Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 16:40

 

L'identification des ovins est malheureusement obligatoire pour tout  mouton, y compris pour nos Ouessant.

Devoir subir le même traitement dans nos élevages de loisir, conservatoires ou à démarche scientifique qui n'alimentent ni les marchés ni les abattoirs frôle l'absurdité sur certains points.

Ceci étant, tout ovin devant subir régulièrement la recherche de brucellose par prélèvement sanguin, nous ne sommes pas prêts d'échapper à toute identification. (Pourtant plus de 90% des Ouessant sur les pelouses et autres moutons d'agrément ne sont pas identifiés et leurs propriétaires ne sont pas déclarés...)

 

repertoire-12 5996

 

Jusqu'alors les Ouessant avaient le privilège de ne pouvoir subir que ces petites boucles en aluminium qui, discrètes, ne les enlaidissaient pas mais avaient tout de même le tort de souvent créer pourrissement de l'oreille (comme sur le cliché) quand cette dernière n'était arrachée lors d'un accrochage à un grillage ou un arbuste.

Au delà de ce drame, les instances chargées de l'identification n'ayant pas possibilité de fournir les boucles de remplacement à l'unité on voit à quel point on frôle le ridicule.

Le ridicule ne tuant pas, tout le monde, contrôleurs et contrôlés, doit se débattre dans l'incohérence et la complexité du système qui place au même rang nos animaux et ceux de rente.

 

 

Les choses n'étant pas assez complexes, voilà qu'à partir de juillet 2013 tout ovin doit être identifié avec le nouveau système de boucles électroniques, question d'une meilleure traçabilité.... Depuis quelques années ces boucles électroniques se trouvaient être mises progressivement en place dans les élevages pour les races bouchères et laitières en particulier. Cependant un éleveur de rente m'a signalé que ses animaux bouclés électroniquement n'en étaient pas plus "modernes" pour autant puisqu'à l'abattoir aucun matériel pour lire leurs boucles n'était encore en place !!... On croit rêver, d'autant que pendant ce temps d'autres éleveurs se font verbaliser pour une boucle qui manque. La rigueur semble être de mise là où cela arrange.

 

 boucles 4

 

Le Ouessant dans tout celà?

Ces dernières années, certains éleveurs se sont lancés dans les boucles électroniques officielles (comprendre pour ovin de grande taille) avec pour résultat des infections comme sur le cliché ci-dessus d'un Ouessant (de petite taille).

Que fait-on quand nos Ouessant n'ont plus d'oreilles pour y fixer aucune identification? J'imagine qu'il y aura toujours un admistratif zélé, rouage du système, pour dire que la seule solution est de couper la tête. 

 

Heureusement, le GEMO (Groupement des Eleveurs de Moutons d'Ouessant) s'est lancé dans la demande, comme par le passé, d'une dérogation concernant la taille de ces boucles électroniques.

Elles sont maintenant officielles et tout éleveur est en droit d'exiger pour son cheptel déclaré, ce type de matériel pour ses Ouessant. 

 

 

 

 boucles 3

 

    Ces nouvelles boucles électroniques spéciales Ouessant sont arrivées chez certains éleveurs.

 

La pose peut être sanglante ... 

 

 

 boucles 2

 

D'un esthétisme douteux, elles peuvent laisser quelques séquelles.... 

 

 

 boucles 1

 

 

 Le plus noble des animaux peut perdre toute sa prestance de par cette quincaillerie obligatoire ....

 

On a bien compris que je regrette fortement toute identification obligatoire par les types présentés, la nouvelle étant à mon goût des pires.

De plus je la trouve très grande encore. Je ne serais d'ailleurs pas étonné que l'expérimentation n'ait pas eu lieu sur des Ouessant, des vrais, c'est à dire au standard et en particulier dans les petites tailles. J'imagine assez bien un jeune animal d'une grande race (aux oreilles proportionnellement plus grandes qu'un Ouessant qui a véritablement de petites oreilles) servir de cobaye. Mais bon, ne m'étant pas trouvé dans les coulisses de cette recherche expérimentale, je ne suis peut-être qu'une mauvaise langue....

