Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

9 février 2019 6 09 /02 /février /2019 17:36

Fin de journée ordinaire ... chez les filles.

Temps beau et doux chez les Lutins ces derniers jours. Ils apprécient.

Une fin de journée ordinaire

Au soir, une heure avant la nuit, le troupeau se rapproche du coin dortoir.

Certaines en profitent pour faire le plein en magasin.

Une fin de journée ordinaire

D'autres préfèrent grapiller encore le peu de verdure encore disponible.

Une fin de journée ordinaire

Beaucoup se sont installées pour une nuit à la belle étoile, les abris n'étant utilisés qu'en cas de pluie ou de chute neige.

Une fin de journée ordinaire

Quelques unes préfèrent s'isoler un peu, comme Parcimonie.

Une fin de journée ordinaire

Plusieurs groupes se forment spontanément. Par exemple près du vieux poirier.

Une fin de journée ordinaire

Ou encore au pré.

Une fin de journée ordinaire

Seule Brina, une des deux plus vieilles brebis, a choisi un certain confort pour ses vieux os.

Une fin de journée ordinaire

Les "sorcières" font de même dans l'appartement volé aux Ouessant.

Une fin de journée ordinaire

Sauf Minie qui, malgré le volume de son ventre, trouve encore moyen (grâce à son balai?) de se percher pour profiter de quelques graines de céréales tombées des mangeoires servant à la distribution du matin.

A l'heure à laquelle la troupe se pose, la vie coule doucement chez les Lutins chaque soir, avec une senteur de printemps de plus en plus marquée.

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Quelle sérénité il se dégage de cette paisible vie ovine!<br /> Je me suis séparée de mes belles chèvres poitevines, moi je les appelais mes chipies, je les adorais et les détestais à la fois. La plus infime bêtise à faire, elles en exploitaient toutes les possibilités, nous offrant parfois des énigmes restant sans réponse... le meilleur était toujours de l'autre côté du grillage d'une hauteur tout de même de 1,60m. J'envoyais mes Border les récupérer dans les champs voisins, sur la route ou dans mes rosiers. Pour qui n'a jamais eu de chèvres, on ne peut pas imaginer cette intelligence et cette volonté qu'elles ont. Elle ont mené la vie dure à la trentaine de ouessant et vendéennes que j'ai à la maison. <br /> Parfois je les regrette, elles ou leurs espiègleries, ou encore leurs calineries, car elles savent faire, ou même leurs discussions, oui, je parle avec mes animaux et il faut dire qu'ils aiment ça et qu'ils répondent! Maintenant les belles sont parties dans le Lot rejoindre d'autres chipies.
D
Tout est dit et bien dit. Merci Christine pour ces souvenirs qui résument bien la chèvre.<br /> <br /> A ma façon, je résumerais en disant que les chèvres c'est "chiant" mais dans le même temps très attachant. Je m'étais d'ailleurs juré de ne jamais en avoir...et puis finalement… Vous les appelez vos "chipies", moi mes "sorcières" (et intérieurement mes "pestes sympathiques")<br /> <br /> Avoir des chèvres impose de raisonner chèvre, déjà dans ses aménagements, car ce que ne s'autoriseraient pas les Ouessant, les chèvres semblent s'y appliquer. Déjà du fait du cheminement de leur psychisme et leurs capacités d'acrobates. Par exemple il m'a fallu dire adieu à mes mélèzes que je chouchoutais depuis des années après plantation. Il me faudra faire sans...