Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 08:50

 

 

 

gould fils

 

 Amusant petit clown né chez un collègue éleveur (élevage Coffin),ce bélier blanc marqué de roux de manière plus insolite qu'à l'ordinaire est né du mâle ancien Lutin ci-dessous et de la brebis ci-dessus.

 

gould

 

Gould des L. (élevage Coffin) que je découvre après sa première tonte, belle solidité. Merci à Steve pour les nouvelles et les photos.

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Agnelage
commenter cet article
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 15:18

 

Selon le caractère primitif des souches de Ouessant possédées et élevées, parfois même selon seulement les individus, on assiste en ces dates à des signes de mue naissante, en particulier sur le cou ou le crâne (et les joues selon l'étendue de la laine sur celles-ci normalement pas ou peu recouvertes).

 

juin 11 037

 

 Perruque encore en place,

 

juin 11 036

 

 en cours de mue,

 

juin 11 039

 

crâne dégarni de laine, seul le poil est présent.

 

Tous ces petits signes qui montrent que la tondeuse va bientôt être la bienvenue pour aider les Ouessant à être débarrassés complètement de leur carapace de laine. Ce qui ne se fait que rarement totalement naturellement dans leur cas.

 

La météo de cette fin juin n'incite pas à se précipiter pour oeuvrer. J'attends encore. Le vent violent et le "froid" d'aujourd'hui me donnent bien raison.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Soins
commenter cet article
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 13:00

 

Connaissant les qualités en la nature humaine, mes prairies avec animaux sont toujours cadenassées. Obstacle limité face à la malveillance mais petit plus tout de même.

 

L'autre matin à l'arrivée du troupeau dans un parc, je ne retrouve plus le cadenas à sa place. J'échafaude aussitôt en mon esprit le pourquoi, le comment , le qui.... pestant intérieurement.

 

juin 11 031

 

Ce n'est que durant la journée que je découvre que Murinette l'avait subtilisé dans sa toison en passant un peu près du piquet d'entrée... Certains ont dû avoir les oreilles qui sifflaient ce jour-là! Ce n'est pas grave, on dira que c'est pour les autres fois...

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Clin d'oeil
commenter cet article
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 12:27

 

Attention bélier! Attention de ne pas marcher dessus!

 

Voilà ce que je me dis au parc quand j'ai le réflexe de penser (mais pas toujours) qu'il y a un second lutin chez les Lutins.   Les trainards (3)      Un lutin chez les Lutins

 

 

juin 11 038

 

 Il est en effet facile de risquer mettre le pied sur un bien minuscule animal.

 

juin 11 053

 

 

Mais Lutin se porte à merveille, comme un grand. Impressionnantes marques de pivots sur cette "sauterelle".

Une petite tache blanche près du cou, comme grand-papa (Elaphe).

 

Je "prie" pour qu'il arrive adulte sans mésaventure fatale...

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Agneaux 2011
commenter cet article
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 22:01

 

Fantômette vit à présent totalement avec le troupeau depuis une semaine. La vie est dure  

 

juin 11 011

 

 Elle y a pris ses nouveaux repères, suit la bande dans ses déplacements et en particulier les deux autres orphelins forcés plus âgés qu'elle. Sorte de petit poisson pilote blanc de ses aînés. (Elle trouve également sa place au moment du coucher.)

 Je la rejoins pour ses biberons et lui offre quelques moments de ma présence et mon contact pour l'aider à se construire sans trop de traumatismes.

 

 

juin 11 052

 

Depuis quelques jours, avec pas mal de retard et pour cause, elle commence à consommer de l'herbe et a déjà ses préférences comme les jeunes feuilles de l'achillée.  Elle va de découverte en découverte et  vers l'acquisition des "gestes" nécessaires pour brouter efficacement. Tester du bout des lèvres le végétal, le pincer avec une pression suffisante (malgré l'absence d'une dent), donner ce coup de nuque fatal, amener avec la langue vers les molaires, mâcher et engloutir. Des étapes réflexes par la suite mais qu'il faut apprendre quand on n'a toujours que tété.

