Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 14:42

En ce 1er avril, comme chaque année, pas question de faillir à la tradition de regrouper mâles et femelles chez les Lutins,... et ce, pour jusqu'à septembre.

Pas un poisson

Sept mois que ces messieurs, mais également ces dames, attendaient cela après la séparation de septembre.

Pas un poisson

Oui, ces dames également, les brebis adoptant un comportement tout autre dès lors, comme si la présence des mâles avait quelque chose de rassurant sinon de tout à fait normal.

Pas un poisson

Comme d'habitude tout se passe dans le calme, les unes et les uns ne s'étant jamais véritablement perdus de vue, seuls les grillages bloquant les relations durant l'automne et l'hiver .

Pas un poisson

Toujours l'occasion pour moi de vérifier que mes reproducteurs mâles ne dépassent pas en taille mes plus grandes brebis (dans le standard).

Pas un poisson

Une brebis gestante laisse tout pantois le doyen du moment. 

Pas un poisson

Après cette journée durant laquelle chacun va visiter chacune pour estimer la situation quant à l'espoir d' un possible rapport charnel, demain sera un autre jour où on s'ignorera sous cet angle.

Pas un poisson

Encore un déçu!

Pas un poisson

Un jeune d'un an un peu plus empressé souhaiterait une première expérience, mais pas question, madame présentant un ventre bien rond.

De toute façon, chez les brebis, toute copulation n'est acceptée que si la femelle est en chaleurs.

Cas qui n'a que peu de chances de se présenter à présent, même si seulement la moitié des Lutines est gestante, la période de reproduction normale ayant lieu en automne et hiver, et particulièrement durant la seconde moitié de l'automne voire tout début d'hiver.

Du moins chez des brebis Ouessant non croisées avec d'autres races et chez des femelles non déréglées.

Maintenant, à toute règle ses exceptions et parfois, mais vraiment rarement, un petit Lutin de père inconnu peut voir le jour en septembre. Parfois seulement, ne sachant plus d'ailleurs depuis combien d'années ce genre de surprise n'a pas eu lieu.

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Instants de vie
commenter cet article
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 10:44

Voilà un message que j'ai reçu.

 

"Bonjour,
Je me permets de vous contacter pour une demande un peu particulière. Je suis réalisatrice et je vais tourner un film à Saint-Cast le Guildo dans les Côtes d'Armor, en septembre prochain. Pour les besoins de ce film et d'une scène en particulier, nous sommes à la recherche d'un mouton d'Ouessant de préférence, apprivoisé. Pensez-vous pouvoir m'aider dans ma recherche ? Connaitriez-vous quelqu'un dans la région ou non loin, qui en posséderait un ? L'économie de notre film est relativement modeste mais nous avons prévu un budget pour rémunérer la personne. Merci d'avance pour votre aide. Bonne journée à vous. Aude Léger."

Si vous êtes des Côtes d'Armor ou pas très loin, que vous possédez un Ouessant apprivoisé et que vous pensez pouvoir répondre à cette demande, envoyez moi un message dans "Contact" que je ferai suivre à la réalisatrice pour vous mettre en relation....

Repost 0
Published by dominique morzynski
commenter cet article
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 19:05
Noire de noire

Dans l'après-midi vers 17h, Mélodie est arrivée. première naissance de jour depuis le début de cette saison d'agnelage, mais je n'ai pas assisté à l'événement.

Noire de noire

Pas encore sèche, Mélodie est nettoyée par sa mère, Eole, qui s'applique à ce que sa fille soit présentable quand elle va revenir avec elle près du troupeau dont elle s'était éloignée pour être tranquille.

Noire de noire

Mélodie, une agnelle noire d'une belle solidité alors que sa mère est de type morphologique plutôt gracile.

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Agnelage 2017
commenter cet article
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 18:57
Blanc de blanche

Cette nuit est arrivé Popcorn, issu de Lactée, mère très protectrice.

Blanc de blanche

Cet agneau blanc présente un "tan" (bronzage) éclaté en marques sur le corps, en plus des habituels zonages en tête, membres et queue. Il possède également une importante bande vertébrale tan non visible sur ce cliché.

Blanc de blanche

Ce petit bélier de moins de 24 heures a étrangement déjà une allure de jeune de quelques jours.

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Agnelage 2017
commenter cet article
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 17:54
Encore du blanc

Cette nuit à 22 h, ce fut au tour de Woolyte à donner la vie.

Encore du blanc

A une petite Linaigrette blanche, une agnelle solide et dense.

Encore du blanc

Avec deux béliers blancs sur les cinq utilisés pour la lutte cet hiver et pas mal de brebis blanches mises en reproduction, ce printemps risque d'être sous le signe du blanc plus qu'à l'ordinaire côté naissances. 

Ceci étant, les probabilités sont une chose, les résultats une autre. Seule la fin de l'agnelage permettra de révéler le bilan final.

