Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

26 septembre 2019 4 26 /09 /septembre /2019 15:28
Blou berger

Blou a à présent dix mois et demi. Il s'étoffe physiquement autour d'un mental toujours jeune et turbulent. 

Blou berger

Néanmoins, il est devenu partiellement utile pour les quelques manipulations qu'impose un troupeau de moutons, bien qu'évidemment il lui reste encore beaucoup à apprendre et à acquérir de l'expérience, ce que, sur ce point, seul le temps forgera.

Blou berger

Le regroupement par sexes des Lutins début septembre a permis d'envisager cours quotidiens sur le noyau de Ouessant constitué par les mâles.

Ce groupe d'une quinzaine de béliers dont pas mal de jeunes est idéal. En effet, déjà, en général, les béliers sont plus dociles et plus proches de l'humain que les brebis beaucoup plus vives. Les anciens sont habitués à être menés par des chiens; les jeunes dynamisent un peu plus le groupe et en même temps leur énergie et leur inquiétude se trouvent canalisées par la sagesse des adultes. Un bon mélange qui permet aussi de diversifier les réactions du groupe.

Blou berger

Blou est d'une stature un peu grande à mon goût pour mes Ouessant, mais c'est ainsi.

Blou n'a travaillé qu'une semaine au cercle, c'est à dire les moutons contenus dans un espace clos par un filet.

Le temps pour lui d'assimiler la gauche et la droite tout en travaillant la position "midi", c'est à dire position du chien à l'opposé de celle du berger, les moutons entre eux deux.

Ensuite, la situation devenant vite ennuyeuse, pour le berger comme pour le chien qui ne se privait pas de le manifester par de grands baillements de démotivations, il fallait passer aux choses plus sérieuses en travaillant sans filet (c'est le cas de le dire).

Blou berger

Le travail sur troupeau ne s'engageant que lorsque le chien est équipé d'un frein, l'obéissance à la consigne du "stop", et de la possibilité de point mort par le "pas bouger" ou/et "couché", travailler sans contention du groupe est envisageable.

Ici Blou, couché, attend mes paroles (une recherche par la gauche dans mon intention).

Blou berger

Entendant son nom, comme avant chaque consigne, Blou s'est redressé mais attend que je prononce la consigne avant de s'élancer. Je lui ai appris le respect de cette petite pause, pour être bien à l'écoute et sous mon influence.

Blou berger

"Va à gauche" a été prononcé dans la seconde et Blou est donc parti contourner les moutons par la gauche, dans le sens des aiguilles d'une montre.

Blou berger

En cas de besoin de réactivité dans une situation d'urgence, le "gauche, gauche, gauche" me permet d'enclencher la vitesse supérieure et faire ressentir l'urgence d'action au chien.

Blou berger

Même travail pour une recherche par la droite.

Blou berger

Et c'est parti, dans le sens contraire des aiguilles d'une montre.

Blou berger

Forcément, le "droite, droite, droite" existe aussi dans l'entente de notre équipe.

Le "va loin" ou encore "écarte", "recule" … font partie également des réglages d'action, si nécessaire.

Blou berger

L'approche. Blou est en fait en action de chasse quand il travaille sur le troupeau, action canalisée par l'apprentissage avec son maître et le rapport de dominant imposé par ce dernier, au risque sinon que le chien ne travaille que pour lui-même, n'en faisant qu'à sa tête.

Blou berger

Blou a un tempérament à chercher trop le contact, comme son père quand je l'ai vu travailler, alors que la mère avait au contraire une recherche de très large rayon d'action. Je lui ai fait perdre le réflexe de morsure, sans pression mais tout de même dérangeant, de jeune chien fougueux, par le "non" sec de l'interdit, suivi d'un "calme" posé lors de la prononciation.

Si cette attitude de bousculeur peut être utile face aux paresseux et aux "j'm'enfoutistes" (oui il en existe aussi chez les moutons), c'est un point qu'il faut modérer et n'autoriser que sur demande du berger en cas d'obligation (charge d'un animal par exemple), au risque de mauvaises habitudes...