 

Et moi dans tout cela? Je me suis toujours appliqué à avoir des animaux en règle d'identification et continuerai par la force des choses...mais non sans grands regrets et avec toutes les inquiétudes déjà exposées.

Cela ne s'avère cependant pas simple de vouloir être en règle. Etant le seul dans mon département à avoir fait demande de boucles électroniques spéciales Ouessant pour être en règle dans quelques mois comme il se devrait et étant le seul éleveur au Gemo, je pose un énorme problème au service identification départemental puisqu'il faut faire appel d'offre, ouvrir cahier des charges, ... pour uniquement les Lutins. Les aurai-je un jour? On essaie bien de me faire comprendre qu'il serait bon de mettre des boucles pour grandes races... Mais non !  Entre deux maux autant choisir le moindre. Et puis ces boucles Ouessant existent, sont légales et ont été créées à l'intention des Ouessant.

Quand je dis que l'on marche sur la tête!!

 

Osons la réflexion. Osons rêver. A quand une identification du Ouessant  par transpondeur comme pour les équins, les chiens, les chats? Plus de pertes, plus de blessures, plus d'enlaidissement de nos petits "mouflons".

Une idée à creuser très très sérieusement pour j'espère un avenir le plus proche possible, d'autant que, même au cas où le coût pourrait être supérieur, l'ensemble des éleveurs serait assurément favorable à cette solution idéale pour nos petits Ouessant.

 

De mauvaise humeur le berger? Il y a de quoi!!

 

(Merci à Laurent Motrot pour les trois derniers clichés illustrant cet article) 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Elevage
commenter cet article

commentaires

Eric 23/08/2015 20:03

Oui, moi aussi, j'ai voulu me mettre en règle et j'ai pu avoir des barrettes souples plus petites pour mes ouessants mais hier, malheureusement, j'ai ma femelle qui s'est arraché l'oreille et a donc perdu la boucle en s'accrochant dans le grillage. Pauvre bête et oui ineptie de l'identification quand on sait que l'ede demande à reboucler en rouge une boucle perdue, la mettre où ??? il faudrait vraiment qu'ils se penchent sur un autre moyen d'identification, au moins avec les alpagas, on a la puce électronique donc pas d'oreilles déchirées. Pourquoi ne pas proposer des bracelets électroniques adaptés qu'on pourrait mettre au postérieur, au moins les dégâts seraient moindres puisque c'est la tête qui toujours cherche à aller plus loin que la clotûre qui en pâti ..... moi j'ai mal pour elle malgré les soins que je lui ai apporté tout de suite et j'enrage de voir ça ....

dominique morzynski 26/08/2015 14:44

il y a deux boucles afin qu'en cas de perte de l'une (d'ailleurs à remplacer à l'identique) l'animal conserve son identification initiale.
seul le puçage par transpondeur apporterait une identification fiable, pérenne et non mutilante. L'idéal pour l'animal en premier lieu, l'éleveur ensuite tout comme les services de suivis. maintenant il y a toujours des pervers possibles pour charcuter et trafiquer, mais là comme en toute autre forme d'identification cela concerne les humains de bas niveau toujours prêts à tout pour de sombres objectifs...

Eric 24/08/2015 15:25

oui ceux qui signent les arrêtés n'ont visiblement pas d'ovins ou de caprins...
Pour les ouessants, le prix des boucles est 2 fois plus cher chez nous que des repères dit normaux; c'est peut être plus discret, c'est même sûr que les grosses boucles mais ça ne règle pas le problème des déchirures, déjà il me semble qu'une boucle serait déjà amplement suffisante. Il faut en effet bien viser entre les veines et surtout espérer que l'animal ne fasse pas un bond au moment où l'on pince. Perso, je mets 1 heure avant de l'elma, ça anesthésie en surface et ils sentent bien moins la perforation d'où plus de chance de mieux placer la boucle

dominique morzynski 23/08/2015 22:45

voilà tout à fait résumé le problème de l'identification....
effectivement toute identification auriculaire est une stupidité, en particulier sur des Ouessant; un enfant de 6 ans le comprendrait, mais pas la machinerie administrative ni les décideurs, sans compter certains éleveurs qui ont de la m... dans les yeux et un pois chiche à la place du cerveau et qui font l'autruche, pendant que la plupart des éleveurs de base soucieux et en premier lieu leurs animaux sont victimes du système....

