Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

21 novembre 2018 3 21 /11 /novembre /2018 12:38

Il y a quelques années, je lisais l'ouvrage d'une personne ayant exercé le métier de berger, cet homme étant présenté comme un des spécialistes des chiens de protection.

Ces sujets m'intéressant pour cerner un peu plus à l'occasion l'univers du mouton, je m'étais donc engagé dans cette lecture, sans y trouver grand intérêt au fil des pages et  pour finir, refermer ce livre sur la même impression. Bref déçu.

La pirouette

Mais le comble, dans tout cela, fut quand je suis tombé sur les propos suivants de l'auteur, auxquels je pense encore régulièrement, affligé. J'y pensais encore ce matin devant ma troupe, d'où cet article.

Pour lui, il y a un contrat passé entre le berger et le mouton. Que dans ce contrat, l'éleveur protège, nourrit, soigne, abrite le mouton et qu'en retour ce dernier lui donne sa vie.

!!!!!!

?????

Comment peut-on écrire chose pareille, à moins d'être naïf, ou plutôt niais, ou d'avoir au fond de soi une forme de culpabilité inconsciente et de là besoin de se justifier par une formule, malheureusement bancale?

La pirouette

Non, il n'y a aucun contrat entre l'homme et le mouton. Les mots ont leur importance. On ne peut parler de contrat que lorsqu'il y a accord conscient et volontaire entre les deux parties considérées. Or dans tout cela, le mouton n'est informé de rien et jamais on ne lui demande son avis.

Non le mouton n'a jamais demandé protection à l'homme et n'a jamais décidé en échange de mourir pour lui pour le remercier.

Le mouton n'existe que par l'homme pour l'homme.

Le mouton est une création domestique, détenue et exploitée par l'homme, depuis des millénaires certes, mais sans jamais qu'il y ait eu contrat.

Je n'ai encore jamais vu un mouton venir à son geôlier après avoir bien mangé, bien grandi, bien grossi, pour lui demander d'être égorgé l'heure venue.

 

Le but de cet article n'est pas d'aborder le vaste et complexe sujet, tout autant pratique qu'éthique, disons de simple réflexion, sur le phénomène de l'exploitation animale par l'humanité, mais simplement de remettre les pendules à l'heure en rapport à cette "formule pirouette" de "contrat" qui peut être avancée à l'occasion dans le milieu de l'élevage.

Au-delà de cela, il y en aurait bien d'autres à rectifier, comme les fameux "l'élevage (dont celui du mouton) crée de la biodiversité" ou encore "sans élevage (dont celui du mouton) plus de paysages", etc …, slogans régulièrement lancés par certains éleveurs hostiles à la faune et en particulier aux grands prédateurs...

Mais ce sont là d'autres sujets...

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Merci beaucoup pour cette belle réflexion ! Je partage votre article sur notre forum .
Répondre
D
Merci à vous!
M
votre analyse est complètement juste : vous avez raison totalement. Je viens de vous trouver un joli surnom : "le Père Noë" (et le Père Noël !), vous aimez vos moutons, vous aimez vos chiens, vous aimez vos chats, vous aimez vos ânes, vous aimez vos chèvres, vous avez le total respect pour ceux qui vivent avec vous et que vous protégez et donc vous savez vraiment les aimer. Le monde tournerait mieux si d'autres personnes étaient comme vous, il y a pacifisme, admiration de la Vie, de la Nature et des animaux que vous invitez à vivre avec vous : ils sont plus heureux que certains gosses dans nos villes ! bravo. (et le regard de vos moutons, quand ils fixent l'objectif, nous racontent qui vous êtes, ils sont heureux vos animaux.
Répondre
D
le Père Noë, c'est amusant.
Maintenant il est vrai que ne menant pas un élevage de rente, mais purement conservatoire et d'étude, l'attention pour mes animaux est essentiellement menée pour leur bien être essentiel et non dans une démarche double comme quand on doit pouvoir au final en tirer un profit.
C
OH!
On aura tout entendu!
Dans quel fond mystérieux va se nicher l'insondable bêtise de cet être supérieur qu'est l'humain?
Répondre
D
Je pense que comme souvent en situation inconfortable, pour pouvoir se justifier ou du moins justifier sa complicité dans un système, avait trouvé une jolie formule tordue et fausse.
L
Une fois de plus, j'approuve ta réflexion, qui revient au sujet déjà abordé des " tondeuses écologiques " ! J'ai eu entre les mains une carte postale éditée par une asso végane ( non, on va pas aborder ce sujet non plus ! ) On y voyait un agriculteur ou un boucher dans une ferme, tenant un couteau. Il parlait à des animaux, poules, canards, cochons, moutons, vaches... en leur demandant " vous êtes prêts ? " et ça m'avait fait un peu le même effet qu'à toi avec ton histoire de contrat.
Répondre
D
oui comme tu dis on va pas aller plus loin... pour ne pas mélanger les sujets et rester sur celui que j'évoquais.
je comprends ton sentiment sur l'exemple que tu cites.
prêts? non, car aucun contrat, ni jamais aucune volonté d'être "prêts" ...