Blou berger

… et au risque de créer débandade, l'idéal étant de travailler dans le calme avec assurance, sans énervement.

Blou berger

Dans le même temps, Blou a une très bonne recherche face au(x) mouton(s) dissipé(s) (ça existe également) ou isolé(s) et au "va chercher" ne se fait pas prier, tant la jeunesse aime l'action, faisant rentrer rapidement le(s) effronté(s) dans les rangs.

Blou berger

Beaucoup de travail attend Blou pour lui faire prendre plus de recul tout en impulsant le mouvement. Cela prendra du temps puisque cela va à l'opposé de sa nature personnelle.

Blou berger

La bonne chose est qu'il sait intimider les moutons, n'étant pas timide lui-même (bien qu'assez peureux dans la vie ordinaire).

Ici contention du groupe des béliers le long d'une haie.

Si les erreurs sont sanctionnées par un "Non", les réussites sont récompensées d'un "oui, c'est bien" pendant les exercices.

Blou berger

Les meilleures choses ont une fin. Une vingtaine de minutes de travail d'apprentissage quotidien suffit, en terminant par des caresses verbales et physiques sur des réussites dans une nouvelle étape ou un exercice que le chien maîtrise bien (l'école de la réussite motive). De plus pas question pour moi de faire des pauvres béliers des boucs émissaires ( après ces misères, ils sont récompensés ensuite par leur ration de céréales).

Blou berger

Le message de cessation d'activité par un "Blou c'est fini", tout en mettant mes bras en croix lorsqu'il me regarde, débranche mon équipier de son obsession du moment. Message utilisé à d'autres occasions d'ailleurs dans notre vie commune.

Blou berger

Après les caresses finales et le "c'est bien, t'as bien travaillé", j'offre toujours à Blou le petit verre de l'amitié...

(Bon, il faut bien avouer que j'ai dérogé à certaines règles habituelles pendant cette séance de travail, mais c'était pour la bonne cause, pouvoir faire les cadrages nécessaires pour les photos que je prenais dans le même temps.)

Partager cet article
Repost0
1 août 2019 4 01 /08 /août /2019 11:36
Blou d'août

Blou aura bientôt neuf mois.

Son allure haut perché lui donne un côté qui peut impressionner, mais c'est un tendre joyeux drille qui ne manque jamais de faire le clown.

Comme tous les carnivores chez les Lutins, il est à présent stérilisé afin de n'engendrer ailleurs aucune naissance non souhaitée. Une initiative que devrait prendre tout propriétaire responsable avec ses chiens, chiennes … chats, chattes  … afin de limiter la misère canine et féline qui découle des nombreuses portées qui ne trouveront ni acquéreur ni le plus souvent personne sérieuse pour les assumer toute leur vie et en de bonnes conditions.

Blou d'août

Blou devient un peu plus sérieux depuis une paire de semaines et son intérêt pour participer au travail sur moutons se renforce au quotidien.

C'est grâce à Gypse, sa comparse bergère aînée, pour ne pas dire son amoureuse tant ils sont fusionnels, qu'il daigne délaisser les jeux pour adopter au troupeau une attitude de "prédateur sans prédation".

Un joli couple alpha, heureusement stérile.

Un joli couple alpha, heureusement stérile.

Cette déclaration face aux moutons assez peu précoce va permettre d'envisager l'éduquer seul dans son rôle berger, en passant par l'étape classique de travail sur un petit lot de Ouessant, au cercle et pas seulement …

Cela arrive à point car le troupeau est devenu plus stable, les agneaux étant à présent grands. De plus la météo moins caniculaire autorise actuellement à déranger un peu les moutons et faire se dépenser les Border.

Blou d'août

La vie en meute est bien agréable et constructive, y compris avec en arrière plan Tante Iza handicapée du boyau de la tête et Tonton Guss non voyant.