Lucine 01/05/2013 13:44

Vrai, mais pas incroyable... J'ai vu la même chose ici pour un élevage porcin dans une commune voisine, et ce, même après plusieurs signalements de la municipalité concernées... Seulement, le mec
avait un fusil et l'intention de s'en servir, du coup, l'administration était beaucoup moins zélée... Et comme chez toi, ce n'est que lorsqu'il a arrêté son activité que le calvaire des animaux
s'est terminé... Je connais un endroit dans ma propre commune où tu peux trouver des cadavres de vaches dans les bois assez régulièrement, au su de l'administration. Là encore, le proprio n'a pas
toute sa tête, mais possède une arme... Il me semble d'ailleurs qu'un contrôleur s'est fait tuer il y a quelques années... Doit-on en arriver là ? Vu le système kafkaïen dans lequel on vit, je
commence à comprendre que certains soient excédés...Ici, je précise que les contrôles ont porté sur de petits éleveurs, forcément, ils sont peu nombreux et marginaux en Bretagne, les éleveurs de
moutons et de chèvres... Plusieurs centaines d'euros par boucle manquante ( pas par mouton... ) A ce tarif, pourquoi ne pas imposer de porter aussi des boucles à la queue et aux pattes, ça
rapporterait plus à l'état... Et après, on entend chialer tous les jours que des centaines d'exploitations disparaissent... Pas les grosses, dans lesquels il se passe bien plus de magouilles que
dans les petites, évidemment. Quant à moi, je n'en démords pas, mes moutons sont des animaux de compagnie, pas du bétail. D'ailleurs, je ne suis pas agriculteur, je ne cotise pas à la MSA... Elever
des moutons quand on a de l'espace me semble nettement moins louche que d'élever des serpents, des singes ou des fauves qui n'ont rien à faire sous nos cieux et dont l'origine est souvent
frauduleuse... Seulement, un singe, si on l'enferme dans une cage à serins dans la cave ( plusieurs affaires récentes... ), pas vu, pas pris et le proprio ne risquera rien, à part un mauvais
karma... Tout ça me dégoûte et me révolte, sans compter la réponse sempiternelle " c'est pas moi qui décide, c'est comme ça ", des fonctionnaires... A d'autres époques, ils auraient été traités de
collabos...

dominique morzynski 01/05/2013 22:10



Merci pour ta juste exaspération et ta saine révolte ... bien agréables, car j'avoue avoir bien trop souvent l'impression de vivre dans une société d'autruches...



Lucine 01/05/2013 10:29

Un comité " anti-puce à l'oreille " vient de voir le jour à Gourin ( 56 ) car, outre les inconvénients décrits plus haut, il faut savoir que cette boucle électronique sert également de balise Argos
pour les satellites qui font du repérage de troupeaux au-dessus de nos têtes, ce qui n'est indiqué sur aucun document officiel... C'est déjà le cas pour les bovins depuis des années. Pour ma part,
L'EDE m'avait informé dans le courrier de déclaration de cheptel qu'une puce spéciale Ouessant allait être proposée grâce aux contacts avec le GEMO, mais aucune nouvelle depuis. A part par ce
courrier qui parle d'un futur indéterminé ( et ton blog, Dominique ) je ne suis pas officiellement au courant actuellement que/si cette boucle existe ou non. D'autre part, petit détail " amusant ",
qui montre que les papiers officiels obligatoires ne sont même pas lus par leurs demandeurs. J'ai indiqué cette année que je n'avais plus de chèvres dans ma déclaration, et un mois après, j'ai reçu
un avis de prophylaxie Brucellose pour... mes chèvres !!! Sachant, de toute façon, que nous avions fait les prélèvements pour les dites chèvres l'an dernier en même temps que les moutons et que le
véto nous avait bien martelé que ça ne servait à rien puisqu'il n'y a aucun risque de bruxellose... Une fois de plus, de qui se moque-t-on ?

dominique morzynski 01/05/2013 12:17



il y a un certain nombre d'éleveurs ovins professionnels en races de rente qui s'opposent à cette quincaillerie à but traçabilité... j'ai connaissance d'un collectif qui doit être autre que celui
que tu indiques.


