Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

22 mars 2019 5 22 /03 /mars /2019 15:09

Correctement … , et tu indiqueras mon âge précisément!

Hier encore, je faisais douze heures de voyage pour revenir sans l'animal que l'on me proposait, ce dernier mesurant six centimètres de plus que ce que l'éleveuse m'annonçait après m'avoir certifié qu'elle l'avait bien mesuré selon mes recommandations.

(6 cm c'est déjà beaucoup sur une espèce d' 1 m,50 , alors que dire pour une espèce toisant normalement entre 40 et 50 cm)

Quelle taille au garrot cette brebis Ouessant?

Quelle taille au garrot cette brebis Ouessant?

Amis des Ouessant, des chèvres et autres petits et grands quadrupèdes, quand serez-vous enfin rigoureux?

Certes tout animal, quelle que soit sa taille, est apte à être un formidable compagnon et a le droit de vivre (je suis le premier à défendre cette approche, souhaitant plus voir fleurir des animaux considérés et amenés à être heureux plutôt que des animaux de foire à l'avenir parfois incertain issus d'éleveurs perpétuellement insatisfaits ), néanmoins, si vous annoncez une taille pour l'animal que vous élevez, et plus encore si vous le cédez, encore faut-il qu'elle soit exacte, en ayant été mesurée dans de bonnes conditions, avec le bon matériel, de la bonne manière et que vous formuliez dans le même temps, l'âge (en rapport à la date de naissance connue) au moment de la mesure (et la date de celle-ci).

Brebis Ouessant adulte (plus de trois ans) de 43 cm au garrot.

Brebis Ouessant adulte (plus de trois ans) de 43 cm au garrot.

Quand on vend une voiture, on en précise en particulier la date de première mise en service ainsi que le kimomètrage (du moment et pas de l'année précédente) …. et on en affiche la photo (et pas celle de la voiture du voisin ni celle trouvée de même marque sur le net), alors pourquoi ne pas avoir cette rigueur avec un animal dont on se sépare.

Certes un animal n'est pas un objet, mais certaines précisions, dont déjà la taille du moment, sont à même de contribuer à en définir une plus juste valeur en fonction de sa réalité (et non simplement une valeur fantasmée non fondée).

Pourquoi la taille peut-elle avoir une importance?

La connaître peut être inutile s'il n'y a pas d'attente particulière dans ce sens.

Par contre la connaître a toute utilité quand il existe un standard taille pour l'espèce domestique considérée (l'animal acquis pouvant être trop grand ou trop petit), ou encore quand l'animal doit entrer dans un programme d'élevage particulier, en sélection, en conservation.

Quelle taille au garrot pour cet agneau au fil des mois de croissance?

Quelle taille au garrot pour cet agneau au fil des mois de croissance?

Arrêtez avec les formules "toy" ou "extra-chose" (souvent utilisée pour les chèvres d'agrément) ou "petit" voire "très petit" qui ne veulent rien dire et employées sur simple impression sans références précises.

Tout éleveur un minimum curieux et sérieux devrait connaître la taille de ses animaux, déjà pour lui même, pour l'inclure à toutes les autres caractéristiques, données d'élevage … et qui plus est quand il les propose à autrui et qu'il doit les décrire.

Quelle taille au garrot pour ce Ouessantin?

Quelle taille au garrot pour ce Ouessantin?

Quelques pistes d'action pour cela.

D'abord comme chez les Lutins, le "toisodrome" permet une première approche dans les instants de vie de l'animal.

Plan horizontal, lignes horizontales et parallèles.

Plan horizontal, lignes horizontales et parallèles.

Sa conception est simple si ses animaux ont possibilité de stationner à l'occasion le long d'un mur.

Il suffit d'abord d'établir à la base de ce mur, un plan dur, lisse et parfaitement horizontal sur sa longueur comme sur sa largeur.

Reste ensuite à tracer précisément différentes lignes parallèles de 5 en 5 cm.

Quelle taille au garrot pour ce bouc d'agrément?

Quelle taille au garrot pour ce bouc d'agrément?

Etre méticuleux dans la réalisation permet de ne pas fausser l'approche qui suivra.

A un moment ou un autre, l'animal viendra de lui-même se placer sur cette base contre le mur.