Partager cet article
Repost0
26 mai 2019 7 26 /05 /mai /2019 13:39
Six mois passés

Cela pousse toujours côté louveteau mutant.

Blou pousse si bien que l'on peine à imaginer que dans cette grande carcasse se cache le mental d'un jeune chien de six mois (10 ans dit-on en rapport à ce qu'il en serait pour un humain).

Six mois passés

Dans un corps de chien, un chiot loin d'être encore bien sérieux. Difficile à concevoir, mais il faut pourtant se le rappeler face aux attentes, même si le voyou est déjà devenu le plus grand de toute la meute.

Cette situation est assez déroutante, il faut bien l'avouer.

Six mois passés

Un peu déroutant également ce Blou qui montre un réel intérêt pour un régime végétarien dès qu'il le peut.

Il herborise beaucoup. Nombreuses sont les variétés de plantes bien en sève qui entrent dans son régime. Renoncule bouton d'or, gratteron, diverses graminées…  Déjà tout petit dès les premiers jours d'adoption, il se délectait tout autant de viande ou croquettes que d'épluchures de fruits et légumes qu'il engloutissait sans plus s'arrêter.

Six mois passés

La grande berce est des plus appréciées (par toute la meute d'ailleurs). Tout y est succulent à en croire mon Blou, fleurs, tige, larges feuilles dont il se délecte à pleine gueule.

Un original sur bien des points ce Blou. Il en faut également dans le monde canin!

Partager cet article
Repost0
16 avril 2019 2 16 /04 /avril /2019 11:56

Blou vient d'avoir cinq mois.

Une bonne dizaine de kilos en plus depuis son arrivée à l'âge de deux mois, cela vous change un chiot.

Blou, cinq mois.

Il est toujours en pleine construction physique … et mentale.

Côté oreilles, après bien des hésitations à gauche comme à droite, il semble avoir définitivement opté pour la fière allure façon Anubis.

Pour mon plus grand bonheur, s'il ne change pas d'avis, appréciant l'image renvoyée par les chiens aux oreilles normales, dressées.

Blou, cinq mois.

Comme ici, jusque là, son intérêt pour les moutons portait sur leurs délicieuses crottes.

Blou, cinq mois.

Mais le mental évoluant, l'attitude de mon lycaon adoré indique que le mouvement commence à le captiver. Bientôt les Ouessant devraient l'intéresser comme "proies" potentielles et non plus pour les gourmandises qu'ils distribuent sur les prairies.

Blou, cinq mois.

Une nouvelle étape semble donc approcher, celle de l'éducation au troupeau comme bras droit du berger.

Partager cet article
Repost0
19 mars 2019 2 19 /03 /mars /2019 17:44
Blou, 4 mois.

Un peu plus de quatre mois à présent pour Blou.

Blou, 4 mois.

Une petite ou grande balade quotidienne est l'occasion de renforcer le lien et l'éducation en cette situation particulière.

Blou, 4 mois.

Le physique se construit toujours, l'allure de la forme "poil court" du Border collie permettant plus facilement de le lire.

Blou, 4 mois.

La robe évolue également. Le bleu gris a foncé comme prévu, sans devenir noir. Les quelques rares plages "feu dilué" se remarquent un peu plus à certains endroits, joues, bord des oreilles, aisselles et talon.

Blou, 4 mois.

Toujours d'un tempérament docile, Blou affirme tout de même un peu plus son caractère avec l'âge (heureusement!), tout en demeurant obéissant quand besoin est. La curiosité du chiot face au monde à découvrir reste bien présente.  Bref un Blou bien agréable à vivre et heureux de vivre, son bonheur ne me faisant pas oublier pour autant, me la rappelant même, toute la misère canine qui règne en bien trop de situations ici et là.

Côté propreté, il ne s'autorise plus à s'oublier en intérieur depuis une bonne semaine, l'éducation et l'attention dont il bénéficie en cela semblant (enfin!) porter.

Blou, 4 mois.

