Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

17 août 2019 6 17 /08 /août /2019 18:50

Non, ce n'est pas un nouvel arrivé chez les Lutins.

C'est un cliché libre d'accès sur le net que j'avais trouvé, il y a bien longtemps, je ne sais plus à quelle occasion.

Du rêve à la réflexion

Voilà le genre de cornage que l'on trouve chez le mouflon mâle occidental et qui, bien que d'autres en cette espèce puissent être plus imposants encore, laisse déjà en extase tant la beauté naturelle semble évidente.

Quelques Ouessant présentent parfois pâle copie de cette allure mais sans cette même belle envergure, ni cette bonne projection verticale (et arrière si on pouvait en voir le profil), ni la remarquable convergence mesurée … et de toute façon (malheureusement?) jamais la totalité de ces points. 

Verra-t-on un jour le Ouessant de type ancien retrouver par sélection cette allure de cornes ancestrale d'avant la domestication de son espèce?

Est-ce souhaitable de gommer certains caractères fruits de la domestication en la construction du Ouessantin?

Quelle sera l'allure de demain du bélier Ouessantin de type ancien, déjà pour la part de la population de ce type ovin rentrant à présent dans l'élaboration d'une race Ouessant?

Tout dépend de ce que les éleveurs du présent et du futur s'amuseront en faire ...

 

Du rêve à la réflexion

La domestication a favorisé bien des allures, comme ici tout à l'opposé du cliché précédent. Absence de projection verticale, pas de projection arrière à cause d'un très faible rayon d'enroulement, aucune envergure … sinon fausse envergure de par une vitalité de pousse tout de même au rendez-vous.

Ce Ouessantin n'est cependant pas des plus à plaindre face aux effets de la domestication, certains mâles ayant des cornes moins développées encore, voire absentes.

Tout comme il est impossible de connaître la multitude d'allures et de constructions, de tailles, de colorations du Ouessant insulaire au cours des temps et ne serait-ce que durant le dernier siècle précédent sa disparition sur son île, voilà quelques unes des interrogations du berger devant son troupeau quant au Ouessant continental du futur qui découlera de nos animaux actuels ...

(Ces interrogations se portent en fait sur l'animal en sa totalité et non seulement en rapport à la quête du trophée, les deux sexes confondus, la réflexion pouvant cibler la quête de retour vers une queue de taille réduite très primitive, la quête d'en faire une bête à laine améliorée sous l'effet de vogue grandissant de l'artisanat autour de sa toison, la quête aussi de l'animal gadget par la taille, la quête d'une construction calquée sur les canons de l'agronomie moderne, …. et bien d'autres aspects liés à la diversité d'usages et de désirs des éleveurs aux démarches multiples.

Bref! L'esprit voyage et s'interroge sur le Ouessant (les Ouessant) de 2119 …, à l'opposé de bien d'autres éleveurs, ne tirant aucun profit  personnellement de ce type ovin à aucun niveau que ce soit et n'étant guidé que par l'intérêt zoologique qu'il provoque en moi.)

Partager cet article
Repost0

commentaires