 

 

juin 11 035

 

Son oeil droit a de plus en plus d'acuité. Le gauche est toujours en phase de lente guérison. Elle change beaucoup physiquement à un mois et demi. C'est une belle agnelle. Elle n'est pas encore totalement sortie d'affaire loin s'en faut. Mais quand je regarde en arrière...Qui l'eut dit, qui l'eut cru?

Malgré son retard, mon aide devrait faire qu'elle sera à l'arrivée. Je compte sur elle.

 

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Agneaux 2011
commenter cet article
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 22:01

 

Sur la toute première marche des vestiges de ma très très vieille montagne limousine, pousse dans mes parcs la magnifique digitale pourpre.

 

juin 11 040

 

Elle est réputée pour sa toxicité. D'ailleurs les herbivores ne s'y trompent pas et délaissent la plante. Leurs connaissances botaniques leur permettent généralement d'éviter ce qui ne leur convient pas. Et puis le mouton expérimente à dose infime face à la nouveauté et ne reviendra au végétal les jours suivants que si la plante découverte  ne lui pose pas de problème. Ainsi mes agneaux qui construisent leurs connaissances en ce domaine, reniflent les feuilles de digitale, les palpent du bout des lèvres et font mine d'y planter la dent. Le seul que j'ai pu voir réellement tenter de croquer a très vite eu une répulsion avec cet air de regretter d'avoir mis en gueule une saveur déplaisante au point de s'en éloigner rapidement.

 

juin 11 041

 

Il paraîtrait que cette digitale mêlée aux foins peut créer des problèmes digestifs et rénaux. Toujours est-il qu'en cette période elle est bien belle...et attirante, à y voir les bourdons visiter méthodiquement ses clochettes de belle taille les unes après les autres.

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Elevage
commenter cet article
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 22:01

 

Il est arrivé le ténia nouveau.

 

Pour l'instant, depuis quinze ans, mon troupeau semble avoir été préservé des parasites internes (comme externes). C'est en tout cas ce que révèlent les analyses régulières que je fais effectuer à partir des excréments. Ceci étant, il est vrai que certains à certains stades peuvent passer inaperçus; mais comme mes animaux ne semblent pas à avoir souffert jusque là d'éventuels pirates cachés, je pense que l'état sanitaire est plutôt bon.

 

Le seul parasite ponctuel remarquable (de par sa taille et les indices qu'il laisse) que je puisse regretter de temps à autre est le ténia du mouton. Impressionnant s'il nous était donné de le voir en entier. On n'en décèle cependant que les anneaux remplis d'oeufs, libérés avec les déjections. Pas de panique! Il est facile de s'en débarrasser avec un vermifuge qui couvre ce problème, en prenant soin de doser correctement selon le poids du mouton atteint et de vérifier sur la notice les effets secondaires du produit, comme par exemple sur les femelles gestantes selon leur stade de gestation. En moins de 24h le monstre est mort et on est étonné de découvrir le tas de "nouilles" que cela représente; Malgré tout, je crois savoir qu'il n'existe aucun vermifuge qui détruise les oeufs de cette très longue bête qui s'est fixée dans l'intestin grêle et qui vit comme tout parasite au détriment de son hôte. Aussi, il est bon de pouvoir isoler le Ouessant traité afin de détruire ensuite les fumiers souillés. Cependant les oeufs ne sont un futur danger que parce qu'un minuscule acarien de l'herbe, l'oribate, hôte intermédiaire en aura ingéré. Cet acarien happé avec l'herbe que le mouton broute va ainsi le contaminer. De ce fait, un jour, on peut déceler la présence du ténia au troupeau, alors que depuis des années il y était absent, et sans même avoir introduit de nouvel animal.    

 

juin 11 058

 

Ces dernières semaines, je guette les déjections car nous sommes en pleine période de cette infestation. Le plus intéressant est de déceler la présence d'anneaux de ténia au moment où l'animal fait ses besoins. Cela permet de traiter uniquement le sujet atteint sans obligatoirement "droguer" tout le monde (à moins que cela corresponde à la date de vermifugation préventive de l'ensemble du troupeau ou à celle des agneaux dans leurs premiers mois ). Les ageaux sont les plus souvent touchés et justement ce matin j'ai surpris une agnelle être l'auteur du petit cadeau du cliché. On y note quelques anneaux en surface et d'autres plus enfouis (plus blancs à l'état frais mais déjà un peu désséchés et jaunis après une paire d'heures au soleil, l'urgence étant de traiter avant de photographier). On peut également déterminer l'animal atteint aux quelques anneaux qui restent parfois accrochés autour de la queue. 

