Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 17:31

 Nous étiquetons donc un mouton du nom d'Ouessant (type ancien), à son apparence, son allure générale et ses caractèristiques physiques. Pourtant, il faudrait pouvoir avoir une approche autant du contenant (apparence) que du contenu (patrimoine génétique hérité, rarement connu sur une période suffisamment longue) pour déterminer le poucentage Ouessant réel du patrimoine de l'animal sous nos yeux. 

  

D'abord le puriste, s'il souhaite n'élever que des moutons d'Ouessant se rapprochant au maximum (en apparence) des plus anciennes descriptions qu'on en ait, ne devrait donc pas élever d'animaux blancs puisque c'est le signe concret (visible) des premiers  métissages datant d'il y a plus de cent ans pour certains. Mais pour aller plus loin, il ne devrait pas non plus élever d'animaux, quelle qu'en soit la couleur, dont au moins un parent (ou ancêtre même lointain) serait connu pour être (ou avoir été) blanc, puisque bien que dilués il y aurait eu diffusion de gènes extérieurs à la "race".

On voit très vite qu'on n' est pas loin du mal de crâne et qu' à moins d'aller dans ce sens extrémiste tout à fait légitime, il y a peut-être une attitude intermédiaire à adopter. C'est celle que je suis, en me disant d'abord que cette arrivée du morphe blanc fait partie de l'histoire (ancienne) du mouton d'Ouessant qui n'a d'ailleurs été jusque là qu'un type fruit de nombreuses autres événements qu'on ne connaîtra jamais et qui ont construit ce petit mouton au fil des siècles. Nous acceptons par la force des choses (notre ignorance) les étapes mystèrieuses de son évolution, pourquoi devrait-on rejeter celle que l'on connait.

A noter que l'association GEMO accepte les moutons d'Ouessant blancs dans son standard.

 

Enfin, une remarque importante, la pratique, comme on le voit parfois, d'élever et se faire reproduire les animaux blancs uniquement entre eux est une grosse erreur. D'abord, j'argumente souvent en disant que sur Ouessant s'effectuait un brassage entre les différentes couleurs, les animaux étant libres au moment de la reproduction. Ensuite, cette pratique ne peut sur le long terme qu'amener à construire deux races différentes (les blancs et les noirs, pour ne parler que de ces morphes) qui n'auraient plus de liens réels et présenteraient des caractères physiques différents. 

 

 

mai 17-08 011 

 

Une brebis d'Ouessant (Cannelle)? Oui, du type de certains moutons de la fin du 19ième siècle.

Son agnelle (Ouessantine)...donc d'Ouessant de par sa mère pourtant blanche...(et de par son père).

 

A noter que cette agnelle est une future brebis à toison grise...ce qui permettra de faire la transition  avec le futur article.

 

A suivre... 

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans L'animal
commenter cet article

commentaires

Diane 26/11/2010 23:10


Merci Dominique! Quelle belle photo! Cannelle est magnifique (avec sa belle toison)! Et Ouessantine ....je craque...une petite merveille!


dominique morzynski 27/11/2010 18:49



Je reconnais là l'oeil de la filandière. C'était la toison de jeunesse mais maintenant avec les années elle est moins dense.


Quant à Ouessantine, elle est morte à quelques mois faute à une mauvaise prise du colostrum à la naissance et ensuite une maivaise croissance et un système immunitaire défaillant. Dommage.