Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

23 octobre 2019 3 23 /10 /octobre /2019 15:32
Un record chez les Lutins

La nouvelle du jour...

Un record chez les Lutins

Princesse, née dans l'après-midi.

Un record chez les Lutins

Cette agnelle est le fruit d'une passion tardive et féconde entre une Ouessantine "de château" et un Ouessantin "de château", c'est à dire des animaux de souches très anciennes, dans la forme où elles furent retrouvées il y a cinquante ans sur les parcs de certains châtelains, représentant alors sur le continent les derniers descendants de la population dite du Mouton d'Ouessant disparue de son île au début du 20ème siècle.

Un record chez les Lutins

Princesse est une agnelle "blanche", plus exactement, d'un point de vue génétique et si on souhaite s'exprimer correctement, de coloration Agouti blanc bronzé (Agouti white tan).

En effet, peu d'éleveurs de moutons sont conscients que leurs moutons blancs sont en fait des animaux de pigmentation totale phéomélanique (coloration roussâtre), le plus souvent totalement décolorée avant la naissance même ou comme dans le cas de Princesse, qui se décolorera presque totalement en cours de croissance.

Un record chez les Lutins

Tartine, la mère, est une vieille brebis de dix ans et demi,  mise à la retraite depuis plusieurs années.

Il y a plus de vingt ans déjà, chez les Lutins, avait eu lieu une naissance en octobre, mais pas aussi tardive, issue d'une vieille brebis elle-aussi, considérée stérile depuis longtemps.

Naissance un 23 octobre chez les Lutins est un record en rapport aux naissances normales habituelles de printemps.

Un record chez les Lutins

Le troupeau des brebis n'avait rien remarqué jusqu'à ce que je fasse moi-même cette découverte. Ce qui alerta les dames.

Un record chez les Lutins

Inutile de dire que l'information se propagea rapidement sur les prés, bien plus vite que sur les réseaux sociaux.

Un record chez les Lutins

Chacune, parmi les brebis, y allant de son commentaire, en chuchotant ou même bêlant un peu haut pour que la malheureuse mère entende...

"Si c'est pas une honte, à son âge!"

"Mieux vaut pour elle que pour moi!"

"Quelle idée en cette saison!"

"Pauvre agnelle, une grand-mère pour mère!"

"Même dans "la haute" on ne sait pas se retenir!"

...

Et bien d'autres que je ne peux m'autoriser à rapporter ici...

Un record chez les Lutins

Il faut le voir pour le croire. Interloquée!

Un record chez les Lutins

Vraiment incroyable. Choquée!

Si on n'en parlera pas au journal de vingt heures ce soir, assurément le sujet sera à la une bien longtemps encore sur les prés et de mémoire de Ouessant on se racontera sans doute l'anecdote dans bien des générations encore chez les Lutins.

Déjà demain au parloir, à travers le grillage, ces dames vont s'empresser de tout raconter à ces messieurs réunis dans leur parc d'hiver et… en dernier probablement, au principal intéressé.

Epilogue:

Hubot, père logique de Princesse.

Hubot, père logique de Princesse.

La surprise n'était en fait pas totale pour moi. En effet depuis deux semaines, j'étais étonné de voir Tartine avec de la mamelle. Je soupçonnais bien le futur événement mais hier encore je m'y attendais pour novembre, ne décelant pas un ventre si rebondi que cela.

Ma surprise fut par contre de pouvoir identifier le père parmi la troupe de béliers chez les Lutins. La coloration de Princesse, sa taille, son allure… c'est bien là une version féminine de Sieur Hubot, seul "coupable" logique parmi les mâles blancs présents avec les brebis fin mai dernier.

Je ne me fais aucun souci pour cette naissance tardive d'automne, la météo ne pouvant guère être pire que ce qu'elle fut ce printemps dernier jusque début mai.

Princesse est lourde et solide. En bon Ouessantin nouveau né, avec l'aide de sa mère, elle est apte à vivre, puis grandir et se construire d'ici l'hiver.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Une bien jolie jeune fille comme toujours ????
Répondre
D
il est vrai que les agneaux blancs tan sont bien jolis.
N
J'adore vos mots ! c'est chouette , vivant , energique et rigolo !
Répondre
D
Merci, cela fait toujours plaisir. Merci aussi pour vos visites sur le blog des Lutins!
L
Eh ben, quelle histoire !!! J'adore ton récit et les photos du harem qui vient faire connaissance avec la nouvelle venue !!! Longue vie à la petite Princesse de château !
Répondre
D
Toujours amusant la curiosité des brebis devant un truc dont on ne sait s'il faut s'inquiéter
S
j'adore vos articles, merci !
Répondre
D
c'est moi, merci
D
C'est moi, merci
M
à voir l'entourage admiratif et surpris des copines de Tartines, je pense plutôt qu'elles sont toutes très admiratives sur l'exploit de votre belle Tartine ! quant au père, il est tout gonflé de fierté. Princesse est magnifique et elle dormira sans doute au chaud la nuit car en ce moment il fait très froid la nuit, il y a du brouillard, de l'humidité un peu partout sur le territoire. Longue vie à cette beauté : (mon époux et mon fils sont dans la pièce d'à côté, l'un devant son ordi, le second qui lit un livre et ils m'entendent m'extasier alors d'une seule voix ils viennent de dire "ah c'est une histoire de moutons !" : La nouvelle de cette naissance est quand même bien plus agréable à lire que les horribles fatis divers de par ici.., Bien sûr que je m'extasie et que ça s'entend dans la maison : une nouvelle vie est à saluer, à féliciter. Vous lui avez offert un bien joli prénom : Princesse !
cet après-midi je me suis extasiée sur un berger alsacien, tout blanc, mais plus aussi costaud que les chiens de sa race dans mon enfance, maintenant les éleveurs en ont fait du chien "domestique de salon", qui se promène à la laisse, alors que jadis, justement ce chien tout blanc, gardait les moutons, magnifique animal intelligent que je venais voir de près quand les moutons arrivaient dans nos champs en bordure du Rhin : magnifique berger alsacien jadis, ressemblant au berger allemand mais en plus beau bien sûr : tout blanc !
Répondre
D
Merci. Je vois que vous prenez plaisir à suivre les nouvelles des Lutins par ces journées automnales.
Bien que née dans une chaumière, Princesse s'imposait pour lui rappeler l'origine de ses ancêtres...