Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

5 juillet 2019 5 05 /07 /juillet /2019 09:46

Bi

La corne c'est du poil comme je dis souvent rapidement.

Plus précisément il s'agit de la même substance, la kératine, qui les constitue. Au niveau structure, la densité importante de poils agglomérés formant, selon les espèces, ongles, griffes, sabots ou onglons, "piquants" (hérisson), … cornes.

Bi

La coloration des cornes varie donc chez le Ouessantin, selon la coloration de la pilosité à la racine des cornes.

"Noire", plutôt sombre plus exactement, chez un Ouessant dit noir.

"Blanche", plutôt claire plus exactement, chez un Ouessant dit blanc.

Le type ovin Ouessantin a cependant la chance de posséder encore une assez large diversité de colorations de toison.

Cela entraîne, chez les béliers de ces diverses formes, une diversité de colorations du cornage.

Ainsi, chez les béliers "noirs" qui sont de plus homozygotes pour le gène "faded" qui décolore la toison et dans une moindre mesure les poils, les cornes sont dans les tons plutôt "grisâtres" plus ou moins clairs (ou foncés, comme on voudra).

Le bélier ci-dessus qui exprime cette coloration en est un exemple assez parlant.

J'ai souvent présenté cette forme et tenu ce discours explicatif.

Le petit plus en cet article est de montrer un phénomène intéressant. On note que les premières saisons de pousse, correspondant aux extrémités, ont construit une corne assez claire (à moins qu'elle se soit éclaircie? ...à étudier), alors que le dernier tronçon construit, le plus proche du crâne, est nettement plus foncé (parce que situé en partie vivante de la corne… à étudier là aussi).

Toute chose à une cause. Dans le cas présent, peut-on émettre l'hypothèse que le changement de milieu, donc, dont d'alimentation, a pu être en lien avec ce phénomène?

En effet, ce bélier issu d'un autre élevage est présent chez les Lutins depuis presque un an ...

Une nouvelle fois pour conclure, dire que élever des Ouessant c'est se pencher sur du vivant et ses phénomènes se vérifie, qu'il y a mille et une choses à observer, découvrir, comprendre …. dès qu' on est un peu curieux. 

Bi

Il n'est pas inutile de compiler données et clichés de chacun de ses Ouessant.

Après recherche, en comparant l'animal à ce qu'il était, ci-dessus, chez moi, en octobre dernier à son arrivée, on constate qu'il y a eu éclaircissement du cornage depuis l'automne, seule la partie de dernière pousse se montrant actuellement plus sombre. Evolution à suivre pour mieux cerner le phénomène ...

Partager cet article
Repost0

commentaires

R
Ah ce Lieutenant Dan... Je crois être réellement "amoureux" De son morphotype... Un très beau bélier !
Répondre
D
il est vrai que c'est un bélier simple, sans excès dans l'allure mais plutôt plaisant.
D
Effectivement
Répondre
M
Bonjour Dominique. Merci comme toujours pour tes articles, c'est un plaisir de les lire. Ici 1ère naissances faded cette année petaluso est donc bien porteur du gène. Pas encore de naissance brune mais la chance me sourira un jour... L'année prochaine peut-être ? Ta petite muse m'a fait un bien joli bélier noir avec Nazca, malgré un cornage aléatoire, il restera en surveillance au moins cette année. Et malheureusement gamette n'a toujours pas de petit, je réessayerai cette hiver avec un bélier seul ou très petit groupe. Bien sur candice et bon grain se portent très bien. Merci encore pour tes merveilles!!
Répondre
D
bonjour mélanie, merci pour les nouvelles...je me demandais, t'ayant écrit deux fois ,à une mauvaise adresse sans doute. peux-tu m'envoyer mail que je récupère ton adresse réelle?