peut-être un peu faible à ce niveau sur certains animaux. L'avenir dira.

 repertoire-10 6087

 

L'intérêt du chien pour le troupeau exprimé par son regard, l'oeil. Trop d'oeil pourrait bloquer Gypse. L'idéal serait un oeil moyen, c'est à dire un intérêt certain mais une concentration pas trop excessive pour entendre encore les injonctions du chef de meute sur deux jambes.

 

 

repertoire-10 6080

 

Une recherche plus lointaine en exigeant un contournement large sans quête de contact avec le groupe.

 

 repertoire-10 6094

 

 Passage du ruisseau. La chienne est un peu proche sur des moutons émotifs et devrait être à l'arrêt, voire couchée. Prenant le cliché je ne la guide plus...

 

 

 repertoire-10 6095

 

Arrive ce qui devait arriver. Le groupe éclate. Les retardataires trop inquiets se séparent de la troupe. Pour excuser Gypse et le berger, il faut dire que travailler sur des Ouessant est un exercice généralement difficile. En effet ce type ovin n'a jamais été une race bergère et la plupart des souches demeurent très vives sans forcément ce fameux réflexe de moutons de Panurge à se regrouper en une seule masse mouvante, devenant alors comme un seul animal à eux tous réunis.

 

 repertoire-10 6103

 

Sur ordre de cessation d'activité, Gypse est envoyée se désaltérer. Elle fait bien plus en se rafraîchissant totalement. Elle refroidit ainsi son corps en surchauffe.

     Un chien ne transpire pas et la chaleur est bien plus souvent son ennemi que le froid.  

 

 repertoire-10 6091

 

 Elle retournerait bien aux moutons, mais le patron a dit "c'est fini" ou plutôt "Gypse, .... c'est fini" car il est bon de prononcer le nom du chien pour renforcer le fait qu'on s'adresse à lui et qu'on émet donc une attente.

 

Une vingtaine de minutes de travail quotidien, des jours fériés de temps à autre et tout mûrit dans la petite tête. Gypse doit reconnaître mes messages (ordres), les comprendre, les assimiler, réagir en conséquence selon les situations et coopérer en exécutant. Tout cela demande du temps et de la pratique. Il ne me faut pas aller trop vite, revenir sur ce qui semble faible, ne passer à une nouveauté que lorsque les bases sont solides. Aussi Gypse travaille encore au filet pour consolider certains points. Cependant l'ennui arrive vite; alors le contact direct avec le troupeau relance son intérêt. Le chien doit trouver aussi son plaisir à travailler et non avoir seulement le sentiment d'obéir "bêtement".

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans La meute
commenter cet article

commentaires

Boxberger Emmanuelle 09/07/2012 11:08

Que d'informations dans ce texte pour moi. J'ai aussi une jeune chienne border, elle a 9 mois. Je l'ai acheté pour guider mes moutons d'ouessant. Mais je suis novice, je fais donc sûrement
d'énormes erreurs dans son apprentissage. Vos articles sont donc des mines d'or. Merci!

dominique morzynski 11/07/2012 19:06



Je ne suis pas un spécialiste du dressage. D'autres personnes, des stages et d'autres sites peuvent vous apporter plus. Mais ce sont là simplement quelques remarques dans mon travail avec ma
troisième border en travail sur mes Ouessant et après 13 ans d'utilisation de cette race.


Dans le monde du border de pointe au troupeau, il y a des tas de choses à apprendre ... mais aussi certaines qui ne serviront pas forcément à un particulier qui n'envisage ni
concours sur troupeau ni ne rencontrera certaines situations dans son élevage de loisir.


Ensuite l'approche du chien-outil, c'est un peu trop réducteur pour moi dans mon intérêt vers le chien.


J'ai pu lire en conclusion d'un célèbre ouvrage sur le Border collie de travail quelque chose du genre "plus qu'un compagnon, vous aurez entre les mains un formidable outil de travail". J'avoue
que cette phrase me désole un peu. Je m'attendais plus  à l'inverse, ce qui correspond davantage à ma démarche: "plus qu'un outil de travail, vous aurez à vos côtés un formidable
compagnon". Question d'éthique mais aussi non recherche de rentabilité de ma part.


Aussi le principe du chien qui ne doit pas voir les moutons en permanence, ni être en compagnie des oies ou canards n'est pas complètement fondé. Les miens ont appris à ne venir aux moutons que
sur demande, de même pour s'occuper des oies ou canards à rentrer qui les entouraient. Ces arguments de la "privation" se tiennent si on souhaite faire de son chien un bon petit soldat qui
lorsqu'on le sort de sa boîte montera au front avec une seule obsession, le mouton. Justement ce que je ne veux pas c'est un border obsédé. Donc pas de chenil où il se morfond pour n'en
sortir un quart d'heure dans sa journée, mais une vie enrichissante qui n'est pas faite que de moutons. Le travail sur moutons étant chez moi un partage parmi d'autres avec son maître.


Je n'ai donc pas des champions à mes côtés mais ce n'est pas mon but. Je laisse cela à d'autres cela ne m'intéresse pas en soi.


Ma démarche est qu'en prenant un chien, même de travail et de lignées travail, je pense bien plus au chien en premier qu'au numéro de haut niveau que je pourrais en tirer. Mon désir est
simplement d'avoir un compagnon sympa agréable à vivre qui me rend service le moment venu.


Je pourrais en dire encore beaucoup, mais donc je ne suis pas forcément le bon exemple à suivre. Je dirai que tout dépend de vos buts. Ensuite si c'est votre premier border, gardez à l'esprit que
chaque animal est particulier, comme un élève. Et que donc on adapte son enseignement à qui on a en face de soi. Et puis selon les moutons qu'on propose à son chien, tout peut être différent. Si
ce sont toujours les mêmes, les moutons finissent (au moins les Ouessant) par connaître les ordres donnés au chien et peuvent finir par réagir avant lui, faussant notre analyse des capacités du
chien....


Je suis cependant joignable en zone "contact" pour partager ma modeste expérience. Merci en tout cas d'avoir apprécié que j'aborde un peu le chien dans un article de mon blog.