Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

24 novembre 2018 6 24 /11 /novembre /2018 13:01

Petit, cornu et bien foutu.

Mon rêve!

Pas pour moi-même, ma personne...

mais pour tout bélier de ma troupe qui présente un intérêt pour l'avenir de cette dernière, de par son génotype et ses ascendants. 

Jeune bélier de 18 mois tout à fait correct. (non adulte, ce qu'il sera à trois ans)

Jeune bélier de 18 mois tout à fait correct. (non adulte, ce qu'il sera à trois ans)

"Petit" c'est vague.

Aussi si on se réfère au standard qui prévoit une taille au garrot de 42 à 49 cm pour les béliers adultes, standard mis en place dans le milieu amateur de ce type ovin à l'initiative du Gemo (Groupement des éleveurs du mouton d'Ouessant), comme j'ai déjà eu l'occasion de l'exprimer, dans ma démarche, je ne m'autorise pas l'utilisation de mâles de plus de 45/46 cm en reproduction (sauf programme de sauvegarde qui exigerait ponctuellement de déroger à ce principe).

Ce principe résulte tout autant d'une préférence personnelle que d'une prise de précaution pour éviter ainsi la production d'animaux trop grands qui certes devraient toujours bien être considérés malgré tout Mouton d'Ouessant (les chiens ne faisant pas des chats), mais par contre hors standard (comme c'est le cas pour la majorité des moutons de ce type ovin).

De même m'orientant pour une tendance en troupeau de 44 cm pour les brebis les plus hautes (en place des 46 cm "autorisés"), s'impose ce choix de mâles de 45/46 cm maxi.

Jeune bélier de six mois (Non agouti, brun et faded) et antenais (Agouti blanc bronzé)

Jeune bélier de six mois (Non agouti, brun et faded) et antenais (Agouti blanc bronzé)

D'abord, à noter qu'un bélier, peu avantagé par la nature pour ce caractère sexuel secondaire qu'est le cornage, n'est pas condamné pour autant à devoir passer régulièrement du temps sur le divan du psy durant toute sa vie.

Ensuite, s'il serait judicieux de n'utiliser en reproduction que les "meilleurs" animaux, sous l'angle de la sélection et du devoir de ne pas transmettre de caractère indésirable comme le souci de cornes, s'impose parfois la nécessité de passer outre pour permettre la conservation d'autres qualités ou caractères à ne pas perdre que possèderait un animal moins avantagé sur un certain point.

Aussi je ne me laisse jamais aveuglé par les cornages des plus séduisants béliers si par ailleurs, taille et autres qualités ne sont pas au rendez-vous, sans oublier la toute première importance des aptitudes.

Enfin, il faut garder à l'esprit que cela ne fait que guère plus de 20 ans, qu'il se rencontre béliers  Mouton d'Ouessant en ces caractères en trois points "petit, cornu et bien foutu", fruits du travail de sélection des éleveurs. Ce phénomène (petite taille vers le bas du standard) s'amplifie aujourd'hui suite à cette orientation en quelques élevages.

Vers 1996, Paul Abbé, président du Gemo alors, présentait image d'un bélier de 46 cm au garrot et de belle construction, comme sorte d'aboutissement, tout en mentionnant que de tels animaux commençaient à se rencontrer. Anecdote qui elle-même montre tout le travail de sélection mené par les éleveurs durant les vingt autres années précédentes, à partir des "grands" moutons de type Ouessant retrouvés sur le continent.   

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Et pour ajouter un critère qu'il faudra peut-être un jour prendre en compte, puisque le Ouessant de l'île du même nom n'était pas un animal de compagnie, tout " nain " qu'il soit devenu, la qualité de la laine qui était l'un de ses principaux débouchés...
D
Il y aurait la laine dans le sens du type de toison. Conservant son type primitif en particulier.<br /> Ensuite pour la qualité je suis plus réservé car tout comme je ne souhaite pas voir le Ouessant devenir un ovin de forme agronomique, travaillé dans le sens d'animal de rente dans sa morphologie, je ne souhaiterais pas le voir devenir bête à laine avec sélection dans ce but et amélioration qui l'emmènerait dans des directions autres... Je sais que beaucoup de monde s'intéresse à ce petit mouton pour la laine, le tricot et le tissage étant dans l'air du temps, tout comme la fameuse "tondeuse écologique" (sic)<br /> Mais pour moi c'est l'animal qui m'intéresse, pour ce qu'il est et à aucun moment pour ce qu'on en fait. D'ailleurs tout comme ses kilos qu'il a ou pas en croupe ou en poitrine ne m'intéressent pas, sa pilosité mutante est pour moi un simple truc dont je dois le débarrasser puisqu'il a plutôt perdu la capacité de mue totale.
M
bonjour cher monsieur! c'est toujours un plaisir de vous lire---merci de tout coeur pour vos beaux messages---j'aime aussi beaucoup les chèvres--elles font partie de mes souvenirs d'enfance---amitié--michele dery---belgique
D
bonjour et merci à vous pour ces mots sympathiques venus de Belgique