La boucle électronique petite taille plus adaptée aux ouessant est bien officielle et disponible.... Réclame à ton EDE qui a d'ailleurs eu le mérite d'informer les éleveurs Ouessant
déclarés.


quant à ce qui est de l'administration, celà ne suit pas toujours dans les couloirs d'un bureau à un autre à l'heure du net!!


Concernant la brucellose, à titre d'anecdote, quand j'ai changé de région (en 2010) on m'a demandé de refaire les analyses de sang de mon troupeau alors qu'il était déclaré indemne d'où je
venais. Le simple déplacement , toujours en France, faisait que ce qui était valable à 300km ne l'était plus où j'arrivais!!


on m'imposait deux prélèvements...il m'a fallu me battre pour négocier un seul puisque de toute façon j'étais déjà indemne. prélèvements sanguins et analyses à mes frais, comme toujours. ce fut
l'occasion d'instruire les responsables identification sur déjà l'existence des anciennes boucles ouessant autorisées...


Pendant ce temps, un élevage mouroir voisin de 400 moutons, chèvres et tout le reste sévissait depuis des années sans que services vétérinaires, gendarmerie, municipalité... n'interviennent et
fassent cesser la situation désastreuse des animaux et l'activité pourtant connues des services en question. il a fallu que le proprio vende sa troupe pour que les choses cessent.


INCROYABLE MAIS VRAI!!!



Laorañs Motrot 11/04/2013 23:12

Remarques profitables : à deux la pose se fait sans trop de problème pour la première oreille. Là où ça devient sportif c' est pour la seconde... Nous étions deux, ma femme qui tenait l' animal et
moi qui "poinçonnait". Il aurait fallu être trois : un pour tenir le corps, un pour immobiliser très fermement la tête et le troisième qui perce... Bien viser entre les deux lignes cartilagineuses
qu' on sent avec les doigts, et aller assez près de la tête. Si la tête bouge au moment du "poinçonnage" on risque fort de couper une de ces lignes cartilagineuses et l' oreille n' a plus de
ressort. Il faut aller bien à fond de la pince (on sent et entend un "cloc"), à deux mains si besoin, sinon le sale boulot est à refaire... La brebis qui a les oreilles pendantes et l' air triste
ci dessus, IO des Lutins, est très distante depuis. En même temps que la diminution de la taille de la barrette il aurait fallu diminuer un peu la taille de la pointe qui perce l' oreille.

dominique morzynski 12/04/2013 23:07



Merci Laurent pour ces conseils techniques et ces premières réflexions sur ce nouveau matériel que beaucoup attendent toujours (et avec un peu d'inquiétude à cause de la petite taille des
oreilles d'un Ouessant digne de ce nom).


J'imagine qu'il faut également bien viser entre les deux veines parallèles de l'oreille si mes souvenirs de son anatomie sont corrects. J'ai souvenir d'une oreille arrachée sur une de mes brebis
d'où le sang giclait par saccades à un mètre au rythme des battements de coeur (et comme avec le stress le palpitant s'active...) jusqu'à ce que je compresse suffisamment longuement. C'est sur ce
point que j'étais un peu inquiet mais il semble que ce ne soit pas la difficulté principale. Comme on ne peut s'entraîner qu'en situation....



marguerite 10/04/2013 23:25

vous faites une erreur, à moins que ce ne soit qu'une omission, ces petites boucles électroniques ont peut être été agréées parceque le GEMO a insisté pour que des boucles de petites taille soit
trouvées pour les Ouessant, mais elles ont été agréées pour tous les ovins et caprins, toutes races confondues.
ainsi, les élevages professionnels de moutons et chèvres pourraient parfaitement venir augmenter le nombres de boucles que nos EDE auraient à fournir , cela pourrait les motiver. je crois cependant
qu'elles sont plus chères que les boucles plus grandes .

dominique morzynski 11/04/2013 13:27



oui.