Blou semble se décider à partager équitablement les patrimoines génétiques de ses parents concernant ses oreilles, en affichant à gauche l'allure fière et bien amidonnée paternelle et à droite le manque de rigidité maternelle, alors que ce fut pourtant le premier pavillon à être dressé. Mais en ce domaine, les choses peuvent encore changer.

Il semble devoir être assez grand. D'ailleurs c'était le plus grand de la portée.

Il est comme il est. Il sera comme il doit être. C'est d'abord un excellent compagnon et peut-être plus tard deviendra-t-il un véritable complice dans la passion du Ouessant.

Partager cet article
Repost0
10 février 2019 7 10 /02 /février /2019 11:54

C'est un regard particulier que je porte sur Blou, son tempérament, sa construction, son évolution...

En effet, la Grande Horloge devrait raisonnablement décider que c'est là mon tout dernier chien, si je ne veux pas laisser d' "orphelin" (à la rigueur l'avant dernier en étant particulièrement optimiste et selon également, dans quinze ans, la forme physique nécessaire pour pouvoir s'occuper d'un troupeau de Ouessantins…).

Cette idée a un côté un peu perturbateur, mais dans le même temps s'aiguisent les sens et s'amplifient les saveurs devant la beauté animale et plus largement celle du vivant.

Blou, hier, la veille de se retrouver avec une première oreille verticale.

Blou, hier, la veille de se retrouver avec une première oreille verticale.

Un mois à présent que ce jeune Border Collie fait partie de la vie chez les Lutins. Il semble en avoir toujours été ainsi.

Blou a bien évolué physiquement comme cela se voit.

Il a également bien assimilé le langage humain qui lui est consacré afin que nos deux univers se rejoignent, que notre complicité et compréhension mutuelle s'installent.

En premier, enregistrer son nom, "Blou" (message sonore lui indiquant qu'il est concerné), fut fait dès son premier jour d'arrivée.

Ont suivi depuis:

Le "Viens" pour m'accompagner.

Le "On va se promener".

Le "Viens là" de rappel à moi.

Le "Viens à la maison".

Le "Sors" (d'un local, d'un parc).

Le "Reste" indiquant qu'il ne doit venir avec moi, ni l'espérer.

Le "Viens manger".

Le "Là" pour rester près de moi (en place du vilain "aux pieds" un peu militaire à mon goût).

Le "Aller" qui laisse liberté d'action.

Le "Non", indiquant un interdit.

Le "Non pas maintenant" qui demande de patienter.

Le "Oui c'est bien" de félicitation, caresse verbale.

Le "Stop", arrêt sur place.

Le "Assis" pour mettre le collier et non en faire un chien de cirque.

Le "C'est fini" indiquant une cessation d'activité ou l'inutilité d'espérer plus dans une situation donnée.

Tout cet enregistrement sur son disque dur est déjà beaucoup et remarquable en un mois, pour un petit crâne qui tient dans la paume de ma main.

 

… J'en oublie peut-être. Je passe aussi sur le "Fais pipi" ou "Une petite crotte" en extérieur, nécessaires pour la propreté en intérieur. 

Bref un peu tous les messages verbaux déjà utilisés chez les Lutins pour le reste de la meute, les éléments de l'éducation de base pour vivre en harmonie et se comprendre, sans jamais oublier dans mon comportement d'humain d'être cohérant sur toute la ligne. Je n'oublie pas de prononcer son nom avant chaque message envoyé à ses oreilles, le message non nominatif étant utilisé lorsque l'ensemble de la meute est concerné.

Le port du collier, la marche en laisse se passent bien. La voiture le rend un peu malade mais cela devrait s'améliorer.

Et puis il y a la découverte d'autres chiens, d'autres gens, d'autres lieux….d'autres bruits. Enrichir la vie du chiot par des situations diverses est primordial. 

Toute cette construction des dernières semaines se fait en douceur, naturellement, en exploitant les situations du quotidien ou parfois en en créant pour des cours de courte durée. C'est là que l'on mesure l'intérêt réciproque de vivre en permanence avec son chien.

