Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

19 juillet 2019 5 19 /07 /juillet /2019 14:03

Depuis un mois que les Lutins sont tondus, il fait chaud, très chaud.

Le soleil toujours, l'eau jamais.

Il n'a guère fallu plus d'une semaine, avec des journées à 40 degrés à l'ombre, pour que la sécheresse se ressente faute d'eau dans les sols.

Le soleil toujours, l'eau jamais.

De plus, l'insolation a vite grillé l'herbe exposée au sud.

Le soleil toujours, l'eau jamais.

Seules les fougères, inutiles pour les ventres des ovins, sont encore vertes … à la veille de passer sous la faux pour tenter affaiblir ces envahissantes.

Le soleil toujours, l'eau jamais.

Les Ouessant retrouvent la prairie réservée provisoirement aux ânes depuis début avril et libérée à présent par les grandes oreilles. Ces derniers y ont laissé toute une variété de refus, plantes qu'ils ne consomment pas, et qui fait le bonheur des moutons (lotier, centaurée, rumex, renoncule …). Les divers herbivores sont complémentaires dans la pression sur une prairie.

Le soleil toujours, l'eau jamais.

Cela tape encore dur en soirée et sur les zones où la moquette est rase, on a du mal à imaginer quelles minuscules plantules savoureuses les Lutins peuvent se donner la peine de grignoter.

Le soleil toujours, l'eau jamais.

Pourtant, c'est si bon que certains y passent beaucoup de temps, d'autant que pour remplir une panse, aussi petite soit elle chez une brebis de moins de quinze kilos, il faut se consacrer pleinement à l'occupation. Brouter, toujours brouter.

Le soleil toujours, l'eau jamais.

Les plus raisonnables, font cela en demeurant à l'ombre.

Le soleil toujours, l'eau jamais.

Les plus futés, mais question aussi de besoins et de goûts, exploitent les milieux habituellement humides qui offrent encore de la verdure ...

Le soleil toujours, l'eau jamais.

… et où il fait bon se reposer dans cette illusion de fraîcheur.

Le scénario météorologique de l'an passé semble se répéter. C'est à nouveau inquiétant, d'autant que depuis l'automne il y a eu déficit de précipitations chez les Lutins et que les quelques averses trop rares du printemps, de souvent seulement deux ou trois millimètres, n'ont fait que mouiller l'herbe, la pluie ne gagnant pas le sol et s'évaporant dès le lendemain.

En conséquence, les réserves de foin ont été un peu plus importantes que les autres années, afin de pouvoir subvenir face au pire qui menace.

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
En effet, il fait sec, très sec.
En sud Touraine, c'est la même chose. Les quelques gouttes tombées, il y a quelque temps déjà, n'ont évidemment pas suffit à mouiller la terre. Plus rien dans les prairies, celles-ci ressemblent de plus en plus à la savane. La terre est toute craquelée. Le vent de ces derniers jours n'arrange rien à l'affaire.
J'ai fait rentrer du foin et le laisse en libre-service, les brebis se jettent dessus, leur pâture est plus exposée que celle des béliers. Le niveau de l'eau dans les abreuvoirs est à surveiller de près car elle disparaît vite.Les animaux restent pratiquement toute la journée sous les abris, le soir rafraîchissant les en fait sortir.
Bien sûr, ce n'est pas catastrophique, c'est toujours gérable, mais en tant qu'éleveur, notre préoccupation majeure est le bien être de nos animaux. Gardons l'oeil!!
Répondre
D
C'est effectivement assez général avec des nuances régionales ou locales.
Chez moi je guette la source qui passe chez moi, jamais tarie de mémoire d'homme ... si elle le devenait ce serait un événement très révélateur d'une situation devenant historique...
comme vous dîtes, il faut veiller sur ses animaux et leurs besoins...et aussi ceux des prés voisins à l'occasion, tout le monde n'ayant pas une attitude aussi soucieuse qu'il le faudrait ...
D
Bonjour,
En effet quelle tristesse de voir cette couleur "paille".
J'aurais une question, qu'elles sont les végétaux que l'ouessant refuse de manger. Chez moi en Ardèche, à 700 m d'altitude, j'ai quelques fougères, sinon le reste est composé de pissenlit, plantin lancéolé, liserons, chiendent, graminée, rumex, trèfle blanc et rouge, Molène bouillon blanc, chardon, achillée mille feuilles, d'énormes cirse etc.Est-ce que cela leur conviendrait ? D'avance merci,
Denis
Répondre
D
Bonjour
Oui ils aiment tout cela...sauf chez moi le bouillon blanc non touché ainsi que les orties sauf si elles se fanent, et les chardons sauf parfois les feuilles et fleurs quand besoin de verdure ....