Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 15:41

 

La vie est un éternel recommencement. Aussi suite à certaines remarques, je m'aperçois qu'il est toujours bon de répéter encore et toujours ce que j'ai déjà pu écrire dans d'autres articles sur le sujet qui suit. Et c'est normal, de nouveaux éleveurs "prenant le train en marche" et ne parcourant pas l'ensemble du blog des Lutins et ses diverses catégories!

 

Noir? Brun? Noisette?

 

Les confusions ont deux origines.

D'abord un souci de vocabulaire habituel employé en français pour les humains et qui pour décrire un mouton amène aux confusions, au flou et incertitudes.

Ensuite un problème de jugement devant la coloration d'un mouton.

 

Un humain qui a de jolis cheveux noirs est dit d'un beau brun. Catastrophe si on parle ainsi d'un mouton, car un mouton noir est tout simplement noir et surtout pas brun (même si son aspect prête parfois à discussion comme on le verra en photo 3).

Un humain qui a de jolis cheveux "orangés" est dit roux. Catastrophe si on parle ainsi d'un mouton, car un Ouessant roux-marron est tout simplement brun génétiquement parlant.

 

Ce n'est pas plus clair?

Alors voyons en images!

 

 

repertoire-1 7048

 

Ainsi cette brebis Ouessant a une laine noire et sera décrite d'un point de vue génétique également comme mouton noir (et surtout pas brun)

 

 

repertoire-1 7072

 

 

Cette Ouessant a toison "rousse" (marron) doit être décrite comme mouton brun, ce qui correspond de plus à sa réalité génétique. 

Cette toison est communément appelée "noisette" car il est vrai qu' elle est de la coloration de la noisette. Cependant comme le terme noisette n'est pas compris comme synonyme de brun par tout le monde, il y a des risques de malentendus. En s'efforçant de dire brun pour un animal génétiquement brun, en quelques années la description française "noisette" devrait finir par tomber aux oubliettes.

 

 

 repertoire-1 7043

 

"En appelant un chat, un chat" cela a le mérite que théoriquement tout le monde se comprenne.

D'autant qu'aux subtilités de langage peuvent venir se greffer des subtilités de perception, comme pour cette brebis ci-dessus.

Sa toison d'apparence brunissante (marron) n'en fait pas un mouton brun comme certains voudraient le croire. C'est réellement un Ouessant noir génétiquement...ce que les pattes et la face nous confirment.

 

Enfin rappelons que la laine vieillit et que son aspect externe se modifie au fil du temps. L'animal tondu révèle sa véritable identité de façon plus certaine en cas de doute.

 

Pour résumer, parlons de NOIR pour tout mouton noir génétiquement.

Parlons de BRUN pour tout mouton "noisette" (pardon brun!) génétiquement.

D'ailleurs NOIR et BRUN sont les deux réelles couleurs de base chez l'ovin. Les autres aspects de coloration ne venant que se greffer à ces véritables couleurs: le NOIR et le BRUN, pour donner d'autres colorations. 

 

 

 

...

 

 

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans L'animal
commenter cet article
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 13:18

 

L'apparence d'un mouton peut être trompeuse sur l'idée qu'on s'en fait et d'un point de vue génétique, si on ne possède pas quelques bases en ce domaine et si le regard n'est pas très aiguisé.

 

 

repertoire-1 7020

 

 

 

    Un bélier et une brebis qui pourraient être (à tort) considérés comme identiques. 

 

 

  repertoire-1 7042

 

 

 

 

Le plus souvent, ON voit en ces animaux des moutons blancs, bien qu'au fond de soi ON se demande malgré tout s'ils sont bien réellement blancs puisque pas du blanc immaculé rencontré chez de nombreuses races modernes.

 

Le bélier présenté ci-dessus est bien réellement un animal blanc génétiquement, présentant comme cela arrive assez fréquemment chez le Ouessant des zones de "bronzage" sur les extrémités (face, membres, queue.... voire de légers zonages sur le corps tondu). Ces surfaces colorées étant d'ailleurs des vestiges d'une apparence et d'une toison bien plus "bronzées" de l'animal quand il était agneau.

 

La brebis présentée est quant à elle un animal brun chez qui la dilution de la toison et des extrémités donne un aspect assez similaire à celui du mâle qui la précède. Pourtant, génétiquement c'est bien une femelle brune et non blanche. Comme quoi les apparences peuvent être bien trompeuses.

 

De plus, d'un point de vue génétique, ce sont là des sujets diamètralement opposés.

En effet, une toison blanche est ce qu'il y a d'on ne peut plus dominant, cette coloration s'exprimant systématiquement quans elle en a l'occasion et prenant donc de fait le dessus sur tout autre coloration qui ne peut s'exprimer.

Alors que la toison d'un brun dilué est ce qu'il y a de plus récessif, ne pouvant s'exprimer que par association de deux parents possèdant ces gènes.

