Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 17:37

 

 Comme il faut bien finir par conclure, au risque de se répéter, mais cela semble parfois nécessaire... il est bien difficile de définir (et de là affirmer) si un mouton est véritablement totalement un Ouessant ou pas. On ne peut souvent qu'au mieux, faute de connaître tous ses ancêtres et leur histoire, attester que son apparence semble fortement s'approcher ou correspondre à l'idée qu'on se fait d'un Ouessant, et rentrer dans le cadre défini par le standard.

 

Comme je l'ai déjà écrit, il y a l'apparence et la réalité cachée. Ce que j'ai comparé dans d'autres articles au contenant et contenu. Le contenant, l'apparence, n'est qu'une infime partie du patrimoine génétique du mouton, la partie visible de l'iceberg.

Face au Ouessant, j'entends tout Ouessant d'allure ancienne hors de son île, qu'il soit vivant actuellement ou que ce fut il y a 40 ou 80 ans..., la problématique est la même.

 

Il a fallu et il faut donc encore actuellement accepter la très grande probabilité (qui logiquement tombe dans la certitude) d'une part plus ou moins importante (parfois peut-être négligeable mais d'autres beaucoup moins) et pas forcément visible de la présence de gènes ovins étrangers au cheptel Ouessant insulaire d'avant 1900, parmi les animaux labellisés Ouessant que nous élevons. Sans l'acceptation de cette évidence parfois cachée, il n'y aurait jamais eu de renaissance du Ouessant type ancien et de là nous ne serions pas les heureux propriétaires de ces petits moutons. De là à oser affirmer qu'ils sont de type pur, ce serait être malhonnête et je n'emploierai jamais cette formule. 

Mais attention, si mieux vaut un Ouessant de souche à 99% que pas de Ouessant du tout, il serait logique de préfèrer un Ouessant de souche à 90% plutôt qu'un à 80% quand on a la possibilité de le savoir à présent. (Sauf dans ce dernier cas si ce n'est dans un but bien précis, comme par exemple dans celui de l'élevage des Lutins qui oeuvre dans une direction que je me plairai à nouveau d'expliquer dans un futur article, puisque toujours pas comprise d'après certains commentaires de visiteurs).

 

Si "l'habit ne fait pas le moine", la toison et l'allure ne font pas forcément le Ouessant. Démonstration par l'image.

Pour cela, ne pouvant pas prendre comme référence la souche Ouessant insulaire d'avant 1900 et comme il en faut forcément une, nous considèrerons comme "mètre-étalon" les souches continentales d'il y a 35 ans élevées suite à l'initiative de sauvegarde conservatoire du GEMO.

 

D'abord parmi les deux individus suivants qui trahissent de par leur toison un (des) métissage(s) durant le 20ième siècle...

 

avril 09 031   Ce premier Lutin est 100% souches pionnières du GEMO.

  avril 10 013

 

 Alors que ce second Lutin est légèrement moins Ouessant à sa façon. Pourtant rien d'extérieur ne permet de le définir. Seul le fait que je connaisse l'origine et les ancêtres de chacun de mes animaux me permet de déterminer au niveau du patrimoine génétique caché lequel est plus Ouessant que l'autre. On voit là les limites du regard par rapport aux seuls critères du standard pour définir lequel peut être étiqueté Ouessant. 

 

 

Autre exemple, parmi ces deux Lutins qui correspondent plus à l'image classique de ce mouton, lequel mérite davantage le label Ouessant?

avril 10 045

mai 09 167

 

 La réponse est le premier. Pourquoi? Parce que je suis le seul à le savoir, pour les mêmes raisons que précédemment. Pourtant rien ne permet de l'affirmer visuellement.

 

 

Derniers exemples sur le même principe.

 

novembre 09 055

 

Un Lutin, Ouessant à 100% souches pionnières du GEMO pour son patrimoine génétique.

 

ouessant fin 03 08 006

 

  Un Lutin, légèrement moins Ouessant pour son patrimoine génétique (pas pour sa couleur pour ce qui nous intéresse).

 

novembre 09 054

 

Le Lutin qui est le moins Ouessant dans son patrimoine génétique parmi ces trois derniers, ce noir; alors que le premier réflexe serait de légitimer celui-ci.

 

 

Morale de tout cela, une fois de plus, il ne suffit pas d'être noir (et comme ci ou comme ça) pour que cette apparence fasse un Ouessant "jusqu'au bout des onglons". Inversement, on peut ne pas être noir et être bien plus Ouessant que d'autres, sinon totalement, de par son patrimoine génétique.

 

Estampiller Ouessant (ou pas) un mouton, seulement sur sa simple apparence (bien qu'elle soit importante) demeure encore trop souvent un mauvais réflexe, ne serait-ce que pour l'éleveur-vendeur ou encore l'acheteur. Le regard ne suffit pas, d'où l'importance de connaître une généalogie sérieuse et honnête de chaque mouton, et menant le plus loin possible dans le temps. 

 

Donc, si l'aspect visuel du mouton a son importance pour entrer dans le cadre du standard Ouessant, il ne faudrait pas sous-estimer et négliger la partie cachée de l'iceberg si on veut tendre vers la sauvegarde de ce type d'animal (hissé maintenant au rang de race) dans un patrimoine génétique au plus proche de celui de ses ancêtres de sur l'île.

 

(C'est ce à quoi je m'emploie depuis 14 ans dans mon élevage, contrairement aux apparences, et l'expliquerai une nouvelle fois, en essayant d'être encore plus précis que jusqu'alors). 

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans L'animal
commenter cet article

commentaires