Il suffit à l'observateur de s'accroupir sans être trop loin pour que le regard ne soit pas trop plongeant mais proche de la hauteur du garrot. Rappel, le garrot est la bosse en colonne vertébrale, juste au-dessus de l'épaule, dans la verticalité des pattes (et non le creux du dos ou du cou comme je l'entends dire parfois). Il faut attendre que l'animal soit dans une position naturelle de profil, détendu mais pattes verticales, la tête plus haute que le dos. Reste alors à noter la tranche numérique (ou par chance la ligne exacte) dans laquelle il se situe au garrot, ainsi que la date. En répétant les occasions, la tendance sera confirmée vers une taille plus qu'une autre.

Un petit coup de balai de temps en temps pour que le plan demeure utilisable (plaques de béton d'environ 100/50 cm)

Un petit coup de balai de temps en temps pour que le plan demeure utilisable (plaques de béton d'environ 100/50 cm)

Cette technique a le mérite de ne pas contrarier l'animal, l'inconvénient de ne pas être forcément d'une précision indiscutable. Elle est aisée avec des moutons fraîchement tondus ou peu en laine, aisée également avec des chèvres sans crinière ou à crinière non hérissée.

Mes "sorcières" s'y installent aisément et se confirment les 48 et 43/44 cm que j'en connais (en considérant qu'une taille d'onglons de ces femelles gestantes s'avère nécessaire).

Mes "sorcières" s'y installent aisément et se confirment les 48 et 43/44 cm que j'en connais (en considérant qu'une taille d'onglons de ces femelles gestantes s'avère nécessaire).

Autre méthode, déjà mentionnée il y a plusieurs années dans un autre article, toiser l'animal en mains.

Pour cela il faut avoir confectionné une toise correctement étalonnée (et construite selon l'objectif). Puis placer l'animal sur un plan ferme qui ne glisse pas et parfaitement horizontal.

Cela nécessite d'opérer à deux personnes, une qui tient la croupe et les postérieurs en bonne position, sans trop de pression, l'autre qui tient l'animal vers le cou en lui relevant légèrement la tête d'une main, s'assure de la verticalité des antérieurs et tient la toise de l'autre main (toujours sur le fameux garrot)… et enfin lit la mesure.

Une bûche cobaye pafaitement docile, elle!

Une bûche cobaye pafaitement docile, elle!

L'avantage est que c'est extrêmement facile et précis avec des animaux dociles que la manipulation ne contrarie pas et qui prennent immédiatement une position naturelle.

L'inconvénient est qu'il faudra faire plusieurs mesures, voir la tendance moyenne, avec les sauvageons récalcitrants qui s'impatientent, sautent, se tordent, s'affaissent ou se tendent.

Une certaine expérience du toiseur demeure nécessaire …. mais il n'y a qu'en toisant qu'on devient toiseur!

Lire la taille au bon endroit sur la toise.

Lire la taille au bon endroit sur la toise.

Enfin l'idéal est de coupler les deux méthodes (mur étalonné et passage sous la toise), confronter ses résultats par répétition pour être au plus proche de la réalité. Cela demande un peu de temps, mais ces pratiques font partie aussi des plaisirs de l'élevage et de la quête du savoir. Ce genre de données contribuant avec beaucoup d'autres (généalogie, diverses observations, identification, …) à établir une carte d'identité de l'animal, utile à l'éleveur/naisseur, puis à tout nouveau propriétaire s'il devait y avoir… et si ce dernier y trouvait intérêt. 

Une bûche qui fait presque 44,5 cm, au garrot!

Une bûche qui fait presque 44,5 cm, au garrot!

A tous les éleveurs, de chèvres ou de moutons et autres, au travail, vous aurez bien des surprises sans doute, mais aussi le mérite de connaître beaucoup plus la réalité de vos animaux (ceux cédés comme ceux acquis) et j'insiste encore, selon leur âge…. la taille précise sans l'âge précis au moment de l'opération n'ayant en effet aucun sens.

Bélier Ouessant de type ancien de 36 cm à presque 7 mois. Et maintenant à bientôt un an en photo?

Bélier Ouessant de type ancien de 36 cm à presque 7 mois. Et maintenant à bientôt un an en photo?

Ainsi, peut-être un jour n'y aura-t-il plus d'animaux dits de 40/41 cm qui en font 47 en réalité. Peut-être ...

Pour en remettre une petite couche, en espérant ne pas "pisser dans un violon", lien ci-dessous d'un ancien article.

