Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 07:29

Ou presque disparu.

Le grand hanneton fait heureusement encore partie de la petite faune d'autour les Lutins.

Le disparu

Aujourd'hui disparu de bien des régions, on a bien du mal à imaginer sa grande abondance jusqu'au milieu du siècle précédent. Abondance, surabondance pour les humains qui dans leur lutte contre ce coléoptère (et sa larve) au régime végétarien dérangeant ramassaient les adultes par seaux entiers pour les jeter dans des fosses à chaux vive ou dans la cour aux poules pour les détruire.

C'est donc à présent avec un regard bienveillant que je retrouve le grand hanneton chaque fin de printemps (début d'été cette année suite à la météo contraignante pour le vivant). Présent mais pas commun pour autant, découvrir sa présence est toujours un réel cadeau.

Pour combien de temps encore? ....

(Lors de la tonte des Lutins, il m'arrive de retrouver cet insecte piégé par les crochets de ses membres et mort, dans les toisons où il s'est enchevêtré.)

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Autour des Lutins
commenter cet article
3 août 2013 6 03 /08 /août /2013 08:59

35 degrés à l'ombre. De quoi vous abattre un mouton, même tondu.

Au pied de ma balle, je vivais heureux ...

Au pied de ma balle, je vivais heureux ...

Au pied de not' balle, nous vivions heureux ...

Au pied de not' balle, nous vivions heureux ...

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Instants de vie
commenter cet article
2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 11:08

Un mois de canicule durant juillet et l'herbe se raréfie bien vite. Contraste saisissant avec la surabondance de fin juin.

Regain

La prairie de fauche offre un superbe regain dont il faut profiter avant qu'il soit grillé à son tour.

Les Lutins ont donc basculé sur cet éden. Progressivement, pour éviter que les panses "n'explosent".

Regain

Les Ouessant suivent l'ombre. Question de confort pour brouter par cette chaleur mais également parce que l'herbe y demeure plus verte.

Le regain grille à son tour un peu plus chaque jour. Heureusement, la taille des surfaces permet de compenser la régression des herbages sous le soleil.

Et puis les orages prévus vont peut-être relancer un peu la végétation. (? ...)

Repost 0
Published by dominique morzynski
commenter cet article
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 11:05

Grosse chaleur de juillet.

Oestrus ovis, la mouche parasite des narines des moutons a entamé son cycle de reproduction.

En trois jours, une douzaine de Lutins ont été touchés et manifestent les symptômes d'irritation, agacement et éternuements chroniques.

Chaque soir, je traite les nouveaux cas décelés durant la journée.

Vague d'oestrose

La sieste est un moment privilégié pour déceler qui est touché. Le silence et le calme étant rompus par des éternuements ou des mimiques caractéristiques de la victime, on a vite fait d'établir la liste des moutons à soigner.

Il convient de traiter au plus tôt afin de limiter l'expansion de cette mouche, mais aussi de soigner l'animal avant que les larves ne commettent des dégâts dans les sinus et provoquent en conséquence des infections possibles qu'il faudra en plus soigner.

J'utilisais depuis des années un produit en injection sous-cutanée, mais depuis l'été dernier je me suis orienté vers un vermifuge par voie buccale associant le traitement de l'oestrose. Je suis encore au stade, disons, expérimental de ce produit plus facile à administrer que par piqûre, mais rien ne dit que je ne reviendrai pas à l'ancien si je ne trouve pas satisfaction.

Dans un cas comme dans l'autre, il faut une paire de jours pour que l'effet curatif se fasse sentir.

Heureux sont les élevages des régions ou secteurs où ne sévissent ni l'oestrose, ni autre myiase (aucune cette année pour l'instant sur toison), ..... ni les tiques, ni les aoûtats .... ni toutes ces petites bestioles parasites externes et internes des moutons qui ne rendent pas la vie facile aux Ouessant et compliquent celle du berger!

