Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 14:55

 

 

 

Concernant les cornages, tous les goûts sont dans la nature mais ces caractères sexuels secondaires doivent s'inscrire dans le standard.

Qu'on les aime torsadés ou style envergure de l'albatros, soit. Mais la raison et les objectifs du standard sont autres. Pour résumer: "enroulement en une seule volute à bonne distance du crâne...." Voilà pour la forme, section et épaisseur étant d'autres exigences.

Dans ce cadre de critères, une grande variété d'expressions des cornages demeure possible comme on l'observe souvent.

 

La tentation peut être grande d'acquérir ou faire reproduire des béliers aux cornages imposants, une forme de course au trophée pouvant se dessiner comme si le cornage faisait le bélier. Question de prestige ou simple préférence pour l'animal "qui en jette", il ne faut cependant jamais oublier que les autres qualités physiques sont primordiales.

 

Certains élevages ne sont jamais tombés dans cette course et la qualité de leurs animaux reconnue par tous ou du moins leurs résultats en concours sont là pour leur donner raison.

 

repertoire-11 6315

 

Petit exemple de dérive chez un de mes béliers. Cet animal, né au printemps 2011, n'a donc qu'un an et quelques mois et porte déjà un cornage imposant qui n'a que deux saisons de pousse. Cette croissance des cornes va être encore conséquente durant deux autres années, essentiellement. Réjouissant ou inquiétant?

 

repertoire-11 6316

 

 

Inquiétant! D'une part les cornes vont prendre une proportion de plus en plus importante par rapport à l'animal créant ainsi déséquilibre dans l'allure et de plus leur forme avec une grande divergence des pointes allant loin vers l'extérieur va lui donner une envergure plus de grand oiseau planeur que de "mouflon" d'Ouessant. L'avenir dira mais c'est prévisible à ce stade.

 

repertoire-11 6317

 

 

Si je peux regretter parfois un manque d'écartement dans le cornage de certains de mes béliers, dans le cas présent cet exemple bascule dans l'excès inverse.

 

 

repertoire-11 6223

 

 

 Cet antenais ne possède pas une morphologie qui me séduit beaucoup et présente donc peu d'intérêt si ce n'est qu'un tel animal en reproduction aurait pu peut-être, par croisement, permettre d'étoffer un peu les cornages de certaines souches de mon troupeau un peu moyennes sur ce point. Mais sorte de punition pour ce bélier, il semble devoir être promis à la stérilité....

Comme quoi avoir les plus grandes et les plus grosses n'est pas forcément tout (là aussi...!)

 

 Ce bélier est donc condamné (chance pour lui) à demeurer chez les Lutins pour observation de son évolution, puis comme simple curiosité. Une belle vie l'attend donc.

 

Enfin, un bélier qui aurait un physique de qualité avec un fort, bon et beau cornage sans excès demeure le rêve de tout éleveur. Et le mien forcément! Si le cornage est le dernier point à considérer, un chouette cornage sur un chouette physique est véritablement la cerise sur le gâteau.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Cornage
commenter cet article

commentaires

Thomas 18/08/2012 13:26

Qu'entends-tu par:"...semble devoir être promis à la stérilité..."? Veux-tu nous faire comprendre que c'est un bélier qui étant mal conformé ou trop haut pour être conservé comme reproducteur sera
castré, malgré l'intérêt qu'il comporte pour son cornage? Celui-ci me rappelle l'un de mes béliers!!! Ne le qualifies-tu pas de cornage en forme de guidon de vélo? Je crois deviner son origine,
mais je peux me tromper!!!

dominique morzynski 18/08/2012 14:41



Non, véritablement stérilité naturelle suite à atrophie testiculaire très prononcée. Comme quoi caractères sexuels secondaires (comme ce cornage) et primaires (organes sexuels) ne sont pas
forcément liés.


    Cette anomalie semble être transmise par sa mère puisque son précédent jeune présente le même problème de stérilité et atrophie alors que les pères sont différents et sans
parenté avec cette femelle. De plus cette brebis est bien le produit de deux animaux eux-mêmes sans aucune parenté; remarques pour exclure l'éventuel soupçon d'une conséquence de consanguinité.


Le troisième jeune de cette brebis est une fille; l'avenir dira si un problème héréditaire transmis par la mère touche aussi ce sexe dans sa descendance.... Si oui, elle arrêtera de reproduire et
prendra sa retraite.


Concernant le "guidon de vélo", un peu! Mais dans ce cas "vélo pour dame"