Partager cet article
Repost0

commentaires

T
À défaut de pisser dans un violon, ce que soit dit en passant, je ne m'aventure pas à faire... j'ai, par le plus grand des hasards, acquis il y a peu une chèvre miniature d'un an qui mesure 38cm au garrot et qui était annoncée (tiens toi bien!!!) à 40cm... elle était pleine et m'a depuis donné une petite chevrette de 1300g (assez proche des poids de naissance de nos Ouessant) qui a, d'ailleurs, le meme gabarit qu'un agneau... Alors, je ne sais pas ce que donneront ces deux caprins à l'âge adulte, mais pour le moment elles évoluent admirablement au sein du troupeau... Le fait qu'elles soient en sous effectif, leur permet, semble-t-il une meilleure intégration. Mais, durant les premiers jours, l'affolement de mes Ouessant à la vue de Flora la chèvre, m'a fait envisager de te contacter pour te refiler le bébé... ce qui n'aurait certainement pas été pour te déplaire!!!
Comme tu l'auras compris, l'arrivée des caprins chez les Lutins, aura fait des émules et donné des idées à certains de tes lecteurs...
Répondre
D
je vois en effet que je fais des émules...l'effet papillon, déjà sur ce point, j'espère que c'est aussi le cas sur d'autres...et qui sait sur le réflexe de toiser, correctement.
je te souhaite que ta 38cm à un an ne finisse pas comme ma première également acquise vers le même âge à même taille et qui a pris 10 cm chez moi en une année....
T
Bonjour Dominique,
Donc, tu reviens une fois de plus bredouille d'un long périple en vue d'acquérir un énième Ouessant, alors que tu en possèdes déjà un nombre non négligeable... Tu n'as pas encore été suffisamment échaudé et il te faut confirmation que ces moutons de très petite taille sont des raretés que tu ne peux trouver que chez un nombre infime d'éleveurs... Ou alors, tu as encore une âme d'enfant, qui croit résolument au père Noël et qui imagine pouvoir trouver la perle rare, au fin fond de la France...
J'admire ton optimisme, car, j'ai de mon côté renoncé depuis belle lurette à ces rêves... Récemment, pour un achat d'un lot de moutons d'Ouessant destiné à l'écopâturage, j'ai eu l'affirmation que les dits Ouessant mesuraient au grand maximum 40cm!!! Je savais qu'il était inutile de se faire d'illusions et qu'avec un peu de chance il y aurait quelques animaux dans le standard de la race!!! L'écart mesuré etait encore plus important, car un bélier adulte mesurait 50cm... soit 10cm de plus qu'annoncé!!! Néanmoins, quelques femelles étaient de taille raisonnable...
Pour en revenir à ton propos, comment exiger que l'immense majorité des détenteurs de moutons d'Ouessant possédant des animaux hors standard en viennent à mesurer leur cheptel... alors que la taille n'est pas pour eux une préoccupation? Mieux vaut, de mon point de vue, pisser dans un violon... à defaut de prendre ses rêves pour des réalités...
Répondre
D
Bonjour Thomas
Non, côté Ouessant, il y a bien 20 ans que j'ai tiré un trait sur l'espoir de trouver ailleurs le mouton disponible qui me conviendrait…

Mon anecdote concernait en fait le monde caprin. Ce que je n'ai pas vraiment précisé en effet car comme je l'ai déjà évoqué par ailleurs, la problématique est similaire à ce que tu relates du monde du Ouessant.

Etant aux balbutiements de la construction de ma troupe caprine, il me faut évidemment aller par monts et par vaux, les animaux ne viendront pas à moi par enchantement.

Ce qui me désespère toujours, c'est non seulement que les propriétaires annoncent des tailles farfelues des animaux qu'ils cèdent, comme je le vérifie, mais aussi qu'ils ont déjà de fausses idées sur les animaux qu'ils possèdent, faute de les mesurer et quand c'est le cas de les mesurer comme il faudrait.

Je sais, la rigueur n'est pas courante dans la nature humaine sur bien des points et dans ce domaine de la chèvre d'agrément, je suis confronté à cette problématique.
Sans "exiger" comme tu le soulignes, j'aimerais simplement qu'un fonctionnement logique s'installe dans les cerveaux des éleveurs.
Alors je sais, je pisse sans doute dans un violon, mais que cela fait du bien tant mon envie était grande...