Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

13 janvier 2018 6 13 /01 /janvier /2018 12:41

Plus de vaccins pour les Lutins.

Mon premier vétérinaire m'avait conseillé la vaccination contre l'entérotoxémie, il y a bien longtemps.

Pendant toutes ces années (vingt), mes Ouessant étaient donc vaccinés contre ce danger potentiel en cas de choc alimentaire et je me pliais à un rappel annuel à la date anniversaire de première vaccination, d'autant que la vie passée du troupeau présentait des risques à ce niveau, de par des contraintes d'élevage nécessitant de fréquents et brutaux changements de pâtures.

Mais l'an passé, avec un bras cassé, je n'avais pas pu faire le rappel annuel. De là, la couverture vaccinale du troupeau fut cassée et il aurait fallu refaire tout le protocole en deux injections espacées d'un mois .... sur 95 animaux. Un gros boulot pour le berger!

Plus vaccinés et en belle forme. Mais il faut toujours demeurer vigilant avec les moutons.

Plus vaccinés et en belle forme. Mais il faut toujours demeurer vigilant avec les moutons.

Depuis un an que mes animaux ne sont plus vaccinés, je n'ai rencontré aucun problème particulier. Je reste attentif tout de même à leur éviter tout choc alimentaire, en cas de nouvelle nourriture mise volontairement ou pas à leur disposition.

 

Il est vrai que si on ne rencontre pas de souci particulier récurrent en sa troupe et qu'on n'a pas à sa connaissance un risque particulier nécessitant de vacciner pour un mal ou un autre, la vaccination quelle qu'elle soit ne s'impose pas obligatoirement.

Durant l'été 2016, j'avais fini par tout de même céder à la proposition du GDS local (Groupement de Défense Sanitaire) de vacciner contre la FCO implantée durablement sur la région. Le printemps suivant, j'ai pu constater une saison d'agnelage sans aucun souci. Je ne sais si rapport il y avait avec mon initiative. On ne peut tirer de conclusion, mais je m'étais tout de même posé la question.

Dans le même temps un de mes béliers (largement vermifugé régulièrement par ailleurs), encore jeune, devait décliner et finir par mourir sans raison évidente. Je me suis posé question à l'inverse concernant un effet notoire indésirable de cette vaccination, comme le présentait la notice du produit en certains cas.

Il semble que nous soyons condamnés à devoir vivre à présent avec la FCO (de différents types?) de façon récurrente. Si certaines pertes demeurent possibles, une certaine résistance devrait par contre se dessiner.

Bref il est toujours difficile de savoir si on fait le bon choix. Il faut jauger le pour et le contre, bénéfice et inconvénient, et, pour ce qui concerne la vaccination, adapter ses décisions au cas par cas, selon les risques réels divers encourus en chaque élevage.... et les obligations parfois imposées par la législation du moment. 

Partager cet article
Repost0

commentaires