Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 08:18

 

 

Pas la mienne, celle de Kapouille des L. et fruit de sa passion avec Grichka des L.

Cachée non par honte, mais parce que l'incertitude quant à son avenir plana très longtemps sur cette naissance.

 

 

avril 11 181

 

 Tout avait commencé de manière classique le 28 avril dernier vers 20h.

 

avril 11 182

 

 Mon seul regret était que la journée avait été splendide et que l'évènement se produisait peu avant la nuit, dommage pour le jeune...

 

avril 11 183

 

 Enfin! Le petit (blanc) apparaissait.

 

avril 11 184

 

 C'est à cette seconde précise que je compris que les choses n'étaient pas normales. Un "chiffon blanc" pesant et inerte venait de toucher le sol.

 

avril 11 186

 

 En m'approchant, je considère l'agneau mort. Aucun mouvement, aucun cri. Que faire? Le balancer tête en bas, le secouer, le frictionner? Voyant qu'il respire, je laisse la mère oeuvrer. Mais toujours aucun mouvement après plusieurs minutes.

 

avril 11 187

 

 Je décide d'intervenir, place l'agnelle (c'est une fille , chic tout de même...) en position pour qu'elle se lève. Mais totale impossibilité. Cela fait déjà longtemps qu'elle devrait être en train de téter. Je ne mesure pas le temps qui passe et qui semble long, trop long.

Une "loque ovine" est devant moi. Aucun tonus. Elle pèse de tout son poids sur l'herbe...Et toujours aucun cri...J'analyse la situation et conclus que comme de toute façon elle ne sèchera pas correctement au sol, qu'elle ne pourra pas se nourrir, elle est perdue. Il ne reste qu'une solution, lui tendre la main puisque le hasard l'a placée sur mon chemin.

Je l'enlève à Kapouille qui devra vivre sa nuit de désespoir, seule. 

 

avril 11 188

 

 Essuyée, sèchée au sèche-cheveux, gavée de colostrum (pas pris sur la mère pour ne pas lancer sa production de lait et qu'au contraire elle tarisse ensuite). Ma nuit fut bousculée bien des fois pour assurer le service et vérifier la situation. Mais au matin, après quelques heures de sommeil tout de même, je découvre la pauvre chose informe de la veille dans un meilleur aspect. C'est pourtant toujours cette petite masse blanche inerte (baptisée Fantômette) qui ne fait que respirer...et digérer.

Carence? Prématurée? Handicapée? Une visite chez le véto ne m'en dira pas plus mais m'équipe en antibiotique de circonstance, produit énergisant et vitamines. Je tente de la faire boire du lait reconstitué pour qu'elle s'hydrate tout de même, mais ses difficultés à déglutir me font me tourner vers des injections régulières de sérum glucosé.

Une journée d'incertitudes et de questionnements passe. S'en sortira-t-elle? Ne me suis-je pas engagé dans une voie sans issue? De toute manière, il serait stupide de faire marche manière et il ne reste qu'à espèrer.

Une nouvelle nuit en pointillés passe en ayant fait le maximum. Je m'octrois quelques heures de sommeil, me surprenant à penser, trop exténué, que de toute façon vivante ou morte je verrai le lendemain.  

 

avril 11 189

 

 Et le lendemain, Fantômette est toujours vivante. J'essaie de la mettre debout comme je l'avais fait sans succès la veille. Et là, miracle, elle réussit à garder la position en tremblant, sans pouvoir soutenir sa tête. C'est déjà un énorme progrès.

Plusieurs fois dans la matinée, je l'exerce à cette position...Dans l'après-midi, elle réussit à déplacer les pattes, marcher serait un grand mot.

Durant ce second jour, elle bénéficie de son traitement mais cette fois je tente de la faire boire au biberon. Impossible, je continue avec la seringue glissée à la commissure des lèvres.

En soirée, chancelante, elle se déplace pattes tendues à la verticale et cou à l'horizontale.

Je considère cette raideur comme étant du retard dans ses facultés locomotrices quand tout à coup, je la vois tomber dans des convulsions à l'issue desquelles je pense la retrouver morte d'autant que le coeur en subit les conséquences. Que faire? L'achever? Dans les moments où les choses redeviennent normales, je cherche à comprendre. En fait, elle est hypersensible à toute stimulation de l'extérieur, bruit, petit heurt,... qui la font réagir au-delà de la normale dans ces paniques convulsives. Je m'aperçois que ce sont des crampes, tétanie musculaire qui ne cesse que lorsque je plie les pattes. C'est bien cela car les crises sont nombreuses et je fais le même constat à chaque fois.

Je comprends mieux alors cette grande difficulté à déglutir qui correspond à la crispation de la mâchoire. Carence en magnésium? Il faut tenter. Impossibilité de faire une injection intra-veineuse sur un si petit corps. Je choisis la solution orale "en mettant le paquet" après avoir réduit en poudre un cachet de magnésium (heureusement présent dans un placard).

Nouvelle nuit difficile, car à présent Fantômette ne peut pas se coucher à cause de ses membres et corps raidis. Il faut que j'intervienne régulièrement pour opérer un pliage d'agnelle(!).

