Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

27 juillet 2019 6 27 /07 /juillet /2019 16:17

La faune elle aussi a souffert de ce mois de sécheresse, avec 41,5 degrés à l'ombre ici en fin de la dernière canicule.

Les espèces qui ont besoin d'humidité recherchent le meilleur abri possible.

Crapaud femelle "commune", ou sans doute de par sa localisation "épineuse" si on se réfère à l'évolution des connaissances et de la classification des espèces.

Crapaud femelle "commune", ou sans doute de par sa localisation "épineuse" si on se réfère à l'évolution des connaissances et de la classification des espèces.

Durant la nuit, une femelle crapaud (la taille déterminant son sexe) avait choisi une de mes chaussures de jardin comme cache.

Par chance pour elle, je la découvris avant d'y glisser mon pied au matin.

Heureusement depuis cette nuit il pleut enfin pour le bonheur de la végétation et de la faune dont en particulier les amphibiens et Madame Crapaud (épineux?).

Les prairies vont en profiter un peu également ...

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Pour ma part, c'est jeune couleuvre à collier que j'ai trouvée dans un de ces grands bidons bleus moches que l'on voit dans pratiquement tous les jardins... et dans le mien. Cette réserve d'eau et les abreuvoirs disposés un peu partout sont bien utiles pour les insectes et mes vaillantes abeilles.
Dans ce bidon, j'avais placé des barquettes à semis retournées, ce qui les fait flotter, de façon à ce que tout assoiffé puisse venir boire sans se noyer. Comme tous les abreuvoirs sont en plastique, je place des branches ou des morceaux de planches, permettant notamment aux grenouilles de pouvoir sortir de l'eau. En passant près de ce bidon pour vérifier que tout allait bien, j'ai surpris une couleuvre essayant désespérément de sortir de l'eau. Comment était-elle arrivée là? Mystère. Evidemment, le seul point d'eau où il n'y avait pas de "branche sauveteuse", c'était là, n'imaginant pas qu'un animal se hisserait à la verticale sur du plastique à 1m20 au-dessus du sol! Affolée de me voir plonger des aides branchues, elle replongeait sous les barquettes à semis pour s'y réfugier. L'eau s'étant pas mal évaporée avec les grandes chaleurs de ces derniers jours, le niveau était à 40cm du bord, le meilleur moyen a été de remplir de bidon à ras-bord. Ainsi la jeune couleuvre a pu sortir de l'eau, s'est laissée tomber du haut du bidon en filant sans demander son reste après son bain rafraîchissant ...et moi, bien contente d'avoir fait ma BA du jour.
Répondre
D
Mésaventure qui se termine bien. Joli sauvetage! Effectivement étrange que le reptile se soit retrouvé là s'il n'avait pas d'accès pour s'y hisser.
Dans ce style de bidon vous devez avoir également un bel élevage de larves de moustiques sans doute (?), souvent le lieu idéal pour ces petites bêtes qui adorent tous les récipients d'eau des jardiniers... sinon il est vrai que tous nos bidons, seaux et autres abreuvoirs sont des pièges pour toute une petite faune et pas seulement les insectes (parfois des oiseaux qui veulent s'y abreuver) et qu'un petit fagot ou une planche peut aider à éviter les noyades.
M
les nouvelles de votre coin de paradis suscitent mon sourire admiratif : une maman crapaud elle est trop mignonne et sait chez qui elle vient s'abriter mais si vous aviez glissé votre pied.. aie aie aie, attention que jamais une vipère s'y installe, !
j'ai pour ma part mis des bassines d'eau partout dans les jardins, partout et pour tous, je vois arriver guêpes, abeilles, bourdons, oiseaux qui utilisent les grands bassins comme piscine et wc (merci pour la récompense), chats, tout le monde arrive chez nous.
il a fait 42.5 on a battu un record mais curieusement j'ai supporté ça admirablement, sortant même en pleine canicule, allez y comprendre quelque chose..
j'ai pensé à votre chez vous, à la sècheresse affectant vos prairies et donc les repas de vos chers moutons,
vous savez quoi ? si vous n'habitiez un aussi joli coin je dirais "faudrait vivre sur l'ile d'ouessant", là bas grands vents, tempêtes mais températures idéales pour vos moutons, j'entends d'ici (sourire) "merci bien, je suis mieux là où je suis" : bien sûr c'est mieux pour vous là où vous vivez.
Ici ? j'en partirais bien mais pour un seul motif sérieux : inhumanité grandissante, cynisme violent et affiché, par ici il n'y a plus ni compassion ni fraternité et ça devient invivable...
bonne saison quand même par chez vous, vos nouvelles me font toujours plaisir car je vous trouve équilibré, ami de la Nature donc de toute vie ici bas, et vous lire me fait du bien à l'âme : votre façon de secourir les oisillons tombés du nid est touchante, votre façon de contempler la nature qui vous entoure et savoir la comprendre,l 'aider, mais c'est magnifique ! magique même !
recevez toutes mes amitiés pour vous, votre famille et vos animaux et ceux qui sont encore dans la Nature "sauvage", ce sont des bons sauvages !
Répondre
D
merci une fois encore.
vous avez eu bien chaud également!
il est vrai que le Finistère de pas sa position presque "hors France", presque entouré par les eaux, bénéficie de conditions climatiques particulières globalement, en hiver comme en été, échappant aux extrêmes, comparé aux secteurs plus continentaux de l'hexagone, cependant ce qui peut être un avantage en certaines circonstances présente sous certains angles d'autres inconvénients... Toute la population française ne tiendra pas dans un département déjà bien trop peuplé à mon goût... Comme vous le laissez entendre, je suis bien chez moi.