Blou est un chiot attentif et intelligent (forcément!), facile à vivre, malgré ses moments de turbulence juvénile. Le caractère évolue avec l'âge mais le départ est très satifaisant. 

La fameuse passion du chiot pour la chaussure, proie imaginaire.

La fameuse passion du chiot pour la chaussure, proie imaginaire.

Un jour indéterminé, dans l'année, s'il le souhaite en se révélant intéressé, viendra son éducation spécifique pour m'accompagner à diriger le troupeau. Un jour!

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2019 2 22 /01 /janvier /2019 16:01
Les yeux dans les yeux

Interrogations réciproques chez les Lutins, entre la doyenne des mouflons mutants et le petit dernier des loups mutants. 

Dans quelques mois viendra le moment d'apprendre à jouer "au chat et à la souris", seulement pour le bien de tous. Le mouton pour lui permettre de recevoir soins (dont la tonte) par son berger, le chien pour  satisfaire sa nature et l'orienter pour en faire un bon équipier, le berger pour récupérer aisément ses moutons.

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2019 6 19 /01 /janvier /2019 12:21
La graine pousse

Une semaine de plus, un kilo de plus.

 

La graine pousse

Non seulement Blou a pris en masse, mais a bien grandi (les divers segments structurant son squelette prenant en longueur), commençant à ressembler bien plus à un chien …  et pas n'importe quel chien, un Border Collie.

La graine pousse

Chaque matin c'est un nouveau Blou que je découvre, en physionomie, au niveau du comportement et des capacités également. 

Un chiot pousse vite. Il faut toujours songer qu'en adoptant un chiot, c'est en fait un chien dont on va être responsable et que l'on va côtoyer durant une quinzaine d'années...

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2019 7 13 /01 /janvier /2019 12:26
Perle, ma première Border Collie.

Perle, ma première Border Collie.

Le Border Collie est initialement d'abord un type de chien qui fut construit dans le cadre de la recherche d'aptitudes bergères le rendant très utile en élevage ovin (rechercher, regrouper, contenir et déplacer). Fait race depuis, ses aptitudes sont cependant multiples et il est performant dans bien d'autres activités, même si les sujets ayant hérité de l'instinct berger (de "chasse") s'épanouissent réellement plus encore au travail sur troupeau.

Tess, ma seconde.

Tess, ma seconde.

Cela fait vingt ans que le Border Collie fait partie de ma vie et je ne vois pas comment il pourrait en être autrement à présent, tant en élevage ovin déjà conséquent un chien est indispensable. De plus sur des Ouessant vifs de par nature, il est important d'avoir un chien réactif, ce qu'est le Border Collie.

Au delà de cet aspect pratique c'est un compagnon formidable, sous condition d'être disponible pour lui et de lui offrir activités au quotidien (sinon s'abstenir de toute acquisition…. comme il devrait en être pour tout chien d'ailleurs).

Il est tout de même important de rappeler que même si le chien a hérité d'un intérêt marqué pour le troupeau, il doit bénéficier d'un enseignement construit et conduit pour être utile dans son propre élevage. Tout cela demande du temps, du travail. Il est faux de croire qu'il saura d'instinct travailler. D'instinct (s'il l'a) oui il s'intéressera, mais en faire un équipier passe par la nécessité de lui apprendre nos attentes en situation et d'abord ordres et obéissance de base.

Guss, le troisième.

Guss, le troisième.

Aussi craquant soit un chiot, c'étaient là quelques rappels importants pour moi, ne souhaitant pas être à l'origine d'élans non suffisamment réfléchis vers le Border Collie qui aboutiraient à faire des chiens malheureux … et des maîtres tout autant. 

Gypse, la quatrième.

Gypse, la quatrième.

Border Collie

Mais, après ces rappels, des visiteurs s'interrogeant sur les colorations, cet article avait pour but de faire comprendre de façon simplifiée, par ce poster emprunté sur le net, les grandes lignes de la diversité de robes rencontrées chez le Border Collie.