 

mai 11 009

 

Le lendemain, la vie est toujous là. Les prises régulières de magnésium semblent être à l'origine de la disparition lente mais progressive des crises de tétanie même si la raideur demeure perceptible. Je passe au biberon non sans devoir nettoyer les dégâts. Je n' en veux pas à Fantômette, c'est elle la plus à plaindre. Je l'oblige malgré ses handicaps à passer ses journées dehors, ne l'autorisant à retrouver son carton près du lit que pour la nuit.

Queques jours passent et elle arrive de mieux en mieux à se coucher.

 

mai 11 011

 

 Une semaine déjà. L'allure n'est pas très habituelle mais la forme est là. Et puis, elle découvre le monde et les autres habitants des lieux, ce qui est bon pour elle se construire intérieurement.

 

mai 11 042

 

 Maintenant, Fantômette a plus de deux semaines. Elle m'accompagne plusieurs fois par jour parmi les autres Lutins pour s'habituer à une vie future que je lui souhaite la plus normale possible. Elle ne prend plus de magnésium. Elle boit bien ses biberons mais très salement; elle manque encore un peu de coordination.

Elle fait le "cou de girafe" sur la photo parce qu'elle me cherche. Cette allure de sous-marin qui a sorti le périscope tient au problème que le cliché suivant dévoile.

 

mai 11 043

 

 Fantômette est  mal voyante. On remarque que la pupille est dilatée à l'extrême; l'iris jaune n'est pas perceptible. Le règlage ouverture-fermeture ne se faisant pas, elle est éblouie par la lumière du jour et se montre plus à l'aise en soirée et début de nuit. Elle me perçoit à environ six mètres maximum et sans doute mal. Tout comme elle semble avoir de la difficulté à discerner la tétine de son biberon.

"Alain A... si tu me lis et que c'est dans tes possibilités, je suis intéressé par une paire de lunettes pour agnelle d'Ouessant avec la seconde paire en solaire gratuite bien sûr."

Handicapée à vie la Fantômette, certainement. Je lui fais tout de même confiance pour compenser ses difficultés par le tactile et l'olfactif, c'est ce que je mets en oeuvre dans son éducation actuelle.

De plus sur cette photo, on la voit qui m'appelle. Je ne risque pas de l'entendre car elle n'a toujours pas de voix, ou si peu que c'est inaudible.

 

mai 11 039

 

 Je l'habitue à vivre une vie de future brebis, à découvrir l'herbe qu'elle va bientôt pouvoir mâchouiller et avaler ainsi que les boulettes d'argile qu'elle a déjà découvertes d'elle-même. Le copain Titi (l'autre biberon) est là pour la rassurer par sa présence. Il sait ce qu'est une vie d'orphelin et semble lui jeter un regard bienveillant. 

 

mai 11 052

 

Elle a trouvé dans la minuscule Lutine, douceur, complicité et une compagnie qui lui correspond en âge. Depuis hier, elle passe des heures avec tout le monde non sans angoisse dans cette épreuve de séparation d'avec moi. Mais c'est pour son avenir. Cette nuit fut la dernière à la maison près de moi. Ce soir sera donc une nouvelle grande épreuve pour elle.

Mais je ne l'abandonne pas totalement puisque dans la journée je lui rendrai des visites...et puis il y aura encore plus deux mois de distribution de biberons.

Quel sera l'avenir réel de Fantômette? Nous verrons.

Face à la question intervenir ou pas, j'ai la certitude à présent d'avoir fait ce qu'il y avait à faire; c'est déjà bien fantastique ainsi sous certains angles. Je ne regrette rien si ce n'est pour elle ce handicap...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Agnelage
commenter cet article

commentaires

samuela 11/08/2011 14:00


Fantômette est la meilleure...elle va être la plus intelligente et douce du troupeau! Tout le monde est avec elle! Continuez à nous donner de ces nouvelles. Merci pour votre blog et les photos
magnifiques que vous postez. Samuela


dominique morzynski 13/08/2011 15:53



Merci Samuela pour votre intérêt pour les Lutins et ce commentaire...depuis l'Italie.



Pascal 27/05/2011 17:14


Je suis content d'avoir découvert votre blog sur les moutons d'Ouessant. Félicitation de partager votre passion. J'ai mis votre lien sur mon facebook. Bonne journée, Pascal.


dominique morzynski 27/05/2011 22:58



Merci Pascal pour cet élan de message sympathique qui ne peut venir que d'une personne sympathiquie.


Je vous souhaite la bienvenue sur le blog des Lutins. N'étant pas sur Facebook désolé de ne vous rendre la politesse. 



francesca 17/05/2011 21:27


Bonsoir Dominique, votre persévérance a porté ses fruits, c'est magnifique de pouvoir sauver une vie. Pour ma part, je pense toujours à Josephine car je m'y étais attachée et j'ai souffert de cet
échec. Quand je regarde mon troupeau, je me dis, "il en manque une". Je sais, je ne dois pas avoir de regrets, mais je suis ainsi et j'ai parfois du mal à accepter les choses, j'ai une tête de
mouton... Bonne soirée et plein de vie à cette petite agnelle.


dominique morzynski 20/05/2011 14:23



Bonjour Francesca


Inévitablement, quand on élève des animaux, on se retrouve confronté à leur mort à un moment ou un autre, d'une façon ou d'une autre. Cela ne console en rien mais ce qui importe, ce sont tous les
plaisirs que son troupeau apporte pour soi, ainsi que ce qu'on apporte à ses Ouessant. Profitez donc bien de vos moutons.