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Soins
commenter cet article
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 16:51

La colonie de pigeons domestiques de chez les Lutins est gérée. Le planning familial impose de réguler les naissances. D'ailleurs il n'y en aura pas cette année du fait que la prédation sur cette population évoluant en liberté est nulle depuis au moins le mois de janvier.

Si les précautions pour éviter la prédation au pigeonnier font qu'aucun volatile ne peut y être croqué, il y a toujours quelques risques naturels à l'extérieur qu'il faut savoir accepter.

D'ailleurs les prélèvements opérés jusqu'alors par quelques oiseaux carnivores sur les pigeons volants permettaient ainsi de s'autoriser à laisser naître des pigeonneaux en compensation des pertes.

Malheureusement, le couple d'autours qui nichait dans le secteur depuis une dizaine d'années a disparu durant l'hiver. Cette disparition inexpliquée fait toujours craindre le pire quant aux causes ...

Peut-être faudra-t-il attendre la dispersion d'été de jeunes rapaces de cette espèce plus lointains pour que leur présence enrichisse à nouveau les lieux, à moins qu'il faille espérer le premier faucon pèlerin migrateur à l'automne.

En attendant, pas question d'envisager de laisser naître au pigeonnier. Aussi chaque week-end, c'est la totalité des œufs qui est ramassée.

Offrande

Ainsi, en offrande aux dieux du ciel, comme pour implorer un retour à la richesse des années passées quant à l'avifaune du coin, la collecte finit toujours en une même place de sacrifice. Dix à trente beaux œufs bien appétissants chaque semaine.

Dans l'heure qui suit, aucun de ces œufs ne demeure. Corneilles, pies et geais ont vite fait de repérer le festin, ne laissant rien pour la nuit aux fouines et aux martres en maraude.

La contrée des Lutins obtiendra-t-elle les faveurs des Dieux?

Offrande

Les jours suivants, je souris souvent quand à l'occasion d'un coup de pied dans une taupinière, je découvre régulièrement ce spectacle.

Les corvidés, n'ayant pas les yeux plus grands que le jabot, font des provisions du surplus pour des moments plus difficiles. Quoi de mieux alors pour cachette que les monticules de terre meuble de Madame la Taupe....

Je remets alors bien tout en place.

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans autour des lutins
commenter cet article
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 17:14

L'été avance. Les plantes ont atteint leur maturité. Les graminées sont en graines.

De plus, l'ardeur du soleil de juillet a bien grillé la végétation.

Ne pas s'y tromper

Cependant, ne nous y trompons pas, le jaunissement des tiges des épis devenues refus peuvent cacher une herbe encore abondante.

Il importe de ne pas se laisser leurrer quand on installe nouvellement des moutons sur ce type de pâture et de veiller à ce que cette installation soit progressive pour éviter des catastrophes suite à des problèmes digestifs en conséquence d'un choc alimentaire. Cette précaution vaut tout particulièrement si les Ouessant se trouvaient sur un parc plus pauvre auparavant.

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Elevage
commenter cet article
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 10:35

Il ne se fait pas de coloration, ni ne stationne en cabine UV.

Caramélisé

Pourtant Caramel, bélier blanc, conserve à vie certaines zones de "bronzage" de sa première toison d'agneau.

Caramélisé

Ce sont les extrémités du corps qui sont le plus souvent touchées par ce phénomène. Croupe, membres, face et/ou comme on le voit ici grâce à la tonte, le chignon et l'encolure.

Caramélisé

Une fois adulte, son fils Hubot, agneau blanc, devrait conserver une forme de toison assez proche.

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans L'animal
commenter cet article
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 09:13

Les quelques semaines après la tonte correspondent au moment idéal pour toiser ses Ouessant.

C'est chose faite chez les Lutins, comme chaque année en cette période, pour les animaux de moins de quatre ans.

Confirmation de croissance continue pour les uns, confirmation de croissance stagnante pour d'autres et enfin précisions sur les petits nouveaux de trois à quatre mois que seul l'œil estimait jusque là.