L'an prochain, il me faudra n'utiliser aucun bélier blanc... Ce fut un peu une exception cette année, pour des raisons de programmes d'élevage et certains objectifs à essayer d'atteindre.

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Agnelage 2017
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 16:39
Nouvelle nouvelle

C'est Etoile, mère vigilante, qui m'a surpris il y a 48 heures au matin en donnant Dragée.

Nouvelle nouvelle

Dragée, haute, c'est du moins ce qui me semblait à sa naissance, m'avait donné cette impression, avant que je réalise que c'était une agnelle chétive.

Nouvelle nouvelle

Chétive pour une raison inconnue, elle m'a inquiété, d'autant qu'elle n'avait pas choisi une journée à météo favorable pour entrer dans la vie.

Mais âgée maintenant de deux jours et demi sur les photos de cet article, on voit que tout fonctionne pour elle. D'ailleurs elle sait même se donner en spectacle dans des cabrioles et des démarrages sur les chapeaux d'onglons dont seuls les agneaux ont le secret dans leur réalisation.

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Agnelage 2017
commenter cet article
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 16:40
La quincaillerie toujours

Comme on a pu s'en apercevoir en d'autres articles, l'identification obligatoire des ovins étant,  les jeunes brebis nées en 2016 ont été bouclées avec le matériel agréé du marché qui s'avère (à mes yeux) le moins encombrant sur des Ouessant dans le standard taille.

La quincaillerie toujours

Suite aux infections et nécroses que j'avais pu constater, lors de ce dernier été caniculaire, sur des brebis adultes après à une série de poses, pour ces jeunes filles donc, j'avais choisi d'attendre l'hiver pour opérer. Fenêtre météo de temps sec pour plusieurs jours afin de faciliter cicatrisation et une température basse mais hors gel étaient mes impératifs.

La quincaillerie toujours

 Les températures basses aideraient sans doute à limiter les infections bien que de toute façon je pratique toujours application d'un désinfectant et cicatrisant pour espérer éviter tout souci. Il me paraissait important également d'éviter la pluie sur les plaies causées par la perforation.

De plus, ainsi, en cette période, les filles avaient au moins six mois et il était possible d'espérer que leur développement corporel permettrait de travailler sur des oreilles plus proches de leur taille définitive.

La quincaillerie toujours

Ce fut donc fait pour ces jeunes filles et j'étais satisfait de voir des oreilles demeurer saines durant les semaines suivant l'intervention.

J'avais peur que le port de cet attirail leur tourne un peu la tête et qu' avec l'approche de leur maturité sexuelle, elles se mettent en tête de se maquiller.....

Heureusement, il n'en est rien à ce jour......!

La quincaillerie toujours

Blague à part et pour parler sérieusement, par contre, je constatai rapidement qu'il y avait des accrochages avec ces boucles, le passage de certaines en position au-dessus de l'oreille le prouvant alors que je choisis toujours une pose en une position inférieure me semblant moins problématique.....et moins laide, il faut bien l'avouer.

Quand la semaine passée, je préparais en mes pensées cet article, j'imaginais terminer en précisant que pour l'ensemble du troupeau, ces derniers mois, j'avais eu le plaisir de ne pas noter d'arrachages, ajoutant qu'en cette saison morte les animaux n'avaient cependant pas tentation d'herboriser dans les branchages ou passer la tête dans les grillages, la végétation étant en dormance.

Mais je ne terminerai pas cet article sur ce constat.

La quincaillerie toujours

En effet, aujourd'hui, en ce premier jour de printemps, j'eus la mauvaise surprise de constater que Hermeline, une brebis adulte, avait perdu une de ses boucles seulement huit mois après la pose.

La quincaillerie toujours

Ce n'est pas suite à un matériel défaillant, mais bien à cause d'un arrachage qui a déchiré l'oreille sur toute sa longueur. D'après l'état des croûtes formées par le sang, c'est arrivé durant ces derniers jours d'hiver.

Je comprends pourquoi cette femelle s'effrayait anormalement à mon approche. Elle doit souffrir, agacée et inquiète. On aperçoit d'ailleurs l'inflammation à la base de l'oreille, d'un rose soutenu.

Inutile d'espérer poser une boucle provisoire, ni même une future boucle de remplacement, comme l'exige la législation pour ces deux étapes en cas de perte de boucle, l'oreille est fichue.