Sur mon département l'EDE espèrait pouvoir intégrer la possibilité de bouclage des agneaux de rente pour l'exportation. mais il semble que ce projet ne se mette pas en place. le souci est de
faire du nombre pour ce genre de petites boucles pour qu'elles soient compétitives et ouvrir un marché pour plus d'un éleveur. mais il semble que je sois toujours le seul d'où l'embarras de
tous....d'autant que je dois faire le contrôle brucellose après la tonte....



Lucine 09/04/2013 20:37

Tu sais ce que j'en pense, Dominique... sans parler des dommages aux animaux, c'est totalement ridicule,y compris pour ceux qui envoient parfois un Ouessant à l'abattoir ( ce que tu réprouve, je le
sais, mais c'est un fait ) On sait parfaitement que la traçabilité, c'est du pipeau complet ( voir les récentes affaires de viande de cheval et autres moutons importés illégalement d'Angleterre )
Concernant les avantages supposés pour le suivi génétique et sanitaire des cheptels, qu'en a à faire un éleveur d'Ouessant dont la plupart peuvent compter sur les doigts d'une main leur troupeau.
Et de toute façon, qui s'intéresse à la génétique de nos moutons, à part nous-même ? Existe-t-il une banque de sperme de Ouessant ? Ce flicage permanent est insupportable d'autant que lorsque tu
oses demander un conseil à ceux qui nous fliquent, la DSV, par exemple, ils sont incapables de répondre à la moindre question, puisqu'ils ne connaissent aucune des caractéristiques de nos animaux.
Flicage et, j'oubliais, racket de fric au passage... ça va ensemble.
Petite question sur ces boucles spéciales ouessant, que comme toi, j'imagine n'avoir jamais vu l'oreille d'un ouessant avant leur mise sur le marché : Pour les grandes boucles, elles comportent le
millésime de l'animal ( au fait, quelle garantie pour eux de savoir que ton mouton est né en 2011 ou 2012 et surtout, quel intérêt ? ) En est-il de même pour les petites ? A savoir pour les petits
éleveurs honnêtes : j'achète deux boucles à 2 € pour mes naissances 2013 et je paie mes 15 € de " frais de dossier ", autre racket organisé. On se fiche du monde. Je t'engage ( facile à dire, bien
sûr ) à continuer à réclamer ces boucles hideuses auquel tu as droit. L'administration n'a qu'à se débrouiller pour faire appliquer ce règlement imbécile puisqu'elle est le garant de son
application. Autre chose, lorsque j'ai reçu ma déclaration 2013, l'EDE parlait bien des démarches entreprises par le GEMO pour obtenir une dérogation. Sans préciser sous quelle forme elle se
présenterait. Depuis, plus rien, aucune nouvelle.. Je suppose qu'on en aura au moment de la prochaine facture et paiement de la " contribution volontaire obligatoire " à l'équarrissage qui ne nous
concerne pas non plus... A l'EDE, concernant les moutons qui n'ont plus d'oreilles ( j'ai posé la question par dérision ) on m'a dit que dans ce cas, on mettait une sorte de bracelet. J'ai aussi
posé la question pour la puce, le tatouage... Réponse : les moutons sont du bétail. On a appris récemment que les chevaux aussi et pourtant ils y ont droit... Tout ça me révolte profondément...

dominique morzynski 09/04/2013 23:14



merci d'argumenter au delà de mes remarques.


Je te suis sur toute la ligne. C'est vraiment pénible de subir sans se révolter. Une révolte de grande ampleur serait vraiment bienvenue car nous ne faisons que subir bêtement et dans ce genre de
truc personne n'est jamais responsable..c'est le système avec un grand S nous dit-on!