Nous sommes devant des ressemblances, dans l'apparence seulement, puisque d'un point de vue génétique ces deux Ouessant sont diamètralement opposés.

 

Voici une sorte de réponse aux messages de quelques visiteurs qui croient percevoir en mon troupeau un nombre important de moutons blancs. Cette explication devrait amener à regarder un Lutin par deux fois avant de se prononcer...

 

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans L'animal
commenter cet article
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 11:32

 

 Rappel de vaccination pour les brebis gestantes.

    Chaque année, j'effectue cette opération en cette période. En effet, en intervenant dans le dernier mois de gestation, la protection de l'agneau s'en trouve renforcée (Ce qui n'empêchera pas de vacciner le jeune par la suite, dès l'été chez les Lutins).

 

 

repertoire-1 7034

 

La bande réunie, chacune attend son tour.

 

Si personne n'est là pour tenir le mouton, je le maintiens par le cou coincé entre mes mollets, en le laissant debout. De plus, il suffit de se pencher un peu pour atteindre alors facilement le point d'injection derrière l'épaule.

 

 

 repertoire-1 7037

 

Je désinfecte soigneusement le point d'injection.

On "pince" la peau et la tire pour la décoller du corps. Ce qui peut être un peu délicat sur une vieille brebis ou un animal un peu maigre, la peau ayant perdu en souplesse et élasticité. Dans ce cas, on cherche un endroit plus approprié.

On évitera également de piquer le petit nodule qui a pu se former l'année précédente au point d'injection.

 

 

 repertoire-1 7038

 

Il n'y a plus qu'à piquer et injecter en piqûre sous-cutanée la dose nécessaire par animal. (Il existe différentes marques en ce domaine de vaccins avec leurs avantages et leurs inconvénients: entétoxémies couvertes, conservation, contenances ...).

 

Je prends soin de changer d'aiguille (jetable) pour chaque brebis. Les règles d'asepsie, élémentaires sur les humains, demeurent valables pour un ovin, si on souhaite travailler  correctement et sans menaces de complications. L'exemple des troupeaux piqués à la chaîne avec la même aiguille n'étant pas le meilleur exemple...

 

 

 repertoire-1 7039

 

    Voilà des filles tranquilles pour un an. La bande savoure la liberté retrouvée.

 

A noter qu'en cas de première vaccination dans la vie du mouton, un rappel un mois après s'impose la première année. La vaccination a le mérite évidemment de protéger le mouton (entérotoxémies et tétanos entre autres maux). L'éleveur est plus tranquille également face aux coups durs qui planent toujours à un moment ou un autre.

 

 

Ce petit labeur, comme la tonte ou la taille des onglons ou encore la vermifugation, rythme la vie du berger et celle de sa troupe. Une contrainte certes, mais également une façon de vivre le troupeau.

 

 

 

Vacciner ou pas?

 

On peut ne pas vacciner:

D'abord par "philosophie", considérant que c'est contrarier les principes naturels qui devraient régir une race dite rustique (mais dans ce cas que penser de la vermifugation?)

Puis, si on ne porte pas spécialement d'attention à ses animaux.

Si on ne leur donne pas une valeur particulière en son élevage.

Si on n'a jamais été confronté à une entérotoxémie et que l'on considère que cela n'arrivera jamais.

Si on n'a  jamais vu un de ses moutons mourir du tétanos et que l'on considère que cela n'arrivera jamais.

Si on ne change jamais de prairie ses animaux.

Si on ne craint pas les brusques chutes de fruits sur les pâtures.

Si on ne craint pas le voisin (ou le promeneur) qui "balance" un sac de pain ou ses tailles de haies par dessus la clôture.

Si dans un très large rayon autour de son élevage les autres troupeaux ovins sont inexistants ou rares.

Si on ne veut pas dépenser quelques euros (moins d'un euro par animal).

Si on ne veut pas prendre du temps à ce travail.

Si on ne veut pas se fatiguer....

Et tout autre bonne raison qu'on voudra bien trouver.

 

On peut concevoir par contre que vacciner est important:

Si comme moi on considère que c'est un des soins essentiels à apporter à ses animaux, comme la vermifugation préventive ou curative et tout autre soin visant à garder des moutons en bonne santé...et en vie...

Si vos moutons ont une certaine valeur (dans tous les sens du terme) à vos yeux. Ainsi les miens me sont chers et tout autant précieux dans mon long travail de sélection ( certains n'ont pas de prix au sens propre comme au figuré car uniques au monde).

Si comme moi vous avez déjà vu un mouton mourir d'entérotoxémie ou que vous préférez que cela n'arrive pas.

Si comme moi vous avez déjà été touché par le tétanos.

Si vous êtes amené à changer de prairie vos moutons.

