Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 20:00

 

Si Boudu fut sauvé "des eaux" hier-midi Hic du jour , je le retrouve en bien petite forme aujourd'hui en fin d'après-midi. Il y a un truc! Quelque chose ne va pas. Agneau triste, manque de vie et de tonus, pas d'énergie... ne joue ni ne cherche à découvrir le monde comme le ferait un jeune de plus de 24 heures. Pleure faiblement sans raison apparente et va chancelant vers un peu tout mouton.

Ce que je crains se vérifie après avoir attrapé Framboise la mère. Elle n'a pour ainsi dire pas de lait et les tétons semblent ne pas avoir été vraiment sollicités.

Boudu crève de faim et se trouve proche d'un déclin alarmant, d'où ce manque d'énergie associé à une forte déshydratation. De plus cette forte chaleur estivale n'arrange pas son état, bien que dans un sens ce soit mieux pour lui que de se refroidir.

 

Hier, après l'avoir sauvé dans sa naissance à issue sans doute fatale, mon enthousiasme qui suivit à le voir pouvoir marcher et aller sous la mère me détourna du réflexe de regarder les mamelles de Framboise. Aux différents moments de la journée, je trouvais pourtant étrange de ne jamais le surpendre à téter comme le fait fréquemment un tout jeune agneau. Je pensais simplement au hasard n'imaginant pas qu'en plus du problème de la veille un autre se déroulait à mon insu.

 

Réaction immédiate. Une première absorbtion forcée de colostrum à la seringue pour l'énergie. Un peu de lait tiède pour agneau pour réhydrater. Moins d'une heure après deux autres seringues de 2,5 ml de colostrum et encore un peu de lait. Quand je vois que tout cela commence à faire son effet en reconstruisant un agneau vivant, cette fois c'est le biberon de lait à volonté pour qu'il se réhydrate selon ce que son corps lui dicte, d'autant que le réflexe et la force de téter sont correctement retrouvés. D'autres biberons suivront dans la soirée et je le quitte en pleine forme comme si de rien n'avait été. (Farfadet le Titi Premier grain de sable  me colle aux talons ne comprenant pas que la bouteille magique soit pour un autre que lui...).

 

 Les nuits étant de plus en plus douces et le lien avec la mère demeurant étroit malgré tout, je décide  laisser ensemble Framboise et Boudu. Ce qui n'empêche pas que cet agneau aura ses biberons pour tout le reste de sa croissance. 

 

 

avril 11 094

 

Un Boudu sauvé pour une seconde fois et qui a retrouvé bonne allure. D'ailleurs après le clic de l'appareil, il viendra à moi, ayant bien reconnu la machine distributrice que je représente dorénavant.

Framboise, une seconde primipare sans lait suffisant. Pourquoi? Toutes les mères ont pourtant bénéficié du même régime. Il faut chercher du côté du "Cela arrive..."

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Agnelage
commenter cet article

commentaires