Je sais qu'il va me falloir ouvrir encore plus l'oeil qu'à l'ordinaire dorénavant; la guerre est déclarée et heureusement il est facile d'en être vainqueur.

 

(Ne pas confondre cependant les glaires rencontrées parfois dans les déjections avec des parasites et celui en question en particulier)

 

 

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Soins
commenter cet article
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 22:01

 

Ce mardi en fin de journée, sont tombées de fortes pluies bienvenues pour les sols, les plantes,( gastéropodes, batraciens ...) et indirectement les moutons. 

 

 

juin 11 018

 

 Par contre, le lendemain, je découvre que ces intempéries ont accéléré la mort d'une jeune mésange nonnette de l'année venue se réfugier dansl'abri des Ouessant. Une tique plantée à la base du cou avait déjà amoindri l'oiseau. Une perte parmi beaucoup d'autres dans cette classe d'âge chez cette espèce.

Ici les tiques sont nombreuses. Agaçantes, ce sont surtout les conséquences de leur piqûre que l'on redoute car elles peuvent véhiculer la piroplasmose ou encore la maladie de Lyme parmi d'autres maux chez les moutons.

 

juin 11 045

 

Mais la magie de la vie continue et dans une éclaircie, une cigogne noire est venue prendre les ascendances qui se forment au-dessus du parc des Lutins. Depuis cet ascenseur aérien naturel, elle pourra regagner plus aisément son nid qui peut se situer à plusieurs dizaines de kilomètres de là, alors qu'elle est venue pêcher sur les rus des environs.

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Autour des Lutins
commenter cet article
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 09:58

 

 

juin 11 022

 

 Découvert dans la pénombre de la nuit tombée, hier soir. Lutin des Lutins, né de Loaren des L. et Buffon des L.

Minuscule bélier à côté de sa mère de 42 cm. Le plus petit jamais né au troupeau, au point que dans l'obscurité j'ai déjà pensé à un chaton. Je n'attendais pas le jeune de cette brebis pour le moment; le ventre de cette dernière n'était que peu distendu. Et pour cause...

Etonnant de voir Lutin se dresser sur ses pattes pour pouvoir atteindre les mamelles. Mais il se nourrit correctement et cabriolait déjà au petit matin.

 

juin 11 026

 

Après plusieurs vérifications, 730 g de vie en plus qui animent la prairie (au lieu de la fourchette habituelle des 1 kg à 1,2 kg chez les Lutins). Comme dans le cas de Lutine Un lutin chez les Lutins , il est intéressant de voir réapparaître sous cet angle la génétique d'une ancêtre lointaine commune déjà bien petite.  J'espère qu'il n'arrivera pas de malheurs à ce minuscule bélier qui s'avère dès lors d'une grande importance dans l'avenir de mon cheptel. En effet, sa très petite taille est une chance particulière pour réduire celle des jeunes qu'il pourrait donner dans les années futures, issus de brebis de souches un peu trop grandes et lourdes à mon goût mais qui me sont importantes pour d'autres caractères. De plus Lutin est porteur du gène brun de par son père, un véritable cadeau même si forcément il ne doit pas être parfait sur certains points.

 

 Un 17ème agneau mâle cette saison pour toujours seulement 7 agnelles... Au moins une naissance certaine encore attendue, sans exclure quelques unes non programmées de brebis aux chaleurs trop tardives toujours possibles. Mais pourrai-je avoir mon Enez et mon Eussa cette année qui demeurent dans le tiroir des noms en liste d'attente de "filles"?

 

 

Un 17ème bélier dont  je ne regrette pas la naissance!

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Agneaux 2011
commenter cet article
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 09:54

 

 

juin 11 019

 

 

Découvert au matin, Qatar des Lutins, né de Neige des L. et Buffon des L.

Un nouveau jeune bélier, le seizième.

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Agneaux 2011
commenter cet article