Si vous avez des arbres fruitiers sur votre pré (ou encore chez moi des chênes et leurs glands).

Si vous n'êtes pas isolé et que le promeneur risque un jour de distribuer la friandise fatale par ignorance.

Si vous êtes entouré d'autres élevages.

Si vous êtes disposé à prendre un peu de temps, vous fatiguer un peu et dépenser quelques euros.

Si vous considérez que mieux vaut prévenir que guérir...voire regretter. 

Et tout autre bonne raison que j'ai pu oublier.

 

 Chez les Lutins, demain, le lot des brebis non gestantes sera vacciné à son tour. Puis ce sera le lot des béliers.

Ainsi  le berger dormira sur ses deux oreilles, chaque animal m'étant précieux....

 

Les animaux étant vaccinés, il convient tout de même d'élever ses ovins dans les règles de l'art (au niveau alimentaire en particulier) et de ne pas faire tout et n'importe quoi sous prétexte qu'ils  sont vaccinés et donc résistants à certaines situations. Question de bon sens!

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Soins
commenter cet article
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 18:44

 

repertoire-1 7040

 

 

Dix-huit degrés à l'ombre aujourd'hui encore. La soirée, bien douce également, ne peut qu'inciter les filles à conserver leurs habitudes et les amener à dormir une fois encore à la belle étoile ... si aucune ondée ne vient perturber leur nuit.

 

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Instants de vie
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 23:03

 

repertoire-1 7025

 

 

Cette fois ça y est. Cette image fait partie du passé. Les dernières plaques de neige ont fondu ce week-end. Les prairies, sous une température de 17 degrés en journée, vont pouvoir redémarrer un peu si le redoux persiste.

 

 

 repertoire-1 7027

 

Sans regrets pour la magie de la neige. Le plaisir des yeux ne justifie pas plus longtemps les désagréments imposés à tous..... La météo semble l'avoir compris. Les petits Lutins nouveaux devraient bientôt pouvoir s'autoriser à montrer leur museau.

 

 

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Instants de vie
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 19:28

 

La neige et la lumière induite par l'insolation ont eu le mérite de magnifier l'image, la semaine passée.

 

 

repertoire-1 6994

 

Désirée, la perfection au féminin, sous le soleil.

 

 

 repertoire-1 7006

 

Golas, la perfection au masculin, lui donne la réplique dans cette luminosité hivernale particulière.

 

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Instants de vie
commenter cet article
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 23:02

 

 

L'herbe, quand il y en a, est la nourriture préférentielle d'un Ouessant, malgré le foin.

 

 

repertoire-1 7016 

 

Aussi, durant la dernière vague neigeuse, le moindre brin d'herbe accessible est un délice.

 

 

 

repertoire-1 7017

 

On pousse du chanfrein la couche de neige pour dégager plus de surface.

 

 

 

repertoire-1 7018

 

On n'hésite à "descendre en apnée" pour atteindre la pousse tendre.....

 

 

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Ethologie
commenter cet article
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 23:05

 

 Les zones déneigées permettent de se prélasser au soleil.

 

 

repertoire-1 6990

 

 Posture classique, façon phoque gris sur l'estran.

 

 

 repertoire-1 6996

 

Façon reptile qui lézarde au pied d'une souche.

 

 

 repertoire-1 7001

 

Méthode valable pour les plus petites qui de par leur taille et leur mimétisme passeraient presque inaperçues.

 

 

 repertoire-1 7000

 

 Ou plus originale, façon "de cette façon".... 

 

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Instants de vie
commenter cet article
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 12:44

 

 

repertoire-1 7003

 

Il y a une semaine, l'hiver manifestait sa mauvaise humeur et recouvrait la contrée d'une vingtaine de centimètres de neige.

 

 

 repertoire-1 7002

 

Depuis le soleil est revenu certains jours ...

 

 repertoire-1 7012

 

... mais les nuits sont glaciales. La fonte est longue et l'ambiance demeure hivernale sur certains pans des prairies.

 

 

 repertoire-1 7028

 

D'autant que le soleil se montre timide depuis une paire de jours. Vite voilé par les masses nuageuses nordiques, on le confondrait presque avec la lune.

 

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Instants de vie
commenter cet article
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 18:55

 

repertoire-1 6941

 

 

28 février. Il y a treize ans, naissait Castille.

 

 

 repertoire-1 6942

 

Treize ans, déjà un bel âge. Castille savoure toujours la vie; ce qui est essentiel. Elle fait plaisir à voir.

La doyenne donc ... et la plus vieille brebis ayant vécu au troupeau.

J'espère pour elle encore beaucoup de bon temps parmi nous...

 

(Il n'en fut pas de même pour Esmeralda qui la talonnait d'une journée. En début d'année, je dus l'aider à arrêter son parcours chez les Lutins.)

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans L'animal
commenter cet article