Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 23:01

 

"Les plus beaux moutons du monde", c'est ainsi que je décrivais les animaux d'Edmond Vaillant quand je les retrouvais en concours ou lorsque je rendais visite à leur éleveur. Ce qui  d'ailleurs à chaque fois faisait sourire ce dernier. Et pourtant je le pensais réellement car c'était pour moi un grand moment de vibrer devant ses animaux.

 

 

vaillant 2010

 

 Un groupe comme je rêvais d'en possèder. Quel superbe ensemble que ce lot de brebis, tout autant pour la qualité que pour toutes les nuances de toisons! Un enchantement. 

 

 

vaillant 2005

 

 Une diversité génétique en différents morphes colorés d'une grande richesse. Certains de cette bande construiront l'élevage des Lutins, dont Dakné, bélier blanc au centre, l'année suivante.

 

vaillant 2004

 

 Le lot des gris au concours de Saint Rivoal, avec Ouessane au centre qui prendra la route dans mon coffre en soirée. Grand regret de n'avoir saisi l'occasion d'acheter l'ensemble des brebis ce jour-là. 

 

vaillant

 

Le lot des blancs en concours à Saint Rivoal. En bas à droite Gwen, couchée, qui repartira avec moi après la manifestation. J'ignore alors que Dakné, au fond sur ses pattes, sera à moi deux ans plus tard. Regrets encore de n'avoir eu l'idée d'acquérir l'autre brebis blanche couchée ainsi que le petit bélier au fond à droite.

 

Edmond Vaillant et son fils Hervé se faisaient un principe de conserver le petit gabarit de cette souche morbihannaise sans jamais cèder à la tentation de la course au cornage comme dans d'autres élevages, au risque de casser cette souche de très petite taille. Une orientation qui pour moi était déjà évidente en mon esprit avant cette rencontre et qu'il me plaisait de pouvoir concrétiser. Autre point qui me faisait me retrouver en Edmond Vaillant, c'est que pour moi un bon bélier ne devrait pas dépasser 46 cm, pour lui, il annonçait 45, ce qui n'est que mieux.

 

Aussi je dois dire qu'aujourd'hui encore, il m'est très important de conserver cette souche de l'élevage Vaillant de fin des années 90 . C'est ce à quoi je m' applique chaque année dans ma sélection, en y améliorant malgré tout certains points qui à mes yeux méritaient de l'être. C'est ce que je fis par des choix parfois judicieux dans mes croisements avec des animaux d'autres élevages... Et effectivement, j'évite de dépasser 45 cm pour un bélier, ce qui donne d'ailleurs une plus grande harmonie visuelle dans le troupeau avec des brebis en rapport, c'est à dire souvent sous 43-44 cm de préférence quand c'est possible.  

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Sélection
commenter cet article

commentaires

Diane 04/03/2011 19:36


Merci pour cette série d’articles au sujet des origines des Lutins.
C’est très intéressant.
Et... la petite agnelle bien bronzée dans la dernière photo?
On dirait la même couleur que mon Caramel.


dominique morzynski 04/03/2011 20:56



Merci Diane pour le commentaire.


Effectivement, les agneaux blancs à fond roux à la naissance ne sont pas rares dans cette souche.