Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

10 février 2019 7 10 /02 /février /2019 11:54

C'est un regard particulier que je porte sur Blou, son tempérament, sa construction, son évolution...

En effet, la Grande Horloge devrait raisonnablement décider que c'est là mon tout dernier chien, si je ne veux pas laisser d' "orphelin" (à la rigueur l'avant dernier en étant particulièrement optimiste et selon également, dans quinze ans, la forme physique nécessaire pour pouvoir s'occuper d'un troupeau de Ouessantins…).

Cette idée a un côté un peu perturbateur, mais dans le même temps s'aiguisent les sens et s'amplifient les saveurs devant la beauté animale et plus largement celle du vivant.

Blou, hier, la veille de se retrouver avec une première oreille verticale.

Blou, hier, la veille de se retrouver avec une première oreille verticale.

Un mois à présent que ce jeune Border Collie fait partie de la vie chez les Lutins. Il semble en avoir toujours été ainsi.

Blou a bien évolué physiquement comme cela se voit.

Il a également bien assimilé le langage humain qui lui est consacré afin que nos deux univers se rejoignent, que notre complicité et compréhension mutuelle s'installent.

En premier, enregistrer son nom, "Blou" (message sonore lui indiquant qu'il est concerné), fut fait dès son premier jour d'arrivée.

Ont suivi depuis:

Le "Viens" pour m'accompagner.

Le "On va se promener".

Le "Viens là" de rappel à moi.

Le "Viens à la maison".

Le "Sors" (d'un local, d'un parc).

Le "Reste" indiquant qu'il ne doit venir avec moi, ni l'espérer.

Le "Viens manger".

Le "Là" pour rester près de moi (en place du vilain "aux pieds" un peu militaire à mon goût).

Le "Aller" qui laisse liberté d'action.

Le "Non", indiquant un interdit.

Le "Non pas maintenant" qui demande de patienter.

Le "Oui c'est bien" de félicitation, caresse verbale.

Le "Stop", arrêt sur place.

Le "Assis" pour mettre le collier et non en faire un chien de cirque.

Le "C'est fini" indiquant une cessation d'activité ou l'inutilité d'espérer plus dans une situation donnée.

Tout cet enregistrement sur son disque dur est déjà beaucoup et remarquable en un mois, pour un petit crâne qui tient dans la paume de ma main.

 

… J'en oublie peut-être. Je passe aussi sur le "Fais pipi" ou "Une petite crotte" en extérieur, nécessaires pour la propreté en intérieur. 

Bref un peu tous les messages verbaux déjà utilisés chez les Lutins pour le reste de la meute, les éléments de l'éducation de base pour vivre en harmonie et se comprendre, sans jamais oublier dans mon comportement d'humain d'être cohérant sur toute la ligne. Je n'oublie pas de prononcer son nom avant chaque message envoyé à ses oreilles, le message non nominatif étant utilisé lorsque l'ensemble de la meute est concerné.

Le port du collier, la marche en laisse se passent bien. La voiture le rend un peu malade mais cela devrait s'améliorer.

Et puis il y a la découverte d'autres chiens, d'autres gens, d'autres lieux….d'autres bruits. Enrichir la vie du chiot par des situations diverses est primordial. 

Toute cette construction des dernières semaines se fait en douceur, naturellement, en exploitant les situations du quotidien ou parfois en en créant pour des cours de courte durée. C'est là que l'on mesure l'intérêt réciproque de vivre en permanence avec son chien.

Blou est un chiot attentif et intelligent (forcément!), facile à vivre, malgré ses moments de turbulence juvénile. Le caractère évolue avec l'âge mais le départ est très satifaisant. 

La fameuse passion du chiot pour la chaussure, proie imaginaire.

La fameuse passion du chiot pour la chaussure, proie imaginaire.

Un jour indéterminé, dans l'année, s'il le souhaite en se révélant intéressé, viendra son éducation spécifique pour m'accompagner à diriger le troupeau. Un jour!

