Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 17:37

 

Cet article fait suite à Reconnaître un Ouessant. (1)  si on ne l'a pas sous les yeux.

 

Imaginons que l'on soit puriste, c'est à dire je pense, que l'on veuille sauvegarder et élever des Ouessant de la première catégorie qui sont (qui étaient) les seuls à véritablement mériter le titre de "Ouessant type ancien". Première difficulté, on ne peut plus se les procurer. On ne peut que se tourner vers ce qui est considéré comme leurs descendants, c'est à dire la catégorie quatre.

Les animaux de cette catégorie correspondent, pour ceux qui ne connaîtraient pas la situation, aux descendants de petits moutons d'Ouessant importés sur le continent par diverses personnes, à des périodes non datables avec précision semble-t-il. Il n'est donc pas impossible que ces importations aient puisé dans des cheptels Ouessant très différents selon la période considérée. En effet à la charnière 1900, de grosses évolutions s'opèrent chez cet ovin. A titre d'exemple, les animaux de vers 1910 n'ont plus rien à voir avec ceux de vers 1880. Les premiers sont devenus essentiellement blancs (et ont peut-être un peu grandi) alors que ces derniers (1880) semblent encore majoritairement noirs et petits. On comprend donc que le moment où les importations ont puisé dans le cheptel d'Ouessant a son importance pour la suite puisque les animaux de base ne sont pas forcément identiques. Ces troupeaux dispersés (et différents?) ont de plus évolué durant plusieurs décennies sous des pressions sélectives diverses selon les choix de leurs éleveurs. A cela, personne ne peut assurer aucune nouvelle intrusion génétique de par d'autres races dans ces troupeaux présents sur le continent  pendant de nombreuses décennies.

On comprend donc que les moutons retrouvés vers 1970 par Monsieur Abbé et ses amis ne sont plus vraiment des Ouessant de la première catégorie, d'ailleurs cela explique les différences observées (on consultera le site du GEMO pour des descriptions précises de ces moutons). Il est impossible d'en connaître la généalogie sur une centaine d'années et de les qualifier de Ouessant de "race pure" (je préfère de "type pur").

Il n'y a dans mes propos aucune critique dans le sens négatif du terme. Il s'agit là d'une simple analyse et d'une réflexion sur la situation complexe du Petit Ouessant actuel.

Ces propos n'enlèvent rien au mérite des pionniers qui ont remis ces moutons témoins au devant de la scène. Chaque jour, je remercie au fond de moi M. Abbé et ses confrères éleveurs des premiers temps du GEMO (Groupement des Eleveurs du Mouton d'Ouessant) pour leur travail qui me permet de vivre ma passion pour ce petit ovin, sans oublier d'être reconnaissant également vis à vis des générations d'éleveurs qui avaient conservé ce mouton-relique sur le continent alors qu'il disparaissait peu à peu de son île.

 

Une fois de plus, cet article est  une façon pour moi de dire stop à l'emploi de l'étiquette "race pure" qui ne se justifie pas. 

 

Un Ouessant est donc actuellement un petit mouton le plus souvent noir ou blanc ... et qui entre dans le standard établi par l'association GEMO.

 

juin 09 092

 

En blanc (Cannelle)...

 

novembre 08 018

 

...ou en noir (Ocelot), les deux versions les plus courantes  du Ouessant.

 

Et pourtant cela ne fait que se compliquer...(à suivre)   

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans L'animal
commenter cet article

commentaires