Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 12:35

 

 

  Pas celle des cultures mais des pâtures.  

 

 

repertoire-11 6195

 

 

 

     Les Lutins ont donc gagné la prairie de fauche pour profiter du regain.

Les ânes se retrouvent ainsi sur celle des moutons. Ils se font un plaisir de consommer ce qui a pu être délaissé par un ovin et qui fait festin pour un équin.

 

En comparant ces deux vues, on comprend que les deux espèces n'exploitent pas leur milieu de la même façon.

 

repertoire-11 6187

 

Prairie que les Ouessant viennent d'abandonner.

 

repertoire-11 6186

 

Prairie que les ânes viennent d'abandonner. Les moutons pourraient être dirigés sur celle-ci, mais les ronces y sont encore trop nombreuses pour de petits Ouessant qui s'y piègeraient.

Enfin, l'idéal serait d'avoir quelques (petites) vaches qui permettraient par leur type de pression sur le milieu de compléter la gestion des parcelles en prairie.

 

  

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Elevage
commenter cet article

commentaires

Lucine 26/07/2012 19:35

Eh bien voila, tu as trouvé la solution !!! Il ne te reste plus qu'à adopter deux ou trois pie-noires, une très petite race de vache noire et blanche de Bretagne ( tu as du en voir lors d'un
concours à Menez-Meur, l'année où il y avait aussi des cochons et des ânes) pour compléter ton cheptel. Il me semble qu'il existe une asso qui fait adopter des pie-noires de réforme pour leur
assurer une retraite paisible. Et qui sait, tu pourrais en tomber amoureux !

dominique morzynski 28/07/2012 21:58



Je connais cette bretonne. Même si d'autres sont revenus avec des Mérinos depuis l'Espagne à travers la France, c'était en d'autres temps. En dehors du problème du transport, je vois surtout
celui de la gestion des animaux...un travail de plus et j'ai beaucoup à faire déjà. Sinon effectivement l'idée est séduisante, d'autant en prenant des mèmères qui méritent une belle retraite.
Merci pour cette info sympa à creuser éventuellement. La taille de celles que j'ai présenté sur une carte ancienne de mon historique sur le blog, me conviendraient très bien...


J'oubliais aussi l'intérêt de quelques chèvres sur les pâtures. elles travaillent encore différemment. cependant là -aussi, toujours les tracasseries d'identification et autres suivis; Et puis
difficile de ne pas tomber dans les grandes races caprines si on veut faire un peu d'action conservatoire. j'ai bien découvert une très petite chèvre grecque sur le site de FERME.... Mais je n'en
sais pas plus.