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Je suis toujours surprise de la vitesse à laquelle le chiot n'est plus chiot. Blou le confirme bien, il perd sa tête d'innocent et son fessard tout rond pour aller vers l'ado aux grandes pattes et son air de "ben quoi"?

Dans l'article "les yeux dans les yeux", on devine que votre chien s'intéresse déjà au troupeau. Il est, bien sûr, trop jeune encore pour le dressage. En moyenne, on attend 9 mois, temps que la construction physique se fasse et pour faire son éducation avant de passer au dressage proprement dit. Combien de chiens sont envoyés aux troupeau alors que le rappel n'est pas acquis?

J'ai 2 Border Collies. Eliot 9 ans et Idalgo 5 ans. Le premier est increvable au travail, très volontaire ,spontané, à 2 mois, il courait déjà après les béliers et à 5 mois traversait la route pour aller ranger les vaches de mon voisin-éleveur dans un coin de leur pré, je ne vous cache pas que cela m'a valu quelques accrochages. J'ai du installer un fil électrique dans la cour et un collier au cou du chien en lui apprenant le mot "dangereux" lorsqu'il est passer au delà du fil.Il s'est fait prendre 1 fois et n'est plus jamais sorti sans mon autorisation. Car, quand le border a toute sa matière grise en place, il assimile tout très vite. Un chien n'est pas un autre, comme pour Idalgo, tout a été plus long. Jusqu'à 14 mois, un pissenlit, un mouton, pareil! C'est une grande carcasse, petit, on le prenait pour un Bouvier. Observation, ténacité et patience ont été nécessaires pour l'éveiller. Comme vous dites justement,, c'est en exploitant les situations au quotidien et en saisir l'opportunité pour placer un mot, un ordre qui révèlera au chien ce qu'il doit faire ou pas. A présent, Idalgo est un très bon chien, très calme, contrairement à Eliot, il ne stresse pas les animaux, va les chercher vite et me les amène en douceur. C'est un chien qui a besoin d'être rassuré et toujours "dans mes jupes". je le disais plus haut, il fallu attendre la fin de sa croissance pour qu'il soit réceptif au dressage.
C'est toujours un régal de voir un Border évoluer, l'oeil au troupeau, l'oreille au maître et cette attitude si particulière qu'il a à l'approche du troupeau.
Répondre
D
Bonjour Christine, oui comme cela pousse vite! C'est déjà pour cela que je mets en garde devant la tentation de craquer pour un chiot poupon, ce qu'il ne restera qu'une paire de semaines tout au plus pour devenir très vite un chien en construction physique et donc dès lors un chien à assumer pour 13/15 ans avec tout le bonheur que cela engendre mais aussi les contraintes.
Comme vous quand j'ai un nouveau chiot, je suis toujours fasciné et étonné par les transformations quotidiennes tout autant dans l'allure que le mental.
Le fait que le Border Collie imprime vite est à double tranchant car les mauvaises attitudes mais aussi traumatismes, blocages et névroses tout autant sont vite imprimés...avec toute la difficulté de pouvoir revenir en arrière bien souvent sinon par un lourd travail "réinitialisation" non garanti. Cependant tout dépend aussi du tempérament du chien ...et du maître.
A vous lire je retrouve votre passion pour ce chien, passion que j'avais déjà perçue en vous à d'autres occasions.
En découvrant Blou, malgré une certaine expérience, je repars presque à zéro, devant cerner cette personnalité, ses points"fort" ses points "faibles" dans tous les domaines que j'attends pour vivre avec un chien polyvalent, le troupeau n'étant que le plus quand je l'espère un jour équipier. Je laisse mûrir, il y a tant à construire et éveiller par ailleurs en attendant, n'oubliant pas qu'il m'importe plus que tout d'avoir, d'en faire un chien heureux...