Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 22:14

 

Je l'ai découverte ainsi sur le pré voisin.

 

 

 

rep-13 7715

 

Au bord de l'ornière créée par le passage de véhicules, Dame crapaud commun semblait figée.

 

 

 

 rep-13 7716

 

A y regarder de plus près, elle était gravement blessée.

 

 

 

 rep-13 7720

 

Manifestement une roue lui avait partiellement écrasé la tête.

 

 

 

 rep-13 7717

 

Partiellement, car le batracien était toujours bien vivant. Ce que, bien qu'immobile, sa posture confirmait.

 

 

 rep-13 7719

 

Ses centres locomoteurs atteints, paralysée sur place lors de l'accident, je me demandai depuis combien de jours la pauvrette était condamnée à survivre ainsi en une sorte de statue.

A en voir les blessures et leur degré d'avancement, un certain nombre. De longues journées (et nuits) à affronter au mieux la pluie, sinon le vent, le froid et le soleil, rare mais trop présent en ces circonstances.

 

 

 Quand la vie ne veut s'en aller .... !

 

 

 

 

rep-13 7718

 

Quand je vis que, prisonnière de son corps, elle tentait d'engloutir une bouffée d'air pour survivre encore, il n'y eut plus de doute en moi, son calvaire devait finir...

 

Deux mondes s'étaient croisés quelques jours plus tôt. Le monde des crapauds, paisible depuis des millénaires et l'actuel, le monde moderne d'Homo sapiens et ses machines.

Mais à bien y réfléchir, bien d'autres crapauds sont morts ainsi par le passé sous les roues des charettes, des chars ou le sabot du cheval. Pourtant, les événements du passé et leur nombre n'enlèvent rien au drame qui peut se jouer en l'instant dans l'univers de la prairie... ou ailleurs ....

 

Etais-tu Dame crapaud commun qui logeait dans mon mur et arpentait ma cour le soir venu? Tu étais bien belle. Tout cela est bien dommage. 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Autour des Lutins
commenter cet article

commentaires

Lucine 02/07/2013 09:04

Tu as bien fait... On fait toujours bien quand c'est pour abréger les souffrances d'un être vivant... Je n'ai pas pu m'empêcher de réciter dans ma tête, le crapaud de Victor Hugo, un poème de la Légende des Siècles...

Danièle 01/07/2013 14:07

C'était la meilleure des solutions pour dame crapaud. Pourquoi souffrir inutilement pour dans quelques heures ou quelques jours arriver au même résultat avec tant de souffrance !!!!

david 01/07/2013 08:27

Bien d'accord avec toi ; même si l'on relativise tout ceci est bien triste. Une VIE est une VIE !