Cette diversité est en réalité plus grande encore, d'autant que d'une part toutes les lignées ne sont pas de travail et que d'une autre, dans une perspective de chien utilitaire, les aptitudes priment sur l'aspect réel de l'animal, même si, étant devenu race, le Border Collie est entré dans un standard. 

Junior, le cinquième.

Junior, le cinquième.

Variété de colorations chez le Border "Lutin"...

Iza, la sixième.

Iza, la sixième.

Si on excepte les deux précédentes adoptions dues au hasard de la vie et réalisées par compassion pour les malheureux, ...

Blou, le septième (et dernier ?)

Blou, le septième (et dernier ?)

… la variété de robes chez mes chiens est voulue pour la faire entrer dans mon histoire et aussi afin que ces chiens de travail soient bien différents les uns des autres et comparables en rien pour leur allure, tout comme ils le sont déjà forcément pour leurs tempéraments et leurs aptitudes.  

Du côté du "concept chien" chez les Lutins, c'est la vie en meute mixte, humaine et canine réunies, permanente 24 heures sur 24, chacun pouvant cependant se reposer à sa guise quand il le souhaite sans avoir à s'occuper des autres membres . Ce fonctionnement est plus enrichissant pour tout le monde, humains et animaux, renforce les liens et la complicité tout comme la compréhension réciproque, donne aussi plus de plaisir  … et plus de travail c'est vrai, mais pour moi, si j'ai des chiens c'est pour les inclure à ma vie, sinon autant ne pas en avoir. Aussi donc ni chenil ni chaîne… mais de la présence et l'obligation de s'y consacrer tout en conservant le rôle et le statut de chef de meute (sans oublier d'être celui qui caresse, joue, promène, enseigne, félicite et propose, et non seulement celui qui ordonne ou interdit).

Il en fut d'ailleurs ainsi au cours des temps premiers d'une humanité devenant liée au chien et il en est ainsi aujourd'hui encore dans les dernières peuplades de chasseurs-cueilleurs, vivant encore proches de la nature et de leurs racines du début du domestique ... donc de leurs chiens, avant que n'arrive l'ère bien triste du chien relégué à sa chaîne et sa niche.

En lien ci-dessous, un site très riche pour découvrir le Border collie:

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2019 4 10 /01 /janvier /2019 12:16
Gypse, mon équipière au troupeau.

Gypse, mon équipière au troupeau.

Ma bonne Gypse, ma bergère à quatre pattes, est entrée à présent dans la seconde moitié de sa vie.

Il est temps de songer à la relève qui ne sera opérationnelle véritablement que dans une paire d'années au plus tôt.

D'autant que le reste de la meute du moment n'est composé que de deux chiens ne travaillant par sur les moutons. Guss, mâle non voyant et Iza, femelle ne portant aucun intérêt aux ovins mais adoptée pour lui offrir une belle vie cependant.

Guss récemment opéré d'un testicule non descendu devenu cancereux.

Guss récemment opéré d'un testicule non descendu devenu cancereux.

Iza, qui semble ne devoir jamais perdre son énergie malgré les années.

Iza, qui semble ne devoir jamais perdre son énergie malgré les années.

Blou le bien nommé.

Blou le bien nommé.

Aussi, Blou est arrivé chez les Lutins. Jeune Border Collie de deux mois juste sevré, bleu et blanc avec légères traces de feu et mouchetures, à poil court.

Issu de lignées de travail et de parents travaillant sur moutons, il y a de grandes chances que les Ouessant l'intéressent même si en ce domaine rien ne soit jamais totalement garanti.

Nouvel élève

Pour l'instant, Blou découvre sa nouvelle famille, ses rythmes et habitudes, et son nouveau monde qui regorge de curiosités.

Tout se passe au mieux et 2019 sera l'année qui verra germer cette nouvelle graine de berger.

Partager cet article
Repost0