La quincaillerie toujours

En dehors de l'aberration du traitement sans discernement de nos moutons, face à l'identification obligatoire calquée à celle des élevages et des moutons de rente, sans parler une fois encore de son inadaptation, ce qui me désespère c'est de devoir considérer que le présent et l'avenir de mes Ouessant, comme pour tous les Ouessant de France et de Navarre, dépend de l'action ou l'inaction des pouvoirs publics et d'une seule association, le Gemo (Groupement des éleveurs de moutons d'Ouessant) .... alors que sous mon impulsion et mon intervention auprès de l'ancien président du Gemo, avec ce dernier, nous avions été nombreux à souhaiter actions et travaux qui permettraient à aboutir, pour qui souhaiterait le meilleur pour ses animaux, à une possibilité d'identification sous-cutanée pérenne et non mutilante des Ouessant, à l'image de ce qui se pratique pour d'autres animaux, y compris domestiques, y compris considérés comme "bêtes à viande" éventuelles, comme chevaux et ânes finissant à l'abattoir. 

Simple question de bon sens, bon sens qui semble faire défaut en de nombreux esprits qui ne sont pas prêts à vouloir s'intéresser réellement au problème et travailler à faire évoluer les choses, se cachant derrière les textes officiels, par paresse, par désintérêt, par manque de lucidité et que sais-je encore que je ne m'autoriserai pas à nommer ici.... 

Parfois je me sens réduit à n'être qu'une sorte de Dom Quichotte se battant contre les moulins à vent que sont les systèmes, les structures et les personnes face auxquels je me heurte pour vouloir sortir d'une situation actuelle (bien que vieille de 20 ans) qui ne rend service ni aux administrations, ni aux éleveurs, ni aux animaux, les premiers concernés pourtant.

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Elevage
commenter cet article
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 13:57
De la nuit

Après au soir quelques inquiétudes quant à l'issue de cette naissance, face à des prémices déroutantes, Pica a finalement bien donné vie normalement, cette nuit, à Vigogne, petite agnelle aux allures de lama (heureusement sans excès de longueur du cou).

De la nuit

Blanche, avec un léger "tan" provisoire plus brun que roux, Vigogne se montre d'une étonnante densité musculeuse, lors de l'habituelle prise en mains par le berger, permettant ainsi de vérifier le sexe et que tout y est bien en place du bout du museau à la pointe de la queue.

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Agnelage 2017
commenter cet article
17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 11:07
Nouveau présent

C'est Annielle qui à son tour donna un agneau en fin de nuit.

Nouveau présent

Un Jonas noir (de plus "faded" et qui donc va s'affadir pour donner un aspect décoloré identique à celui de sa mère). Costaud et solide comme maman.

Nouveau présent

Une architecture héritée de sa mère, qui elle l'avait héritée de sa propre mère, cette dernière l'ayant héritée de son père.

Un agneau possédant donc seulement 1/8 de cet ancêtre mâle en question, et qui exprime cependant toujours la morphologie de cette lignée au pouvoir génétique particulièrement codant côté structure.

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Agnelage 2017
commenter cet article
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 11:46

L'agnelage 2017 commence tout juste. Une première naissance découverte au lever.

Cent cinquante jours

Les Lutins sélectionnés pour la reproduction ont physiquement le droit de s'accoupler du 15 octobre au 1er janvier.

Ce 15 octobre dernier, dès l'arrivée du bélier dans le lot de brebis où se trouvait cette femelle, j'observai que Mirlaine acceptait l'accouplement. Mais comme cette brebis pouvait se trouver en fin d'une période de quelques jours de chaleurs, rien ne pouvait assurer qu'elle était bien féconde en ces instants et que par ailleurs fécondation serait bien réussie cette fois ci.

Ce fut pourtant bien le cas, puisque cela fait exactement 150 jours que cette observation fut faite.

Ou 149 si la fécondation eut lieu en réalité le lendemain. Voilà donc une durée de gestation tout à fait dans les normes. Ce qui n'est vérifiable que si on a pu observer l'accouplement initial correspondant et noter sa date pour pouvoir s'avancer sur ces considérations.

En effet il existe une certaine variabilité possible d'environ une semaine de plus ou de moins par rapport à cette durée théorique de gestation, comme j'ai pu le constater à partir justement d'accouplements observés (et notés!) comparés aux naissances (viables évidemment!) en conséquence.

Aussi, toute date de fécondation réelle ne peut être avancée en rapport à une naissance que si on a pu observer l'accouplement d'origine!!!

Cent cinquante jours

Toujours est-il, voilà une Spirule en pleine forme qui a bénéficié d'une nuit à dix degrés et qui va profiter d'une belle journée pour bien démarrer, les jours suivants devant lui être également favorables d'après les prévisions météorologiques.

Cette agnelle présente une morphologie proche de celle de maman.

 

Les deux mois et demi qui vont suivre promettent assurément bien des événements.

Heureux,...et peut-être tristes parfois.

Egalement du suspens et donc un esprit perpétuellement en alerte pour le berger.

Cent cinquante jours

Une mère devenue responsable d'une vie nouvelle pour quelques mois.

Un berger devenu responsable d'une vie nouvelle pour des années....

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Agnelage 2017
commenter cet article