Parmi ceux-ci, deux jeunes se démarquent particulièrement puisqu'ils correspondent aux extrêmes.

Une prochaine séance de toise vers six mois pour tous les agneaux permettra d'avoir une certaine vision globale du devenir de chacun.

Sur son 31

Hobbit avec ses 31 cm au garrot à presque 4 mois.

Sur son 31

Hubot a vu grand avec ses 41 cm (à presque 4 mois également).

Sur son 31

Le hasard a voulu que le plus petit et le plus grand des formats de cette saison 2013 soient les deux agneaux-biberons.

Un noir et un blanc qui font une sacrée paire bien sympathique.

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Croissance
commenter cet article
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 20:15

Titou est un bélier de l'élevage Drozd ( de souche Lutins). Il vient d'avoir six ans.

Le cas Titou

L'année de sa naissance, il ne fit pratiquement pas de corne. Deux ou trois centimètres seulement dépassaient de son crâne. Cela correspond à la pointe de la corne sur la photo, partie qui d'ailleurs tend à vouloir se détacher avec le temps.

Le cas Titou

La seconde année, miracle! La pousse du cornage explosa. Une belle croissance d'une vingtaine de centimètres (partie traversant l'image) vint s'ajouter au cornillon primitif.

Le cas Titou

Par la suite, c'est un cornage plus que correct et même d'une certaine qualité qui continua à croître et se structurer. Ecartement correct passant vers la pointe des oreilles. Effet vrille limité. Bon retour de la corne parallèlement au museau....

Le cas Titou

Perfection de l'enroulement en une seule volute.

Le cas Titou

Equilibre parfait du volume cornage en proportions avec le crâne et l'animal dans son ensemble.

Le cas Titou

Ni divergence, ni convergence observées.

Le cas Titou

Un joli cornage de dos.....

Le cas Titou

.... comme de profil, ...

Le cas Titou

... ou encore de face.

Seul petit regret, comme souvent chez beaucoup de béliers Ouessant, le manque de projection au-dessus de l'horizontale par rapport au sommet du crâne.

Toujours est-il que Titou, malgré une première pousse de cornage plus que décevante, n'a rien à vraiment envier à d'autres béliers maintenant qu'il est adulte.

La leçon. Une fois de plus, ce cas de croissance montre à quel point il faut savoir être patient et savoir laisser le temps de se construire à ses animaux.

Si certains cornages explosent dès l'âge de quinze jours chez l'agneau, pour d'autres ce ne sera qu'à un mois ou plusieurs mois... voire un an comme ici.

Enfin, la précocité et la qualité sont deux choses bien différentes. Mieux vaut un bon cornage tardif qu'un minable pourtant précoce! N'est-ce pas Titou!

Remarques: Plusieurs hypothèses qui d'ailleurs peut-être se conjuguent peuvent être avancées pour tenter d'expliquer le cas Titou.

D'abord, le début de croissance des cornes varie selon les souches Ouessant et lignées. Un problème général de croissance de l'agneau dans ses premiers mois peut être aussi à l'origine du manque de pousse (un parasitisme non décelé ou/et un souci d'allaitement). Né en juillet, Titou n'avait que cinq mois à l'entrée dans l'hiver, période de ralentissement de pousse des cornes.

De souche pas très précoce pour la pousse du cornage et fruit d'un accouplement assez tardif, Titou a-t-il été correctement allaité? Mystère! Le résultat bien surprenant est là et c'est bien ainsi.

Le cas Titou
Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Cornage
commenter cet article
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 16:47

Un talent peut en cacher un autre.

Aussi après une chouette vidéo cadeau

http://www.youtube.com/watch?v=BRbuQwodxG4 ,

c'est sous les pinceaux de Jordi que les Lutins sont à l'honneur.

Présentation originale.

Présentation originale.

Détails.

Détails.

Une belle surprise de plus qui m'a laissé sans voix. Merci Jordi!

Repost 0
Published by dominique morzynski
commenter cet article