Quant à mon agnelle, elle s'en sort pas trop mal et elle devrait faire encore d'autres progrès comme je le note chaque jour.



Thomas SZABO 16/05/2011 18:04


Bonjour Dominique,
J'ai oublié de te poser une petite question concernant le tarissement de Kapouille. Etant donné que sa lactation n'a pas démarré, cela suffit-il pour la tarir ou es-tu obligé (comme je l'aurais
imaginé...) de la mettre à la paille et à l'eau? Cela dépend-il du volume de la mamelle ou de la connaissance que tu as de chacun de tes animaux (lactation faible ou au contraire importante!!!)?
Jusqu'à présent, je n'ai dû tarir qu'une fois une Ouessant qui a perdu un agneau d'un mois. Et dans ce cas, c'était environ 10 jours enfermée avec paille et eau à volonté et attente de la
résorption de la mamelle. Merci.


dominique morzynski 20/05/2011 14:34



Bonjour Thomas


Généralement, si la brebis n'est pas une grosse laitière, elle se tarit seule sans que je doive la mettre au régime pauvre pour autant. Je jette un coup d'oeil régulier sans forcément capturer
l'animal. Le comportement de la brebis peut indiquer les signes d'une mammite qu'on n' aurait pas décelée...elle se couche et tente de lècher ses mamelles douloureuses. Il est rare que je
sois amené à traire pour limiter le mal mais si la masse est dure, rougit fortement alors je"purge" un peu. lEs trop bonnes laitières sont plus touchées que les autres, au point que j'ai déjà eu
une brebis faisant une mammite alors que son jeune n'était pas encore né. Ce qui a fait qu'à la naissance, elle n'a pas voulu se laisser téter car elle avait mal....il m'a fallu intervenir (et
d'aiilleurs l'agnelle mal démarrée est morte dans ses premiers mois du manque du premier colostrum au bon moment).



Lucine Jégat 15/05/2011 20:51


Dominique, ta dernière photo est invisible. C'est très triste pour cette petite brebis... Sais-tu à quoi c'est du ? Incident au moment de la naissance ou autre ? En tout cas, tu as du cran et de la
réactivité...


dominique morzynski 15/05/2011 23:07



Je pense que la photo doit apparaître car je l'ai quand je vais sur mon blog en visiteur pour vérifier.


Je pense à des carences dans les apports par la mère durant sa vie intrautérine; Pourtant Kapouille avait les minéraux comme les autres mères. Pour le magnésium, je peux confirmer car quand j'ai
voulu arrêter trop tôt les crampes sont revenues. J'ai dû reprendre la distribution, soit un cachet par jour en trois prises pour que son corps se décontracte et que les réactions
neuro-musculaires disparaissent.


Pour les yeux, je ne saurais dire s'il y a un lien mais ce qui est certain, c'est qu'elle avait ce regard"sombre" dès que je l'ai vu naître. C'était troublant bien que sur le coup ce n'est pas ce
qui m'a inquiété le plus forcément. Son état général étant prioritaire. Ce n'est qu'au bout de quelques jours que j'ai réalisé que "cet" aveuglement ne faisait que renforcer son hyperémotivité.


Sans être véto, l'éleveur est confronté à des situations nouvelles chaque année. Si le manque de connaissances médicales du berger est bien réel, le plus est que c'est lui qui côtoie ses animaux,
perçoit certaines réalités qui échappent lors d'une visite en cabinet. Les éleveurs perçoivent quand un de leurs animaux n'est pas comme à l'ordinaire par exemple.


Dans ce cas précis, je ne sais pas si j'en saurai plus un jour avec certitude sur cette naissance particulière.



Thomas SZABO 15/05/2011 20:28


Il n'y a qu'un berger des Lutins pour "s'acharner", au sens positif du terme, afin de sauver cette petite Fantômette de telle manière!!! Bravo, pour ta persévérance, ta patience et ce côté un brin
"visionnaire", pour analyser et comprendre les choses...
Notamment les crampes et leur conséquences, car cela est bien rare et il fallait y penser!!! Je pense que cette agnelle dans bien des élevages, le mien certainement, n'aurait pas survécu... Alors,
pour cette Lutine attendrissante, bien des belles choses à l'avenir.


dominique morzynski 15/05/2011 23:11



Merci mais sa seule chance fut que je passe par là au moment où je partais pour aller dîner. Chez moi également je l'aurais trouvée morte le lendemain pensant alors à une hypothermie nocturne ou
un jeune mort né.


Mais son destin fut autre, ce devait être écrit comme tu disais l'autre fois.